AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Kanon katakura

 :: Avant de débuter :: Présentations :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Détective
Messages : 63
Date d'inscription : 22/01/2017
https://i37.servimg.com/u/f37/19/50/69/38/14836210.pngKanon Katakura

Kanon Katakura

“Où commence le mystère finit la justice.”

  • prénom(s)Kanon
  • nomKatakura
  • sexeféminin
  • âge16 ans
  • date de naissance8 octobre
  • nationalitéJaponaise
  • SHSLDétective
  • groupe sanguinA+
  • statutétudiante
mon avatar

caractère

Décrire une personnalité n’est pas chose aisée et celle de Kanon n’échappe pas à cette règle. La jeune demoiselle affiche le plus souvent une expression neutre qui ne traduit que peu les sentiments et émotions qui pourraient lui passer par la tête. La détective possède en effet un flegme pouvant résister à bien des situations. Elle considère le calme comme primordial pour résoudre une enquête et d’avoir ainsi le point de vue le plus objectif sur une situation donnée. De ce fait, Kanon ne craint aucunement la vue du sang et de différentes horreurs. Cependant, ce comportement peut faire penser à autrui qu’elle est totalement dénuées de sentiments ce qui n’est ni totalement vrai ni totalement faux. Rajoutez à cela que la lycéenne possède un esprit rationnel qui la pousse à rejeter tout ce qui touche à la théologie. Elle considère les religions et les diverses formes de spiritismes comme de simples fadaises derrière lesquels certains psychopathes se cachent pour tuer.

Kanon n’échappe pas au stéréotype de l’adolescente juvénile flemmarde. La demoiselle apprécie énormément de ne rien faire et de lézarder sans avoir de réels objectifs. Même pour ses enquêtes, elle ne déplacera jamais et ne répondra que par simple email à la police ou aux victimes pour les aiguiller. Pour expliquer cela, il suffit de comprendre que la lycéenne considère la vie comme une absurdité en soi. On ne vit que pour mourir alors pourquoi s’épuiser à la tache alors qu’au final le résultat sera toujours le même ? La mort nous fauchera tous… Kanon a vécu la majeure partie de sa vie en solitaire sans vraiment avoir de véritable amie ou de vraies relations sociales. Son caractère ne la pousse pas vers les autres. Elle se méfie en effet d’autrui et d’être trahie par les personnes qui l’aiment comme ce fut en partie le cas avec sa mère et son idéal de Justice. Elle pense effectivement que l’humanité est souvent trop tentée d’accepter d’être corrompus. De ce fait, elle porte un profond dédain envers les personnes qui embellissent la Justice et qui prêchent des discours aux utopies douteuses. C’est pour cette raison qu’elle ne montre jamais de signe de respect apparent envers un individu. Attention, n’allez pas croire qu’elle est grossière, cela ne serait que diffamation. Néanmoins, elle n’emploiera jamais le « vous » pour s’adresser à autrui et utilisera donc toujours le « tu ».  De plus, elle se montre généralement acerbe avec son entourage. Que ce soit subtilement ou non, la lycéenne n’hésite pas à faire du rentre dedans –parfois un peu trop- et ne mâche pas ces mots loin sans faux.

Elle n’apprécie que peu qu’on la contredise lorsqu’elle sait qu’elle a raison et abhorre les pertes de temps inutiles en baratins. De plus, si vous veniez à user de patience un peu trop longtemps ou que vous la provoquiez, vous avez de grande chance de comprendre ce que Pompéi a ressenti juste avant  que le Vésuve entre en éruption.

La question qui serait légitime de se poser c’est pourquoi agit-elle ainsi ? Kanon elle-même ne s’est jamais posé la question cependant, il est possible d’arguer certaines théories. Son père qui lui porte un amour profond à à plusieurs reprises tenter de résoudre ce problème. Selon les hautes instances de la psychologie humaine, il est probable qu’elle ne veuille plus s’ouvrir à quiconque dans la crainte d’être blessé et use de tous les moyens pour éviter que quelqu’un entre dans son jardin privé. Néanmoins, Kanon ne fut jamais quelqu’un de très sociable. La question qui demeure donc est de savoir si oui ou non son passé est la cause de son isolationnisme ou si ce dernier est lié à sa nature profonde.

Cependant, il est possible que la jeune demoiselle puisse se montrer impétueuse dans le bon sens du terme. S’il est certes difficile d’attirer son intérêt sur un sujet, lorsque cela arrive elle peut faire preuve d’une ardeur écarlate à la tâche. Une fois lancée, elle ne s’arrêtera pas avant d’avoir accompli son devoir. La voir dans un tel état est rare et a bien des égards fait oublier à autrui sa fainéantise qui la caractérise pourtant si bien. D’autant plus que lorsque la lycéenne donne sa parole, elle n’y dérogera pas ! Lorsqu’elle se trouve dans cette « transe », abandonné ne fait plus partie de son vocabulaire. Cependant une fois celle-ci quitté, elle retournera sur son lit à bouquiner un roman policier qu’elle apprécie ou à ne rien faire pendant de longues heures –jours voir mois-.

Elle a toujours apprécié les histoires de suspens et les romans et nouveaux policiers. A vrai dire, elle est devenue célèbre malgré elle. Elle se contre fiche de sa popularité et au départ jouaient les détectives uniquement dans le but de passer le temps et combattre l’ennui. Plus les saisons passèrent et plus elle appréciait d’une certaine manière son nouvel « emploi ». Néanmoins, sa flémingite aiguë la conduisait à refuser d’aller sur le terrain directement. De plus, elle considère qu’en étant éloignée de la scène de crime, elle aurait un meilleur avec les faits. Au jour d’aujourd’hui, elle n’a échoué dans aucune des enquêtes dans lesquelles elle s’était lancée.




mon avatar

physique

Kanon n’est pas une fille à l’apparence vraiment extravagante et n’est généralement pas la personne que l’on remarque le plus vite. Son petit gabarit n’est guère impressionnant. Du haut de son mètre un elle ne domine que peu de monde. Son poids plume -44 kilos- n’est guère intimidant non plus. Son corps est svelte et à l’apparence de ses muscles on peut facilement voir que ce n’est pas une grande sportive.

Son père la surnomme « bouille d’ange » à cause des traits fins que son visage possède et de ses yeux bleus azur. Ses fins sourcils ainsi que son petit nez font que l’on remarque très vite la pureté du bleu de ses pupilles. Elle possède un teint frais et plutôt rayonnant. Ses fines lèvres quant à elles n’abordent que rarement un sourire. À la rigueur une petite moue mais rarement plus. Elle ne complique pas la vie à se maquiller et préfère rester au naturel –surtout car elle a la flemme !- .

Elle possède de longs cheveux soyeux et argentés peu anodin. En effet, ces derniers ne s’emmêlent presque jamais et de ce fait, elle n’est pas obligée de gaspiller son temps à les coiffer. Elle appose le plus souvent sur sa chevelure une serre afin d’éviter d’avoir son champ de visions obstrué par ses cheveux. Cela fait déjà plusieurs années qu’elle n’est pas allée chez le coiffeur par manque de motivation.

Elle porte le plus souvent les tenues classiques des étudiantes japonaises sans y ajouter une touche de personnalité. Elle apprécie la couleur bleue et de ce fait porte souvent des vêtements avec différence nuancent de cette couleur. Pour ce qui est des chaussures, elle ne porte jamais de talons qui sont selon elle trop contraignants et préférèrent de simples baskets. Elle ne s’embête pas non plus à porter de bijoux en particulier si on excepte un discret pendentif qu’elle cache sous ses hauts. Au bout de celui-ci pend un magatama offert la veille du départ de sa mère.

-->
mon avatar

histoire et compétences

L’histoire de Kanon n’a rien de vraiment extraordinaire du moins pour ce qui est de ses débuts. Elle naquit dans une famille plutôt aisée de Tokyo. Son père était médecin et sa mère travailler en tant qu’adjoint au commissaire dans l’un des nombreux centres de polices de Tokyo. Enfant unique, son début de vie fut idyllique. Elle ne manquait ni des ressources ni d’affections. Enfant sage, elle ne s’attirait pas particulièrement de problèmes même si elle connaissait quelques difficultés à s’intégrer dans les classes de bas âge. La jeune bambine préférait le plus souvent rester seule et n’aller que rarement vers ses petits compagnons.

L’enfant noua rapidement un lien très fort avec sa mère et prenait beaucoup de plaisir à l’écoute lui raconter le côté optimiste de son travail. Kanon démontra rapidement qu’elle avait un potentiel certains avec son sens de l’observation. Elle adorait résoudre les énigmes présentes dans certains comics japonais quotidiens. Elle appréciait les mystères et les résoudre à son rythme. Elle pouvait passer plusieurs journées sur des énigmes ou des devinettes et se sentaient fières à chaque fois qu’elle arrivait à la résoudre.

Un jour alors que sa mère lui avait posé une énigme des plus complexes, la jeune fille parvint à la résoudre après plus de quinze jours de longue réflexion. Pour féliciter sa fille, elle lui offrit un pendantif avec un magatama fait en Jade et qui appartenait apparemment à sa grand-mère décédée peu de temps avant sa naissance.

Malheureusement, le sort décida de briser son enfantin bonheur en faisant disparaitre sa mère le lendemain. Encore aujourd’hui, personne n’a réussi à savoir ce qui est arrivé Mitsuko Katakura ce jour-là. Selon les rapports elle serait partie plus tôt que d’habitude du travail pour aller chercher le gâteau d’anniversaire de son mari qu’elle avait commandé chez un traiteur. Celui-ci ne la vit jamais arrivée. C’est ainsi que Kanon, âgée de huit ans, perdit sa mère.

Pendant plusieurs mois, elle garda foi en la Justice et dans les promesses fallacieuses que lui faisait son père ainsi que divers proches de sa mère. Malheureusement le temps brisa la conception du monde qu’elle avait… un monde qui n’avait pas de véritable sens. C’est certainement depuis ce funeste jour qu’elle a arrêté de croire en toutes formes de justice ou en toutes idéologies liées à la théologie. Si les kamis où un quelconque Dieu existait, il lui aurait rendu sa mère.

Son comportement changea petit à petit. Elle refoula de nombreux liens sociaux. Elle n’avait désormais que faire de son entourage et ne réagissait pas aux belles attentions de son père. Si certains y voyaient là une forme d’ingratitude pour Kanon c’était juste une manière de dire qu’elle n’avait aucunement besoin d’être tant gâtée. Paradoxalement son repli sur sa vie que l’on pourrait appelé sentimentale aiguisa ses compétences d’observations. La demoiselle continuait à longuement observer les habitudes d’individus qu’elle ne connaissait que d’apparence. À l’entrée au collège, elle se mit à arguer certaines hypothèses à partir des comportements de ses camarades et des brins de discussions qu’elle pouvait entendre. Elle n’hésitait pas d’ailleurs à aller demander directement à la personne concernée de confirmer ou d’infirmer sa réponse ce qui provoqua parfois quelques rixes.

Hormis cela, elle appréciait lire des polars et continuait à résoudre diverses énigmes. Néanmoins, elle travaillait le strict minimum pour maintenir des résultats corrects mais sans plus ce que lui reprochaient ses professeurs. Puis au fil du temps, cette flemme devient une de ses caractéristiques dont elle n’était pas peu fière.

À l’âge de treize ans, alors qu’elle voulait rentrer chez elle, la police barrait l’accès à l’immeuble où elle habitait à cause d’un crime commis dans le hall. La victime était un illustre inconnu, a priori sans aucun lien avec la résidence, et d’ailleurs Kanon n’était pas très émue par cette nouvelle. Pour elle, la mort n’était que le simple dénouement de la vie point final. Il n’y avait selon elle rien d’autre à dire. Excédée d’attendre, la collégienne passe outre les bannières de sécurité et insultèrent les policiers en exacerbant leurs incompétences. Elle rajoutait également que ces derniers l’empêcher d’aller se détendre bien tranquillement dans son lit. Elle lança nonchalamment :

“bon, la vieille dame du 2-C est la coupable. Et vous savez quoi . Elle a commis le crime sans sortir de chez elle. C’est bon, on peut tous rentrer.”

La vidéo de la scène, filmée par des voyeurs, se propagea rapidement lorsqu’il fut prouvé par les inspecteurs que Kanon avait entièrement raison. À plusieurs reprises, des journalistes étaient venus l’interroger et à chaque fois elle les envoya balader en prétextant une atteinte a son droit de lézarder sans être dérangé. Leur question était toujours la même : comment avez-vous deviné qui était le coupable. Elle répondait en disant qu’il suffisait juste de connecter ses deux neurones et la réponse sautait aux yeux.

En réalité, le monsieur était une personne envoyée par une banque pour prévenir la personne d’une expulsion prochaine si les dettes n’étaient pas payées. La vieille dame avait un fils qui jouait beaucoup –trop-. À de nombreuses reprises, elle s’était sacrifiée pour lui. Cependant, ce « crétin » comme elle l’appelé était mort et ses dettes étaient revenues à la vieille dame. Cela c’était ce que Kanon savait. De plus, au vu du caractère acariâtre de la mémé, il était étrange de voir que ce cher monsieur avait sur lui une odeur de thé au jasmin ainsi que des restes de pâtisserie sur les dents. Le coup de couteau placé à l’avant devait certainement avoir été fait par un couteau qui avait servi à découper le met sinon il n’aurait pas de taches sur sa chemise blanche.

La célébrité gagnée, Kanon resta fidèle à elle-même. Elle aida à de nombreuses reprises les forces de l’ordre en les aiguillant cependant elle leur imposa ses conditions. La première fut le fait que jamais elle ne déplacerait sur une scène de crime et que tout devrait lui envoyer par mail. La seconde c’est qu’elle était dans le droit de refuser une affaire si elle le souhaiter. N’allez pas croire que la future lycéenne avait peur des difficultés loin de là. En réalité, elle acceptait les enquêtes en fonction de son baromètre de flémingite. Cependant, une fois l’enquête acceptée, elle s’y mettait toute sa bonne volonté pour la réussir. Elle passa même presque un mois entier sur un homicide dans une supérette. Bon elle réclama ensuite trois mois de congé à cause d’extrême fatigue et se rajouta quinze jours en prétextant avoir raté le départ de ses « vacances ».

C’est ainsi que cette jeune fille aussi flemmarde que volcanique fut nommée SHSL Détective. La Negaigoto Academy la contacta peu de temps après, et elle accepta leur invitation. En effet, pour elle, cela représentait le moyen de vivre une vie calme et tranquille sans être  harceler par des policiers chaque jours pour les aider ou bien par des personnes qui la prenait pour une détective privée.

COMPÉTENCES

- Capacités déductives supérieures
- Sens de l’observation extrêmement affûté
- Connaissance encyclopédique des romans policiers
- Connaissances de base en médecine légale
- Nulle dans tout le reste

hors jeu

parce qu'en général t'as une vie à côté

On me surnomme Nath, j’ai approximativement un certain âge (bientôt 17 et 1/2). Je fais du Rp papier ne tant que Mj depuis deux ans. J’ai commencé ma vie sur les forums en juillet dernier et je suis actuellement Modo sur un forum star wars. Je n’ai pas de connaissances en codage cependant, j’ai un esprit qui fourmille d’inventivité. Niveau activité, je suis quelqu’un de présent. Il peut m’arriver de ne pas me connecter pendant quelques jours à cause des examens mais je préviens toujours dans ce cas. Je m’intéresse à pas mal de choses et comme Kanon, j’apprécie énormément les romans policiers et polars. Je suis également un fan de SF et d’animation japonaises. Voilà voilà !
©linus pour Epicode
Lun 23 Jan - 17:57
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Détective
Messages : 63
Date d'inscription : 22/01/2017
fiche terminée! Bonne lecture
Lun 23 Jan - 19:16
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Populaire
Messages : 136
Date d'inscription : 20/10/2016
Age : 99
Localisation : Au Sud :)
Félicitation Kanon ! Tu obtiens ta première validation!

Rien à ajouter, je suis pas aussi méchante que Morrigan ^^
Lun 23 Jan - 20:45
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://danganronparpg.forumactif.com
Directrice
Messages : 517
Date d'inscription : 30/09/2016
Rien à redire, j'ai pris plaisir à redécouvrir le prédéfini que j'ai moi-même créé donc c'est forcément très positif ! La fiche est extrêmement bien développée et tu as su insuffler toute une dimension à ce personnage et à lui donner beaucoup d'épaisseur.
J'adore le résultat et j'ai hâte de la voir évoluer dans le rp !

Tu reçois ma très enthousiaste deuxième validation, SHSL Détective ! Tu vas donc recevoir ta couleur, ton rang, et un mp de Robot Staff te mettant au parfum sur les comptes souche.
Etant un prédéfini, tu peux filer t'inscrire à l'arc 1 ! o/
Lun 23 Jan - 20:49
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyper Danganronpa RPG :: Avant de débuter :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: