AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Where civilization meets the wilderness (J5) w/ Anton Schleier

 :: RP - Arc 1 :: Centre - Parc Artificiel :: Uflora Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Pianiste
Messages : 51
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 20
Localisation : Nice,France
Il était 21h et le soleil se couchait sur l'académie. À cette heure-ci, les élèves sages devaient, soit être en train de dîner, soit passer les dernières minutes de leur journée dehors, afin de profiter de la merveilleuse atmosphère que fournissait l'académie, avant de devoir aller dans leurs chambres pour l'annonce de 22h.

Schufein était dans le même cas, bien qu'il n'avait pas encore dîné. Comme à son habitude, à cette heure-ci, il longeait les allées de l'école, une tasse de café remplie à la main, afin de trouver l'inspiration. Observer les gens dans leur habitat naturel, observer à chaque fois des petits détails qu'il n'avait pas remarqué la dernière fois qu'il avait pris cette route. Et qui sait, peut-être qu'il ferait une rencontre importante sur son parcours, ce même parcours qu'il empruntait tous les soirs.

Et c'est ce qui arriva ce soir. Alors qu'il suivait un petit chemin de pierre, il aperçut au loin un jeune homme à l'apparence quelque peu familière. Essayant de raviver sa mémoire, le jeune pianiste se rappela un personnage dans un anime qui lui ressemblait un peu. Mais ce ne devait être qu'une coïncidence. Le jeune garçon était entouré de trois oiseaux, des chouettes apparemment, qui devaient habiter l'île: "Ca fait à peine 5 jours, et il est déjà ami avec la faune locale ? C'est impressionnant" pensa Schufein

Après y avoir réfléchi pendant 4 secondes et 55 millisecondes (qu'il avait pu mesurer en battant la mesure au rhythme de sa chanson préférée), il alla à la rencontre de son camarade ami des animaux:
"Salut, désolé de te déranger, je ne crois pas qu'on se soit rencontré "dit-il un peu plus fort qu'il aurait voulu
Dim 10 Sep - 12:27
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Fauconnier
Messages : 26
Date d'inscription : 18/01/2017
Age : 22
Localisation : Alsace
La journée a été longue pour Anton, impatient de revoir ses rapaces nocturnes favoris. Effectivement, c'était aujourd'hui qu'Anton devait accueillir à la Negaigoto Academy trois de ses oiseaux fétiches, tout droit venu de sa volière en Allemagne. Il va pouvoir travailler avec eux dans le contexte de ses études : Églantine, une chouette Effraie femelle de caractère calme et gentille, Tanneheim une chouette Harfang mâle aveugle, mais doté d'une ouïe exceptionnelle et Palbison un hibou Grand Duc mâle solitaire et assez agressif.

Le soir venu les trois oiseaux arrivèrent enfin sur l'île. Anton, bouillonnant d'envie de les revoir, sauta le dîner pour pouvoir leur faire découvrir l'endroit et préparer ses amis dans leur nouvelle volière.

Comme aspiré dans ses préparatifs Anton ne vit pas arriver un de ses nouveaux camarades. Ce dernier rompit le silence serein qui enveloppait l'endroit en voulant saluer Anton. Les trois oiseaux encore intimidés par le coin étranger prirent peur en entendant la voix inconnue et s'envolèrent loin dans la nature luxuriante de l'île sans trop savoir où aller se réfugier. Anton, pris de court, n'a pas eu le temps de rappeler ses rapaces et répondit au nouveau venu d'un ton froid en rabaissant son chapeau sur ses yeux à la manière d'un possesseur de Stand connu :
"... C'est malin..."
Dim 10 Sep - 13:37
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Pianiste
Messages : 51
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 20
Localisation : Nice,France
En seulement 3 secondes et 45 centièmes de seconde (encore une fois mesurées par le rythme de sa chanson préférée), les drôles d'oiseaux entourant mon camarade "Ace Ventura" en devenir s'envolèrent vers d'autres cieux. Pourtant, il ne se considérait pas comme quelqu'un d'effrayant. Il était la même personne qu'il voyait le matin en se regardant dans le miroir, moins les yeux remplis de rage, faisant penser qu'il allait découper son réveil-matin en petits morceaux. Pourtant, en une phrase de 14 mots et 20 syllabes, il avait fait la pire première impression qu'on puisse faire, même en faisant de son mieux.

Le regard de son interlocuteur en disait long, et montrait toute sa déception et son agacement. Le jeune pianiste prit donc la décision de s'excuser. Il fit un pas en avant:
"Vraiment désolé, je voulais juste me présent-eeeeeeeeh" il dit avant d'être interrompu par sa propre maladresse. Il s'effondra soudainement, en 1 seconde et 4 millièmes de seconde, renversant son café par inadvertance.

"Aïe, pas encore" grommela-t il en se relevant. Cependant, il se rendit compte, en  se redressant que son camarade au chapeau avait l'air encore plus agacé, et ses vêtements étaient maintenant immergés d'une couche de café à très haute température. Pris de panique, il commença à s'excuser de manière profuse:
"Oh, non! Désole, toutes mes excuses! Sorry! Tut mir leid! Gommait n'assaille! Tu n'as pas trop mal ?"
dit-il en baissant légérement les yeux et en espérant que la situtation s'arrangerait
Dim 10 Sep - 15:32
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Fauconnier
Messages : 26
Date d'inscription : 18/01/2017
Age : 22
Localisation : Alsace
Anton commençait à réfléchir à une solution pour rappeler ses rapaces quand l'arrivant tomba et éclaboussa de café chaud ses habits. Anton fit un petit bond en arrière instinctif puis regarda son attirail taché. Malgré la douleur, il ne se plaignit pas, mais lança un regard de rage au trouble-fête.

Anton, en analysant la situation, pensa :
Gardons notre calme... Ça ne servirait à rien de s’énerver pour ça. Voilà un de mes camarades qui interrompt des préparatifs importants au confort de mes oiseaux, qui les fait fuir, puis qui me renverse son café dessus. Il n'a pas l'air bien méchant, mais quelque peu maladroit. Que me voulait-il déjà ? Se présenter ?


Puis répondit :
Hum... Bonsoir, non, ça va, je n'ai pas eu trop mal. Par contre, les oiseaux, eux, se sont bien effrayés.
Dim 10 Sep - 17:39
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Pianiste
Messages : 51
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 20
Localisation : Nice,France
"Oh ..." En entendant qu'il allait bien, le jeune pianiste poussa un soupir de soulagement. La dernière chose qu'il voulait était de provoquer un accident à un élève de l'académie, encore moins quelqu'un de si amical avec les animaux de la région. Même s'il doutait que la rectrice accepte les animaux de compagnie, il supposait que son interlocuteur devait trouver un moyen de "contourner" cette règle. Mais qu'importe, ces oiseaux, il avait l'air de bien s'entendre avec eux. Il faudrait qu'il lui demande. Mais d'abord:

"Laisse-moi me présenter. Je sais que tu dois penser que je suis le SHSL gaffeur, mais en réalité, je ne suis pas comme ça tout le temps. Je m'appelle Schufein et je suis le SHSL pianiste, j'ai juste un peu de malchance avec les présentations s'il te plaît, ne prends pas ombrage." dit-il avec un sourire maladroit
espérant apaiser le malaise s'étant instauré. Puis il continua:

"Est-ce que ces oiseaux qui viennent de partir sont natifs de l'île ou est-ce que tu les as emmenés avec toi ?" C'est vrai, j'avais supposé la première option jusqu'ici, mais peut-être que ces chouettes étaient ses animaux de compagnie, qui sait.
Dim 10 Sep - 21:55
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Fauconnier
Messages : 26
Date d'inscription : 18/01/2017
Age : 22
Localisation : Alsace
Anton répondit :
Je suis Anton Schleier, SHSL fauconnier, les oiseaux que tu as vus m'appartienne, ils viennent d'arriver sur l’île et j'étais en train de les préparer à leur nouvelle volière.

Anton se retourna vers la direction prise par les oiseaux et regarda au loin, il y avait là un chemin zigzagant et longeant un parterre de fleurs puis une forêt plus ou moins dense. L'endroit n'avait pas l'air dangereux en soit, mais il valait sûrement mieux ne pas laisser les oiseaux se perdre là-bas. Anton décida de partir à leur recherche sur-le-champ.
Anton vérifia ses poches puis commença à marcher. Tout en marchant, il lança à Schufein :

Bon, si tu veux bien m'excuser, je dois aller les rechercher maintenant.
Lun 11 Sep - 20:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Pianiste
Messages : 51
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 20
Localisation : Nice,France
"ATTENDS!" s'exclama Schufein avant qu'Anton ne puisse s'éloigner

Rattrapant son camarade, il pensa qu'il avait fait une gaffe encore plus énorme qu'il pensait avoir fait. Faire fuir les oiseaux de compagnie de quelqu'un dont le talent est de s'occuper d'oiseaux, c'était un comble qu'on ne pourrait trouver que dans des blagues sur des emballages de bonbons. Il devait trouver le moyen de se racheter d'une manière ou d'une autre. Ainsi, il réflechit pendant 4 secondes et 124 millièmes de secondes et enfin:

"Je viens avec toi. Après tout, c'est de ma faute si tes oiseaux se sont échappés. Et si quelque chose leur arrivait, je ne sais pas ce que je ferais donc je dois aussi m'excuser auprès d'eux. Et puis, comme le recteur a dit, la zone dans laquelle ils sont allés est dangereuse, donc tu ne devrais pas y aller seul. À deux, on aura sûrement plus de chances de retrouver tes rapaces avant l'annonce de 22h en plus, ou dans le pire des cas, tu ne seras pas le seul puni"
dit-il en espérant qu'Anton accepterait sa proposition
Lun 11 Sep - 21:25
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Fauconnier
Messages : 26
Date d'inscription : 18/01/2017
Age : 22
Localisation : Alsace
Anton n'avait même pas eu le temps de faire trois pas que Schufein l'interpella. Le fauconnier se retourna et écouta ce qu'il voulut lui dire. Anton analysa la situation et pensa :

Hum... C'est vrai... C'est une bonne cause s'il veut venir pour s'excuser. Après tout à deux on ira plus vite. Et puis, le recteur comprendra sûrement...

Anton acquiesça de la tête et montra un léger sourire.

C'est d'accord, suivons ce chemin. C'est peut-être dangereux, mais c'est une raison de plus d'aller retrouver les oiseaux au plus vite.

Après quelques pas, Anton ajouta :

Au fait, il faut que tu fasses attention. Un des oiseaux s'appelle Palbison, c'est un hibou grand duc, il a tendance à être agressif avec les inconnus. Tu as eu de la chance qu'il se soit enfui quand tu es venu, il t'aurait sûrement attaqué s'il n'était pas dans un endroit étranger.
Lun 11 Sep - 23:41
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Pianiste
Messages : 51
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 20
Localisation : Nice,France
Schufein poussa un soupir de soulagement en entendant Anton accepter. Cependant, quand son camarade l'informa du caractère de son ami, "Palbison" (il se donnait un peu de temps pour lui trouver un surnom), il regretta de s'être porté volontaire pour cette mission. Non seulement se dirigeaient-ils vers une zone inhospitalière remplie de dangers, mais un des oiseaux qu'ils cherchaient était aussi après sa peau ? Il se prit à hésiter, mais en voyant l'air déterminé d'Anton, il comprit que ça en valait la peine. Il ne fit donc aucune objection et suivit son nouvel allié

20 minutes plus tard sur l'île centrale dans une zone verdoyante

Schufein et Anton s'étaient aventurés assez loin dans la partie végétale de l'académie, et Schufein était émerveillé devant toutes ces différentes espèces d'animaux et de plantes si bien préservées. À chaque détour, il demandait à Anton le nom d'une plante ou d'un animal qui lui était jusqu'ici inconnu. Tout ceci évidemment en essayant de rester attentif au cas où un des rapaces d'Anton serait dans le coin.

"Wow!" dit-il en s'assurant de ne pas parler trop fort non plus "cet endroit est impressionnant. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu autant de plantes dont j'ignore le nom. "
Mar 12 Sep - 16:58
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Fauconnier
Messages : 26
Date d'inscription : 18/01/2017
Age : 22
Localisation : Alsace
L'endroit ne ressemblait en rien à ce qu'Anton avait vu de la volière. Le chemin qui semblait longer un parterre de fleurs le plus commun qu'il soit se révélait être un ensemble de plantes étranges aux couleurs étonnantes. Anton n'avait jamais vu auparavant une flore pareil. Schufein le questionna sur l'origine de ces plantes, mais Anton ne pouvait guère y répondre. Il confit à Schufein :

Je n'ai jamais rien vu de tel, ces plantes semble tout droit sortie d'un pays imaginaire. Comme tu dis, cet endroit est vraiment impressionnant.

Il ajouta, en voyant au pied d'un grand arbre, une grosse fougère d'un blanc éclatant :

Hum, un autre de mes oiseaux est un harfang du nom de Tanneheim. Son plumage est blanc et il préfère rester au pied des arbres plutôt que de se poser sur une branche. Il est beaucoup plus calme que Palbison. Il devrait être assez facile à trouver, je pense.
Mer 13 Sep - 16:55
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyper Danganronpa RPG :: RP - Arc 1 :: Centre - Parc Artificiel :: Uflora-
Sauter vers: