AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[J1] Le chemin que nous traçons! [PV. Umeka]

 :: RP - Arc 1 :: Centre - Parc Artificiel :: Chemins de cristal :: Chemins d'émeraude Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dollmaker
Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2016
Les chemins d'émeraude... Voilà un endroit bien intéressant!
Hiro s'était posé dans un coin d'un mur et observait les animaux... Plus précisément, il les analysait. Le jeune blond avait un objectif bien précis en tête : faire des poupées d'animaux. Autant il connaissait bien les corps humains, autant pour les bestiaux... Il avait testé des petits trucs comme des chats ou des lapins sans articulations qui pouvaient faire des jouets aux personnages, ou bien des animaux anthropomorphes. Comme les proportions restent très humaines, ça passait. Mais il voulait tester autre chose. Comme des loups articulés! Tout d'abord des trucs assez proches de la réalité puis des trucs plus mignons (après tout, il est mieux de connaitre les proportions avant de les déformer)! Et puis il aimait bien observer leurs expressions. Leurs habitudes. C'est important pour faire une sculpture et un makeup dignes de ce nom!

Après, évidemment, Hiro n'était pas avec ses moules et ses blocs de résine. Il fait plutôt des croquis pour plus tard. "Croquis" était bien le mot. Le graphisme n'étant pas sa principale qualité artistique, cela ressemblait plutôt à du dessin technique. Ou à des "patrons" comme le disait sa sœur dans le langage de la couture. Une forme avec des proportions au mieux pour les utiliser comme base et les représenter plus tard.

Bref, Hiro se sentait bien. Il aimait bien cette école, lui qui n'aimait pas trop cela d'habitude. Mais là... Qui peut raconter que dans son académie tu peux passer dans des tuyaux de verre et voir des animaux, sérieusement? Bah personne. A part les personnes de la Negaigoto Academy. Et puis là il était bien. Posé. Tranquille. Sans personne pour le déranger...
Sam 21 Jan - 2:11
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chef d'Orchestre
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2016
Quarante-sept minutes. C’était le temps exact que j’avais passé dans ces fichus tubes de verre. J’avais vraiment suivi les instructions à la lettre, comme c’était indiqué dans le discours. J’avais déposé toutes mes affaires dans ma chambre, j’avais rangé tous mes vêtements, toutes mes partitions, tous mes accessoires très soigneusement dans les meubles qui m’étaient alloués. Et si je n’avais pas encore eu la chance de rencontrer ma colocataire, une dénommée “Mie Saigyoshi”, c’était parce que, comme l’avait indiqué Hajiman-sensei dans son discours, j’avais filé en quatrième vitesse pour aller me faire vacciner.

Nous devions nous rendre “au jardin”. Qui dit “jardin” dit “nature”, et de la nature, on en trouvait surtout sur l’île centrale. Mais voilà le problème : de la nature dans le coeur de la Negaigoto, il y en avait partout ! Où étais-je supposée me rendre, exactement ? J’avais cherché partout et j’avais trouvé des lieux plus qu’étonnants et assez sublimes. D’autres en revanche criaient “DANGER” en lettres majuscules rouges clignotantes. Par exemple, j’ai su immédiatement que je devais fuir au plus vite lorsque j’ai entendu ce qui semblait être le rugissement d’un dragon. Il était vraiment très peu probable qu’une campagne de vaccination se déroule là… N’est-ce pas ? Et maintenant que j’avais erré pendant les quarante-sept plus longues minutes de ma vie, j’étais complètement perdue. Ma frustration était montée crescendo.

Tentant en vain de rebrousser chemin, histoire de rencontrer éventuellement une trace de vie non-dinausoresque près de ces fameux “chemins d’émeraude”, je finis par tomber sur un garçon solitaire. Il était immobile, presque paisible et il observait les animaux qui se trouvaient de l’autre côté du tube. “Parfait”, pensai-je alors. Peut-être qu’il revenait du lieu où j’avais voulu me rendre depuis le début, qu’il avait eu plus de chance que moi. N’importe qui aurait un meilleur sens de l’orientation que moi, après tout. Je m’approchai de lui.

"Hmm, bonjour ? Excuse-moi de te déranger mais…"

Je marquai une pause de quelques secondes, parce que je m’apprêtais à jouer le grand final de mon agaçant voyage, et quand on évacue autant de frustration, la partition déroule toute seule, souvent avec beaucoup de fausses notes.

"...ça fait à peu près cinquante minutes que je marche sur ces chemins. On nous dit d’aller se faire vacciner au jardin alors moi je comprends que c'est sur l'île centrale. Ben oui, il y a de l'herbe partout ici, mais est-ce que tu as vu un seul lieu qui ressemble à une infirmerie de garde ici ? Ha, des tricératops, des sirènes et même des dryades, j’en ai vus ! Mais une infirmerie ? Aucune, rien. Et maintenant je suis PERDUE et ça M'ENEEERVE…"

Et c’était là que je m’étais rendue compte que, peut-être, je n’avais pas fait la meilleure première impression et que lorsqu’on rencontre une personne pour la première fois, il y a certaines politesses élémentaires qu’il faut s’efforcer de respecter. Un peu à bout de souffle et toute confuse, je repris alors, cette fois un peu plus posément.

"Excuse-moi de ne pas m’être présentée. Je suis Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre. Saurais-tu, par hasard, où se trouve le lieu de vaccination ? Et euh… comment t’appelles-tu ?"


HRP:
 
Sam 21 Jan - 12:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dollmaker
Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2016
Hiro était toujours dans son monde... Tellement qu'il n'avait pas vu quelqu'un se rapprocher de lui.

"Hmm, bonjour ? Excuse-moi de te déranger mais…"

Le jeune blond sursauta sur le coup. Cela faisait un moment qu'il était tout seul, il ne s'attendait pas à quelqu'un qui surgirait comme ça! Il se tourna donc vers la voix. C'était une jeune fille. Si sa mémoire des visages ne le trompait pas, c'était une de ses collègues qui disait être chef d'orchestre... Elle semblait comme reprendre son souffle, comme si elle allait vider son sac. Hiro du coup la regarde, attendant la suite.
Le jeune homme se dit qu'il la trouve plutôt jolie, cette chef d'orchestre -même si il était du genre à trouver une certaine beauté chez presque tout le monde. Ses grands yeux lui donnaient un air curieux et ses cheveux verts et lisses lui inspiraient une poupée d'un style nymphe, ou elfe des forêts. Cela allait bien au cadre derrière le chemin en verre, en plus...

"...ça fait à peu près cinquante minutes que je marche sur ces chemins. On nous dit d’aller se faire vacciner au jardin alors moi je comprends que c'est sur l'île centrale. Ben oui, il y a de l'herbe partout ici, mais est-ce que tu as vu un seul lieu qui ressemble à une infirmerie de garde ici ? Ha, des tricératops, des sirènes et même des dryades, j’en ai vus ! Mais une infirmerie ? Aucune, rien. Et maintenant je suis PERDUE et ça M'ENEEERVE…"

"Hahaha t'es sérieuse?"

Hiro répondit de façon très spontanée, rigolant un peu. Elle devait avoir un sacrément mauvais sens de l'orientation pour s'être perdue comme ça! Ou bien elle devait souvent être dans la lune... D'ailleurs, Hiro vient de se rendre compte qu'il s'est moqué d'une personne avant même de se présenter... Ca la fout un peu mal, pour faire connaissance... Il dit doucement un : "Ah, euh, pardon..."

La jeune fille ne répondit pas tout de suite. Son histoire l'avait éssouflé. "Ce n'est pas plus mal" pensa Hiro, il esperait qu'elle ferait moins attention à sa remarque comme ça.

"Excuse-moi de ne pas m’être présentée. Je suis Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre. Saurais-tu, par hasard, où se trouve le lieu de vaccination ? Et euh… comment t’appelles-tu ?"

C'était bien elle. La chef d'orchestre. C'est vrai que Hiro l'avait vraiment vue de loin donc il a pas pu réellement faire connaissance.

"C-c'est moi qui m'excuse. Je comprend c'est pas cool d'être perdu. Oui, je me souviens de toi à la cérémonie d'entrée. Moi c'est Hiro, je suis dollmaker. Enchanté."

Le jeune blond esquissa un sourire de sympatie.

"Je suis désolé de t'annoncer ça comme ça mais... Ce n'est pas du tout le bon chemin. Le jardin, c'est celui de l'internat. Pas celui pour les animaux et créatures... Du coup tu es complètement à l'opposé de là où tu veux aller..."

Hiro espérait ne pas être trop cassant. Il ne la connait pas assez pour savoir comment elle réagissait! Mais ce dernier se leva quand même, assez désireux d'apprendre à connaître cette chère "Umeka" et d'avoir pourquoi pas une nouvelle amie exentrique dans cette école improbable. Il lui dit d'un ton assez amical.

"Si tu veux, je peux t'y accompagner."
Mar 24 Jan - 0:04
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chef d'Orchestre
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2016
"Hahaha, t'es sérieuse ?"

Oui, j’étais sérieuse, et pas qu’un peu ! Je venais à peine de me décharger de ma frustration que la réponse du garçon me donnait franchement envie de bouillir à nouveau. Je n’avais pas envie de passer pour une folle violente alors j’avais pris soin de prendre quelques inspirations pour être à nouveau un peu plus détendue, mais je n’allais pas le laisser se moquer de moi comme ça. Quelle impolitesse ! De façon très spontanée, j’avais placé mes mains sur les hanches et froncé mes sourcils, gestuelle classique lorsqu’on passe à l’offensive.

"Hey, ce n’est pas très sympa de se moquer de moi ! C’est comme ça que tu salues les gens perdus, d’habitude ? C’est vraiment inapproprié comme réaction !"

J’y étais peut-être allée un peu fort, car l’instant d’après le garçon aux cheveux blonds s’excusait pour son attitude. Je n’avais pas la rancoeur tenace pour ce genre de petites choses, donc pour ma part, c’était déjà oublié. Il prit alors le temps de se présenter. Il se dénommait “Hiro”. Hmm, juste Hiro ? J’imagine donc qu’il veut que nous soyons bons amis, car c’est très informel comme façon de se présenter. Je ne connais pas son nom de famille après tout. Ce sera donc Hiro-kun pour lui. Et c’est là que la nouvelle tomba comme un coup de massue.

"Je suis désolé de t'annoncer ça comme ça mais... Ce n'est pas du tout le bon chemin. Le jardin, c'est celui de l'internat. Pas celui pour les animaux et créatures. Du coup tu es complètement à l'opposé de là où tu veux aller."

Et voilà, bravo Umeka ! Mon sens de l’orientation, d’ordinaire désastreux, avait creusé cette fois encore un peu plus profond. Je sentais le centre de la terre, à ce niveau, je pouvais presque le toucher. Il allait donc falloir refaire la route vers l’internat et aller au jardin. J’étais vraiment exténuée, et je sentais que mes jambes n’allaient pas tenir longtemps. J’avais beau être très endurante en général, assurer une représentation, ça ne demande pas de marcher et courir autant ! Hiro-kun m’avait proposé de me montrer le chemin du retour, ce qui était très gentil de sa part, mais mes mollets vacillants me donnèrent une idée différente. Avant que le jeune artisan puisse se lever, je m’assis à côté de lui et lui fis comprendre que je souhaitais rester là un moment.

"Hiro-kun, j’accepterai ta proposition après avoir fait une petite pause. Mes jambes ne pourront pas supporter un autre trajet tout de suite."

Un léger blanc s’installa entre nous, et je décidai alors de le casser avant que la situation ne devienne gênante. C’était le moment d’en savoir davantage sur mon nouveau camarade. Avec un sourire chaleureux, esquissant peut-être le début d’une nouvelle amitié, je relançai la conversation.

"Alors, Hiro-kun, tu es donc un créateur de poupées, n’est-ce pas ? Est-ce que… tu peux m’en dire davantage sur ta passion ?"
Mer 1 Fév - 18:50
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dollmaker
Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2016
Ouf. C'est bon. La jeune fille n'en voulait pas à Hiro. Même si elle s'était énervée pour le coup -ce qui est normal donc Hiro ne va pas noter-  elle a accepté ses excuses... Heureusement qu'elle n'était pas trop suseptible...

"Hiro-kun, j’accepterai ta proposition après avoir fait une petite pause. Mes jambes ne pourront pas supporter un autre trajet tout de suite."

Ah bah... Oui, cela semblait logique. Elle a du se démener pour chercher sa destination. C'est à la fois triste et amusant qu'elle ait fait autant d'efforts pour... Se tromper. Enfin bon. Au moins ça permettra à Hiro de faire une rencontre, de ne pas rester seul dans son coin comme à son habitude. Le jeune hocha la tête en direction de sa nouvelle connaissance. Elle s'assit donc à côté de lui.
Alors ensuite... Que dire? Hiro n'était pas très fort pour engager les conversations. Il pourrait lui demander d'où elle vient, comment lui est venu sa passion, ... Ce genre de trucs assez simple à demander quand on ne connait pas trop la personne! Pas que ça ne l'intéressait pas en plus! Mais vu que la jeune Umeka était épuisée, peut-être voulait-elle un peu de silence... Ah, c'est compliqué d'être sociable. Trop de choses à prendre en compte...

"Alors, Hiro-kun, tu es donc un créateur de poupées, n’est-ce pas ? Est-ce que… tu peux m’en dire davantage sur ta passion ?"

Ah. Et bien finalement, c'est elle qui commence. Cela rassurait Hiro en un sens. ça prouve qu'elle voulait parler un peu. Cela se voyait d'autant plus par son sourire qui mit directement le jeune homme en confiance. Il sentait qu'elle était plutôt amicale, comme personne. Hiro était alors prit d'un élan, plein de confiance. Et dit avec enthousiasme :

"Oui c'est ça! Des poupées articulées en résine. Attends j'en ai une dans mon sac, je vais te montrer."

Il sortit de son sac une poupée d'environ 40 cm. Elle avait de longs cheveux blonds lachés et des magnifiques vêtements bleutés. Elle était plutôt bien propotionné, assez mince mais pas trop. On sentait que le plus gros du travail était sur le visage. Elle avait des yeux légèrement fermés et un petit sourire. Ce qui était étonnant, c'est que le personnage pouvait avoir un air mélancolique ou moqueur rien que part l'angle sur lequel on la regarde.

"Elle c'est Coori, c'est une poupée que je garde souvent avec moi... Après les vêtements ne sont pas du tout de moi mais de ma soeur, Mie! Elle est dans cette école aussi. Et d'ailleurs c'est elle qui m'a un peu initié à cette passion on va dire... J'ai toujours bien aimé le modelage mais quand elle est revenue avec une poupée à la maison, ça m'a beaucoup intrigué. Du coup j'ai commencé à faire d'autres poupées pour elle, qui faisait des vêtements... Puis c'est devenu une passion commune."

Eh bien, Hiro n'aurait pas pensé déballer sa vie comme ça. Mais comme dit précédemment, il avait confiance en cette "Umeka". Déjà, elle n'avait pas fait de commentaire bizarre du style "un garçon qui fait des poupées, c'est trop bizarre!" et ça c'est cool. Parce que dieu sait qu'il en a eu, des remarques comme ça...
Enfin, assez parlé de lui. C'est beaucoup pour Hiro de parler autant comme ça.

"E-et toi alors? Comment es-tu devenue chef d'orchestre?"
Dim 19 Fév - 19:43
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chef d'Orchestre
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2016
Lorsque Hiro-kun sortit de son sac la poupée, je ressentis immédiatement la valeur “Super High School Level” que cette création comportait. Je ne pus m’empêcher d’y jeter un regard fasciné et ébahi, tant le travail de mon nouvel ami était remarquable. Je ne pouvais contenir mon enthousiasme et j’avais des étoiles dans les yeux. Le talent des autres m’émouvait facilement, après tout.

"Hiro-kun… elle est magnifique ! Tu es formidable !"

Les poupées m’avaient toujours fait peur. Je n’avais jamais joué à la poupée lorsque j’étais petite. Je n’avais jamais su me l’expliquer jusqu’ici, mais en voyant Coori, j’avais compris pourquoi ces filles de résine me donnaient la chair de poule : elles manquaient d’âme. Elles étaient silencieuses, le regard dans le vide, froides au toucher et sans expression. Elles étaient comme mortes.
Coori était différente. La création du Dollmaker était l’opposé de ces figurines inanimées qui me terrifiaient. Hiro-kun lui avait insufflé de la vie. On pouvait s’interroger sur son histoire et son caractère. Coori semblait même posséder sa propre personnalité : tantôt joueuse et rieuse, tantôt calme et triste. Ce n’était plus un simple jouet en plastique, c’était un véritable personnage.

Toujours fixée sur Coori avec le regard d’une enfant, je me repris lorsque mon ami me demanda l’origine de mon talent.

"Oh, moi, et bien… On peut presque dire que je suis devenue chef d’orchestre par hasard. Ou alors c’est le destin qui m’a souri ? Je l’ignore. Mon père est professeur de musique et lorsqu’il a décelé mon oreille absolue, il a vu en moi un futur génie de la musique. Il m’a inscrite au cours de violon du conservatoire de Tokyo, pensant que j’allais devenir SHSL Violoniste. Mais malgré mes efforts, je n’ai jamais montré une maîtrise exceptionnelle de cet instrument… et je l’ai souvent déçu."

Je réprimai à cet instant un sourire amer. Je n’aimais pas me rappeler de cette période. Je n’aimais pas ne pas être à la hauteur de mes proches. Et pourtant, c’était bien ce qui s’était produit pendant des années. Une partie de ma vie où ma confiance en moi était proche du néant.

"J’ai vu la musique comme un ennemi pendant plusieurs années. J’ai failli abandonner cette voie, ce qui m’aurait mise en conflit avec mon père. Ce qui devait être le dernier concert symphonique auquel je devais participer a été en fait une révélation. A la base, je devais jouer une partition très limitée vu que j'étais la moins douée du groupe mais..."

Je marquai une pause, puis je repris.

"Notre chef d’orchestre était absent juste avant la représentation à cause d’un accident. Même si nous avions plusieurs années d’expérience, nous n’étions pas des musiciens professionnels. Nous étions incapables de jouer sans chef d’orchestre. Alors lorsque j’ai vu tous mes amis du conservatoire paniqués, lorsque j’ai vu le chaos parmi eux, je n’ai pas réfléchi. Il fallait quelqu’un pour mettre de l’ordre. A ce moment, j’ai senti que cette personne, c’était moi. Je ne me souviens plus de la suite dans les moindres détails, mais je me rappelle simplement qu’il y avait une forme de libération. Tout était parfaitement harmonieux et, pour une raison qui m’échappe, je me sentais enfin compétente dans ce que je faisais. C’était un moment génial, le concert s’est achevé sous un tonnerre d’applaudissements et mon père était aussi surpris qu’ému. Pour la première fois, je sentais qu’il était très fier de moi. Alors j’ai continué et… c’est comme ça que j’ai évité le drame familial, ha ha !"

Je laissai s’échapper un petit rire nerveux. J’avais parlé dix fois plus longtemps que lui ! Il fallait que je m’arrête à un moment, autrement il allait me trouver ennuyeuse ou égocentrique.

"Hmm… Hiro-kun, tu m’as dit que tu créais tes poupées avec ta soeur, n'est-ce pas ? Vous devez être très proches alors ! Moi je n'ai pas de frère ou de soeur donc je ne connais pas votre relation mais... quelque part, vous avez de la chance d'être ensemble dans cette école, de pouvoir compter l'un sur l'autre ! J'essaie de ne pas le montrer, mais j'ai un peu peur d'être éloignée de mes parents... Désolée, je parle décidément trop de moi !"

Oui, il était temps de remettre un peu l'attention sur le Dollmaker. Et j'adorais taquiner mes amis, même lorsque je venais de les rencontrer. Quelque chose me disait que les réactions de Hiro-kun seraient adorables. Un souvenir de la cérémonie d'accueil me vint alors à l'esprit.

"Alors, tu as pour habitude de courir à la défense des demoiselles en détresse ? Je dois avouer que ton intervention à la cérémonie de tout à l'heure était difficile à manquer..."
Jeu 2 Mar - 21:46
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dollmaker
Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2016
"Hiro-kun… elle est magnifique ! Tu es formidable !"

Voir les yeux pétillants de sa camarade faisait plaisir à Hiro. Voir quelqu'un avec autant d'admiration pour ses personnages c'est comme si on complimentait ses propres enfants -enfin c'est ce qu'il s'imagine. Il était assez fier de lui mais aussi de sa petite Coori. Et évidemment de sa sœur qui trouve toujours les bonnes façons de la mettre en valeur. Le jeune homme dit un petit "Merci" à la fois timide et très heureux.

Et maintenant c'était à son tour d'en apprendre plus sur la jeune chef d'orchestre... Et bien, lui qui pensait avoir beaucoup parlé...! Cela dit, Umeka avait l'air du genre assez pipelette. Et ce qu'elle disait était intéressant en plus de cela! Il trouve cela très étonnant d'ailleurs qu'elle n'aimait pas le domaine musical pendant une période de sa vie... C'est le genre de concept que Hiro ne connaissait pas vraiment, lui qui a toujours aimé le modelage en distraction puis en passion.

"Je vois. Tu dois avoir une sacrée assurance pour avoir réussi à décider de prendre la place du chef d'orchestre, comme ça! Surtout que prendre un rôle aussi important dans une scène entourée de spectateurs..."

C'est vrai que ce détail aussi intriguait Hiro. Se rendre compte de quelque chose d'aussi important dans un moment critique, ce qui permet de sauver la situation... C'est assez poétique en un sens!

"Hmm… Hiro-kun, tu m’as dit que tu créais tes poupées avec ta soeur, n'est-ce pas ? Vous devez être très proches alors ! Moi je n'ai pas de frère ou de soeur donc je ne connais pas votre relation mais... quelque part, vous avez de la chance d'être ensemble dans cette école, de pouvoir compter l'un sur l'autre ! J'essaie de ne pas le montrer, mais j'ai un peu peur d'être éloignée de mes parents... Désolée, je parle décidément trop de moi !"

Ca, pour être proche de sa soeur, c'était sur... Il n'aurais pas aimé être enfant unique comme semble l'être sa camarade. C'est grâce à Mie que le jeune homme a découvert sa passion après tout.

"Oui, c'est vrai que l'on est très proches. On voyait rarement nos parents donc on était souvent ensemble à s'encourager du mieux que l'on pouvait..."

Le jeune homme marqua une petite pose en prenant un regard nostalgique. Puis il continua, plus souriant

"C'est vrai que je suis bien heureux qu'elle soit là. ça me permet de ne pas être complètement seul... Cela dit, je trouve ça étonnant que tu aies peur, tu as pourtant l'air bien sociable et optimiste!"

Il fit un léger rire avant de continuer sa phrase.

"Et non ne t'inquiètes pas, tu ne me dérange pas du tout. A vrai dire j'aime bien écouter les gens."

Malgré tout la jeune fille semblait vouloir connaître Hiro. Et au vu de son petit sourire il s'entait qu'elle allait s'amuser un peu. Une petite blague ou quelque chose du genre...

"Alors, tu as pour habitude de courir à la défense des demoiselles en détresse ? Je dois avouer que ton intervention à la cérémonie de tout à l'heure était difficile à manquer..."

Ah... Oui. En effet. Elle avait bien en tête une petite taquinerie. Cela gêna un peu Hiro d'ailleurs. Pas qu'il ne regrettait pas d'avoir aidé Yoru bien sûr, mais disons que sa prestation n'était pas des plus classes... Le jeune homme espérait qu'Umeka disait cela dans un ton de rigolade et ne se moquait pas de lui!... Enfin... Cela n'avait pas l'air d'être méchant heureusement, ce qui était assez rassurant.
Le jeune homme répondit, toujours assez gêné :

"U-une habitude? Je... Je ne dirais pas que c'est une habitude non plus!... Disons que bon... Je n'aime pas vraiment voir quelqu'un en mauvaise posture. Et puis, je me suis dit qu'à sa place, j'aurais bien aimé être aidé. Heureusement qu'ils ont fini par arrêter parce que vu mon entrée en scène c'était assez mal parti."

Hiro pourra un léger soupire... Puis se mit à rire un peu tout seul en repensant à nouveau à la scène.
Lun 6 Mar - 23:45
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chef d'Orchestre
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2016
Tu ne devrais pas avoir honte de ton intervention, tu as pensé comme un gentleman. Les autres ont été nuls, surtout celui qui a fait une fausse note magistrale en criant l’identité de cette fille.

Oui, ce garçon là avait été extrêmement maladroit. J’avais beau penser que Miss Japon 2203 était très étrange, elle ne méritait quand même pas d’être embarrassée comme ça pour sa rentrée à l’académie. Puis ce n’est pas agréable d’avoir une foule de rustres se précipiter comme ça. La plupart d’entre eux étaient des garçons d’ailleurs. On dira ce qu’on veut, les garçons sont vraiment médiocres lorsqu’ils sont… comme ça. Hiro-kun avait été héroïque, en comparaison.

Je pris un court instant pour réfléchir. C’était bien de l’encourager à s’assumer, mais il cherchait peut-être aussi des conseils un peu plus concrets pour le faire. Je n’allais pas lui dire que sa gêne était adorable, sinon il allait sans doute se vexer, vu qu’il semblait déjà douter de lui. Et être mignon n’était certainement pas l’impression qu’il voulait produire. Oui, un conseil de chef d’orchestre, c’était ce dont il avait besoin.

Juste… la prochaine fois, mise un peu plus sur la gestuelle, ok ? Si tu veux imposer le respect, tout se joue dans les gestes et dans le regard ! Un peu comme ça.

Je sortis ma tablette tactile, qui bénéficiait de l’excellente connexion internet du campus. Même au milieu de ces tubes de verre, on captait bien le réseau ! Je voulais présenter à Hiro un exemple, celui d’un très célèbre chef d’orchestre du 21ème siècle, alors âgé de seulement 8 ans. Et malgré son jeune âge, il était capable de montrer un caractère virtuose, mais aussi une autorité inégalée auprès d’un orchestre aguerri. Même à 8 ans, il pouvait se faire comprendre et respecter par des musiciens beaucoup plus âgés et expérimentés.

Regarde comme il est jeune. Et il n’a pas besoin de parler à ses musiciens, ils le comprennent tous et lui obéissent naturellement. A toi de trouver ton propre style. Je suis sûre que tu peux y arriver !

Spoiler:
 
Dim 9 Avr - 20:15
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dollmaker
Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2016
▬ Tu ne devrais pas avoir honte de ton intervention, tu as pensé comme un gentleman. Les autres ont été nuls, surtout celui qui a fait une fausse note magistrale en criant l’identité de cette fille.

"Fausse note". C'est intéressant de voir que la musique était liée à son langage de tous les jours... Enfin, dans tous les cas, Hiro était content de voir que sa nouvelle connaissance était d'accord avec lui! Il êtait même assez flatté par l'appelation "Gentleman". Lui qui était souvent vu comme quelqu'un de rustre à ne pas savoir s'y prendre... Au moins c'est l'intention qui compte comme on dit!
Après, bon... ça ne s'est pas non plus passé comme sur des roulettes. Son intervention a bien failli ne pas fonctionner s'il avait pas un peu insisté.

▬ Juste… la prochaine fois, mise un peu plus sur la gestuelle, ok ? Si tu veux imposer le respect, tout se joue dans les gestes et dans le regard ! Un peu comme ça.

Ah! Un conseil! Voilà qui lui faisait plaisir! ... La gestuelle disait-elle? C'est vrai qu'il essaye plus de jouer sur l'intonation mais... Il ne s'y connaissait pas vraiment  là dessus, à dire vrai...
La jeune fille sortit une tablette et montra une vidéo. Un enfant était devant une foule d'autres personnes, instruments de musiques en main... Un chef d'orchestre? A cet âge là?

▬ Regarde comme il est jeune. Et il n’a pas besoin de parler à ses musiciens, ils le comprennent tous et lui obéissent naturellement. A toi de trouver ton propre style. Je suis sûre que tu peux y arriver !

Hiro regardait la vidéo avec grande attention. C'était fou de voir autant de charisme de la part d'une personne si jeune. Face à une telle foule de personnes plus âgées que lui en plus! Et le tout sans aucune phrase... Juste... La gestuelle.
C'est vrai que même si Hiro faisait très attention aux corps humains -leurs formes, ce genre de choses- avec ses poupées, c'était plutôt les poses qui étaient importantes... Elles ne bougent pas d'elles-même après tout! Et puis c'est plus simple en règle générale de savoir quelles poses peuvent mettre en avant que toute une suite de mouvement... Après avoir observé la vidéo avec le plus d'attention possible, Hiro se leva, déterminé.

"Je vois ou tu veux en venir!"

Voir ça motivait Hiro. Cela lui donnait envie de s'améliorer! D'avoir une meilleure gestuelle, d'avoir l'air bien plus charismatique et ainsi d'être bien plus pris au sérieux... Faire des poses ne suffisaient pas... Le mouvement pour venir à la pose finale était tout aussi importante!
Il fallait essayer... Maintenant! Il regarda un animal féroce au travers du verre. Droit dans les yeux. Avec un regard des plus intimident -enfin, le plus intimident possible pour Hiro. Il posa avec force un pied devant l'autre, comme pour s'imposer. Il approcha sa main droite contre son torse puis d'un mouvement très bref pointa le doigt face à l'animal. Il dit d'un ton se voulant dur :

"Toi! Animal démoniaque! Tu as intérêt à bien te tenir... Ou tu auras affaire à moi!..."

... L'animal semblait n'en avoir rien à faire. Enfin, après tout... C'était pas très fou... Et puis... Qu'est-ce qui lui a pris? S’entraîner, c'est bien, mais tenter d'intimider une grosse bestiole qui n'avait rien demandé, c'était pas vraiment des plus malin... C'était même...

"C'était assez ridicule, hahaha..."

Hiro s'assit à nouveau, un peu dépité. Bien que rigolant un peu aussi. Mais bon... Devant Umeka c'était un peu gênant... Par curiosité -et aussi afin de ne plus avoir l'attention sur lui- il demanda à sa camarade :

"Et toi alors? J'imagine qu'en tant que chef d'orchestre tu dois avoir un propre "style" non? Comment tu t'y prends?"

Cela se voyait très bien qu'Umeka était une personne charismatique sans réel problème de sociabilité... Normal pour une chef d'orchestre après tout! Et cela intéressait bien Hiro, lui qui s'y prend comme un pied pour ce genre de choses...
Lun 17 Avr - 22:59
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chef d'Orchestre
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2016
Pris d’une motivation soudaine, Hiro-kun avait tenté de pratiquer du mieux qu’il pouvait sur un animal situé de l’autre côté du tube. Je ne pus contenir un rire amical. L’effort était louable, mais il y avait encore du travail ! Et puis, il avait très mal choisi son partenaire d’exercice : même le SHSL Dompteur ne pourrait rien faire avec ce dinosaure ! L’attention revint vers moi avec Hiro-kun qui me posait une question après sa vaine tentative.

"Mon père me dit que je suis impulsive, que je crie fort et que je fais des grands gestes quand je parle. Du coup quand je suis en colère, les gens ont un peu peur, haha. J’agis souvent avant de réfléchir. C’est parfois un gros problème, donc je ne crois pas que ce soit ça, la recette du charisme, si ?"

Je regardai aux alentours avant de reprendre sur tout autre chose en voyant que nous étions seuls depuis tout ce temps sur fond de silence. L'ambiance des chemins de cristal était comme issue d'un autre univers. Ce silence n’avait jamais fait bon ménage avec une personne baignant dans la musique.

"Hmm… il semblerait que personne n’aime s’aventurer ici, nous sommes seuls depuis que nous discutons. J’espère qu’on ne va pas nous porter disparus ! C’est vraiment facile de se perdre ici… enfin, pour moi, en tout cas… Oh, je viens de penser ! Je ne connais pas ta soeur mais elle risque sans doute de s’inquiéter pour toi, non ?"

___

HRP : je relance avec quelque chose de court ! Je te laisse voir si tu veux conclure ou relancer avec quelque chose de court selon ton temps libre, les deux me conviennent ^^
Hier à 21:39
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyper Danganronpa RPG :: RP - Arc 1 :: Centre - Parc Artificiel :: Chemins de cristal :: Chemins d'émeraude-
Sauter vers: