AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[JOUR 1] : De nouveaux lits ??!!! oO [Privé Mieko]

 :: RP - Arc 1 :: Centre - Parc Artificiel :: Port Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rectrice du Ponant
Messages : 263
Date d'inscription : 09/11/2016
La Rectrice vaillamment se mouvait dans le port, quand tout soudain et sans qu'elle ne sût pour qu'elle raison rocambolesque et n'ayons pas peur des mots, ésotérique à sa culture, un caraque accoster au port. Cette felouque, non contente d'apporter en cette île sa carcasse eût par ses soins aux abords déposés quelques lits. Quelle fût la surprise de ladite rectrice qu'en voyant qu'en partant le paquebot oubliât volontairement ces quelques paillasses luxueuses qui par l'étrange opacité d'un mystère coïncident, fussent les mêmes qu'il y eût vingt-huit semaines auparavant au conseil rectoral, elle eussent en la bonne compagnie du sieur Raito, à la tête et l'encontre de la directrice refusé qu'ils payassent ne fût qu'un denier pour pareille chanson, pour donner de meilleurs rêves et de meilleurs dos à ce qui apprenaient en ces terres, leurs couches étant selon quelque rapport d'une qualité médiocre et d'une triste dureté.
N'en croyant ses lorgnons, quelle surprise, elle eût quand retirant ses verres de devant ses yeux, elle vît bel et bien de qualité les couches, à même le sol gisant, à grand ciel ouvert et se demandât en quelles manières, ils fussent livrés alors si sous la demande des recteurs ce ne fussent.
Jeu 16 Fév - 21:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://danganronparpg.forumactif.com
Directrice
Messages : 517
Date d'inscription : 30/09/2016
Mieko attendait au port avec un mélange d’impatience et d’anxiété. Ce qui allait se produire était certainement le fruit d’une très longue histoire. Une histoire qui avait bien duré quelques mois. Cependant, n’importe quelle personne ayant suivi cette histoire pouvait s’étonner, car il s’agissait là d’un développement inattendu : des lits. Une quantité importante de nouveaux lits superposés avaient subitement débarqué au port de la Negaigoto Academy. Ces lits étaient d’un confort infini et l’on ne pouvait douter que n’importe quelle personne qui s’y allongeât y dormirait comme sur un nuage. En les comptant, on s’apercevait d’un fait absolument remarquable. Il y avait juste assez de lits pour tous les étudiants de la Negaigoto Academy. Comme c’est extraordinaire ! Cette commande était donc parfaite pour l’internat !

… Mieko aurait aimé avoir cette surprise. Mais voilà le problème : ces lits n’étaient pas censés être là, et c’était elle qui les avait commandés contre l’avis de Morrigan. En faisant cela, Mieko avait outrepassé l’autorité de la rectrice sur son propre domaine, chose qu’elle avait théoriquement le droit de faire dans des circonstances exceptionnelles. L’étaient-elles vraiment ? Dans tous les cas, cet acte n’était sans doute pas souhaitable du point de vue de la cohésion du staff de l’académie. Alors lorsqu’elle aperçut Morrigan, horrifiée devant cette invasion de lits indésirables, Mieko ne sentit pas d’autre choix que de répondre par le bluff.

Oh, mais quelle bonne surprise Morrigan-san ! C’est vous qui les avez commandés ? Les étudiants vont être ravis !

Mieko connaissait bien Morrigan, et tenter de la tromper d’une façon aussi simpliste était sans doute une grave erreur. Elle ne se fit pas d’illusions sur ses chances de réussir, quand bien même elle préféra choisir l’option qui n’apporterait aucun conflit… à supposer que sa feinte ne fût pas décelée par la redoutable rectrice. Et si c'était le cas, ça ne se passerait sans doute pas dans la douceur pour la jeune directrice.
Ven 24 Fév - 19:53
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rectrice du Ponant
Messages : 263
Date d'inscription : 09/11/2016
Quand arriva céans la directrice aux abords des dits lits, s'en fut bien trop, avec son trop bien innocent air pour l'être et son ton aux limites du mielleux, si elle n'eu point été sa cheffe, elle l'aurait bien giflé derechef. Jamais Dosan n'eût osé pareil affront l'affaire seule dans laquelle sur ses droits il empiétât fut une histoire de chambre dans laquelle avec ses ouvriers, ils eussent réparés une fenêtre qui aux imposées normes de la rectrice ne correspondît point. À la matrone, un regard noir jetât-elle successivement elle donnât à ce regard de l'atrabilaire l'air, puis celui disant que de son âge elle eût beaucoup plus de puissance que la directrice, ce regard supprimant tout signe de hiérarchie sociale autre que le mental et de cette force la quadragénaire en eût bien plus. Comme-ci le temps de se regard la rectrice surplomber la directrice, ce fut un bien court instant car dans le suivant, elle commença à parler.

Mes salutations directrice, la farce est bien mauvaise
Et vous n'auriez point dû faire tout à votre aise !
Je n'ait point fait des fortes grandes études,
Pour être usurper de cette façon avec aveuglitude.
Sachez qu'on a point droit, sur terres qui sont miennes,
Et que l'on ne dupe pas si aisément la doyenne
Jamais votre père ne m'eu autant ignoré.
Mais l'achat est honnête et bientôt vous saurez,
Qu'on ignore point les conséquences griefs,
Quand on piétine et qu'on mésuse de mes fiefs.
Sachez que pour ça auparavant je reniais,
Et renie de vous donner quelques deniers,
Vous avez su vous-même payé ces lits,
Sans accord et sans droit: un véritable délit.
Avec moi toujours justice en découlerais
J'ai mon dessein en tête et vous en jugerez!
Depuis quelques temps vous me tenez tête,
Mais sachez que rien n'est ici-bas qui ne m'arrête,
N'ayez rien à cacher, je le découvrirais bientôt,
Et si vous recommencez, je vous arrêterais aussitôt!
Directrice, vous menez sous chape un train que je hais fort,
Et il n'est comme on dit pire eau que l'eau qui dort.


Elle avait, cette dernière phrase, prononcée d'un claquant air et avec le style que toute bonne Madame Pernelle qui se respecte dût avoir à l'Acte I Scène I. Elle savait déjà où ces lits finiraient : dans l'entrepôt, quelques places, il restait. Elle regardait toujours la Directrice, yeux dans les yeux, quand elle eût prononcé son antépénultième vers, elle eût retiré ses lunettes. Tout de go la Monokuma devrait répondre si elle n'eût point voulu perdre la face devant la rectrice.
Sam 25 Fév - 15:01
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyper Danganronpa RPG :: RP - Arc 1 :: Centre - Parc Artificiel :: Port-
Sauter vers: