AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[J1] Journée d'intégration [terminé mais ouvert]

 :: RP - Arc 1 :: Ponant - Zone Résidentielle :: Internat :: RDC - Partie Commune :: Salle commune Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Aviateur
Messages : 22
Date d'inscription : 28/12/2016
Après avoir reçu ce message, Conan se précipita dans sa chambre. Il fit rapidement ses bagages, confia la garde de la maison et de sa mère à son petit frère, et réserva monta, quelques heures plus tard, dans son avion pour le Japon.

Conan avait une place à coté du hublot, c'était comme dans un rêve. Il voyait les nuages de si près, ce qui fit passer le voyage assez vite. Il dormit très peu à cause de l'excitation d'être accepté à l'académie. L'avion atterrit finalement à Tokyo. Il prit un peu de temps pour s'acheter de quoi manger et Conan partit en direction de l'embarcadère.

Il était stressé cette fois-ci, Conan détestait prendre le bateau, savoir que sous ce bac pouvait se trouver des kilomètres de profondeurs sombres et possiblement mortelles l'effrayaient au plus haut point. Il ne supportait pas cette sensation de mal-être. Durant la traversée il vomit deux fois dans des sacs qu'il avait prévus. Le bateau n'était pas très rempli, il devait être en retard, ce qui le stressa un peu plus. Le bateau arriva enfin sur l'île, laissant Conan quitter son état de souffrance pour mettre un pied sur la terre

Il marcha  jusqu'à la salle commune. Conan put alors apercevoir un attroupement d'élève pour une raison encore inconnue, et d'autre petits groupes d'élèves éparpillés un peu partout. Il ne savait pas où aller ni quoi faire.
Jeu 29 Déc - 21:50
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Acupunctrice
Messages : 13
Date d'inscription : 26/12/2016

Oui Grand-père, l'intégration n'est guère une chose aisée ! A ton âge, j'imagine que c'est quelque chose qui doit te passer au-dessus la tête ! J'ai pourtant envie de me faire des tas d'amis pour ma première en établissement scolaire. Bien entendu, je ne compte pas abandonner ! C'est juste que... j'ai faibli ! Les gourmandises sur le buffet m'ont sévèrement tenté. Et me voilà à déguster de succulentes mignardises dont je ne connais même pas le nom. Si tu me voyais grand-père, il est fort probable que tu me réprimandes ! Après cette soirée, quelques séances de sports s'imposeraient... mais pour l'heure, apprécions ce voyage gustatif aux quatre coins du monde !

Chaque bouchée d'un plat m'expédiait dans des mondes plus fantasques les uns des autres. Tantôt une danse caliente sur un Iceberg, tantôt une valse rafraichissante dans le désert ! Ces puissants mirages appétissants faisaient frémir d'excitation mon palet ! Évidemment, j'ai une préférence naturelle pour la nourriture chinoise, mais c'était bien la première fois que je voyais des tables à manger aussi colorées. Je me demande d'ailleurs s'il existait un SHSL Cuisinier... c'est fort probable ! La SHSL Acupuntrice était bien sur cette île, après tout !

Cette dégustation jouissive me faisait presque perdre la tête. A un point même que, je faillis ne pas voir ce bras levé gesticulant de droite à gauche. Il provenait d'une jeune demoiselle aux cheveux magnifiques. On aurait dit un arc-en-ciel radieux ! Il semblait que je sois la personne concernée par ce geste vacillant. Au cas ou, je me retournais pour vérifier si quelqu'un derrière moi ne s'était pas senti personnellement concerné par cet appel... il n'y avait personne derrière moi ! C'était bien moi qu'on sollicitait !
Me voilà agréablement surprise ! Je ne m'attendais pas à ce que des camarades fassent le premier pas à ma place. Durant mon voyage en avion, je n'avais clairement pas retenu cette possibilité, compte tenu des propos peu rassurants du pilote. Ce revirement de situation égaya mon visage et y amena un sourire purement ravie.

Une assiette dans les mains, je dirigeai calmement vers la demoiselle polychrome. A ses côtés, un jeune blondinet dans une tenue très occidentale. Il me lança de lointaines salutations que je lui rendis amicalement. Alors que je m'approchai peu à peu du duo. Elle surgit... On aurait dit un éclair... vert ! Oui, c'est ça ! Elle était arrivée comme ça sans que je ne l'aperçus, telle la foudre imprévisible. Un raid préparé ! Cette boule d'énergie m'intriguait particulièrement. Je ne voulais pas faire attendre la demoiselle aux cheveux multicolores, mais il semblerait que je doive discuter avec cette puissante étincelle avant :

- Bonjour, Soikyuu-chan ! … Il fallait beaucoup de courage pour te présenter comme ça, personne n’a encore osé le faire ! Je m’appelle Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre. Ton talent est vraiment fascinant, je n’ai jamais rencontré d’acupunctrice. D’où te vient-il ? Au fait, je te présente… euh…

Umeka... Elle avait donc entendu mon speech. J'étais pourtant sûre qu'il était passé complètement au travers de cette salle. Ce devait être parce qu'elle était SHSL Chef d'Orchestre ! Quoi qu'il en soit, j'étais ravi de la rencontrer ! Mais je ne savais pas par où commencer avec elle ! En plus de poser des questions sur moi, elle tenta de me présenter son amie ! On ne peut pas être au four et au moulin, c'est bien connu ! Pourtant, elle semblait être le genre de de jeune femmes à vouloir détruire ce genre de citations.

- Yua ... Yua desjardins. Il est composé de "Yu" et de "a" qui veulent respectivement dire liens et amour. Enchanté de vous rencontrer. Umeka sembla avoir brusquée son amie ! Je dois avouer que l'arrivée de la tonitruante Umeka m'avait également secouée. Cette jeune femme aux longs cheveux roses s'inclina ensuite pour continuer. Tu as une voix très douce ... Et cette petite couette sur le côté de ton visage est vraiment mignonne.

Instinctivement, je rougis ! Tout commentaire positif était bon à prendre et cela me changeait des remarques mécontentes de mon grand-père. Respectueusement, elle s'était en plus penchée pour me complimenter. Et elle aussi, m'avait entendue ! Je ne m'attendais vraiment pas à cette tournure des évènements... Par où commencer ? Une réponse franche de ma part pour ces deux demoiselles souriantes, j'imagine. Leurs éloges me gênaient quand même un peu. C'était beaucoup pour moi :

- Vos compliments me vraiment font plaisir, mais vous savez, mon talent n'a rien d'incroyable ! Mon grand-père est bien plus expérimenté que moi dans ce domaine ! Il a d'ailleurs été très patient avant que je parvienne à un niveau correct. C'était un tuteur grincheux, mais quand même sympathique. Elle n'était pas là pour écouter les histoires de mon grand-père. Je devais diverger ailleurs. Est-ce que mon accent chinois ne gêne pas trop ? J'ai appris le japonais, il n'y a pas si longtemps, donc j'avais peur de ne pas m'être fait comprendre ! Et puis... une chinoise campagnarde qui étudie au Japon, c'est... très bizarre non ?

Peut-être avais-je payer cette discussion avec le pilote ! Ce n'est pas tous les jours qu'une chinoise partait étudier au Japon. Les Chinois avaient leur fierté. Les Japonais aussi ! Le conflit sinojaponais est sempiternel ! Pourquoi est-ce que je parle de choses aussi déprimantes ? Qu'est-ce que je suis stressée... j'espère que ça ne se voyait pas trop !
Ven 30 Déc - 17:04
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Couturière
Messages : 79
Date d'inscription : 29/12/2016
Age : 117
Seule. Perdue. Désespérée. Voilà les premières impression qu'avait Mie de son arrivée à la Negaigoto. Le voyage s'était pourtant déroulé sans encombres, elle avait rapidement ramassé sa machine à coudre, ses patrons, sa collection de BJD et leurs garde-robes, ainsi que la sienne dans environ cinq valises (oui, elle avait même un chariot spécial avec tout ça dessus). Si elle était restée collée à Hiro pendant le voyage en bateau, elle l'avait rapidement perdu après avoir mit un pied à terre. Traînant son chariot, elle n'avait pas pu s'accrocher à lui comme elle le faisait d'habitude, et ils avaient été séparés par la foule, non sans des cris de désespoir déchirants (enfin, lui semblait-il). Au début, Mie était restée sur place, à guetter son frère dans la foule, puis s'était dit que de toute façon, ils allaient tous au même endroit, et que si ça se trouve il était déjà arrivé. Dans un élan d'espoir, elle conduit son chariot devant la salle commune. Elle le laissa dans le couloir (en le cognant dans un bruit assourdissant contre le mur, au passage) et entra vivement dans la salle, les joues rouges. Elle fixa les inconnus, cherchant en vain à reconnaitre la tête blonde de son frère parmi ces gens. Les larmes lui montèrent aux yeux quand elle compris qu'il n'était pas là. La panique la gagna, et lui fit faire une chose qu'elle n'aurait jamais soupçonnée. Elle se lança dans la foule, et s'accrocha à la manche du premier venu, la tête basse et demanda d'une voix faible et chevrotante :
"Excusez moi... Vous n'auriez pas vu mon frère s'il vous plais désolée de vous déranger comme ça sans raison mais j'ai très très peur sans lui alors ce serait très gentil de m'aider..."

Elle redressa la tête vers un rouquin au jolis yeux bleus. Merde, un garçon, ça l'intimidait fichtrement ! Elle recula vivement et s'inclina en excuse. En plus, elle avait parlé à voix basse et très vite, il n'avait probablement rien entendu dans tout ce brouhaha. De honte, Mie cacha son visage derrière ses mains et se mit à pleurer doucement.

Elle était seule, dans une foule qui n'en avait rien à faire, sans son frère, et elle venait de se ridiculiser. Cette journée qui devait être remplie d'espoir commençait décidément très très mal. Elle n'avait qu'une envie, faire demi-tour et rentrer chez elle avec Hiro, reprendre leur petit business familial et se remettre à la couture...
Elle jeta un coup d'oeil en coin à son sac entrouvert. Le visage de la BJD que lui avait confectionné son frère la rassurait grandement, et la jeune fille commençait petit à petit à se calmer.
Sam 31 Déc - 0:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dompteur
Messages : 81
Date d'inscription : 22/12/2016
Age : 666
Localisation : Quelque part ~
De loin, il sembla à Yuri que la jeune fille que Maniniña avait appelée les avait vues, et même qu'elle s'apprêtait à les rejoindre étant donné qu'elle avait répondu aux invitations amicalement, lorsqu'une autre étudiante apparu devant elle. Elle comptait probablement la rejoindre et n'avait pas vu le duo qui l'appelait. Le rouquin s'apprêta à aller la voir directement lorsqu'une autre fille s'accrocha à sa manche la tête baissée. Elle était plutôt petite, blonde, et portait un chapeau et une jolie robe blanche, et surtout, elle lui semblait complétement paniqué.

- Excusez moi... Vous n'auriez pas vu mon frère s'il vous plais désolée de vous déranger comme ça sans raison mais j'ai très très peur sans lui alors ce serait très gentil de m'aider..., demanda-t-elle d'une faible voix tremblotante.

La jeune fille redressa la tête en direction de Yuri, avant de reculer et s'incliner en excuse avant que le rouquin ne puisse dire quelque chose. Elle mit son visage dans ses mains et pleura doucement. Le dompteur, ne sachant absolument pas comment réagir face à cela, il la prit dans ses bras quelques secondes, réaction qui lui semblait la plus intelligente dans cette situation.

- Hey... Ne t'inquiètes pas, il ne doit pas être bien loin, on va le retrouver. Vous vous êtes perdu de vue quand ? Peut-être qu'il n'est pas encore arrivé dans la salle, dans ce cas, il vaudrait mieux l'attendre quelque part ici, comme au buffet, pour ne pas le croiser sans le savoir. Ah, et je m'appelle Yuri Furuya, mais tu peux m'appeler Yuri. Je suis le SHSL dompteur., dit calmement le rouquin en essuyant une dernière larme qui coulaient sur la joue de la blonde, un sourire aux lèvres.

Jetant un coup d’œil vers son sac entrouvert, la jeune fille se calma petit à petit. Visiblement, elle était complètement perdu sans son frère, le mieux pour le moment était de l'aider à le retrouver, les présentations des autres élèves attendrons. Si elle acceptait de l'attendre, il aurait l'occasion d'en apprendre plus sur elle, idée qui ne lui déplaisait pas non plus.
Sam 31 Déc - 17:25
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dollmaker
Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2016
Du monde. Beaucoup de monde. Beaucoup trop de monde! Hiro n'était vraiment pas habitué. Enfin, il avait déjà vu des tas de personnes en convention où il vendait des créations avec sa soeur, mais là il était bien au chaud derrière son stand. Pas dans la foule...

Sa soeur tiens justement... Où est-elle passée?! Ils étaient bien tranquilles en bateau, à se reposer au soleil, à regarder les vagues, bref à apprécier le calme... Et là, dans cette véritable fourmilière, les voilà séparés... Hiro espérait qu'elle ne se fera pas avoir par n'importe qui ! Elle a tendance à avoir confiance au premier sourire venu... Peut-être que lui s'inquiétait trop, mais elle, pas assez!

Tout ça pour dire qu'il fallait la retrouver. Le jeune homme posa ses affaires là où il y avait bien d'autres valises -il gardait cependant sa petite Coori , sa poupée dont il était le plus fier, dans un sac spécialisé. Ensuite, il entra dans la salle... C'était pas mieux. Beaucoup de gens qui parlent, qui semblent avoir faits des groupes... Mais bon. Le bon côté, c'est que ces personnes doivent être respectueuses des talents de chacun, surement.

Hiro se dit que s'approcher du buffet serait la meilleure solution. C'est le genre d'endroit où se réunissent les gens, peut-être trouvera-t-il sa soeur!
Cependant quelque chose l'interloqua pendant son chemin.

"- Miss Japon est ici ? MISS JAPON 2203 !?"

Un groupe de personnes semblait s'approcher d'une jeune fille avec des lunettes. Le visage de cette demoiselle lui disait quelque chose... Surement une personne connue? Va savoir, Hiro et les actualités ça fait deux...

Mais ce qu'il voyait surtout, c'était que la jeune fille semblait bien embêté avec ces personnes autour d'elle... Insuportable! La pauvre... Le jeune homme savait qu'à sa place, il aimerait bien être aidé... Peut-être pourrait-il le faire? Il hésitait un peu. Si ça passait mal, il risquerait peut-être de se faire des ennemis?

Allez Hiro, il s'était promis de faire des efforts et d'être plus sociable avec les gens... Aider cette jeune fille pourrait lui faire plaisir? Peut-être s'en fera-t-il une nouvelle amie?... Qui ne tente rien à rien!... Enfin, surement.

Il s'approcha d'un pas décidé et se mit devant elle. Pour avoir l'air le plus menaçant possible, il prit une pose se voulant charismatique. Il dit aux personnes devant elle :

"Foutez-lui la paix bande de rats!"

... Ouais... C'était pas très convainquant et peut-être un peu ridicule... Espérons que ça suffira pour les faire partir, au moins d'un air dépité.
Sam 31 Déc - 17:44
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Couturière
Messages : 79
Date d'inscription : 29/12/2016
Age : 117
Wait. Waaaaaaaaat. Sans qu'elle n'aie rien demandé, Mie était prise dans une espèce de câlin par l'inconnu. Première fois qu'elle en recevait un, c'était... Bizarre. Surprise par cette réaction étrange du jeune homme, elle se figea complètement, comme déconnectée de la réalité. Elle resta ébahie pendant quelques secondes après qu'il l'aie lâchée.
- Hey... Ne t'inquiètes pas, il ne doit pas être bien loin, on va le retrouver. Vous vous êtes perdu de vue quand ? Peut-être qu'il n'est pas encore arrivé dans la salle, dans ce cas, il vaudrait mieux l'attendre quelque part ici, comme au buffet, pour ne pas le croiser sans le savoir. Ah, et je m'appelle Yuri Furuya, mais tu peux m'appeler Yuri. Je suis le SHSL dompteur.

A vrai dire, Mie n'entendait pas vraiment ce qu'il disait. Elle avait du mal a reprendre ses esprits, et sentait ses joues prendre une vive couleur rouge. La jeune fille restait bouche bée face au garçon. Bon, au moins, elle avait arrêté de pleurer, mais elle sentait qu'elle devenait rouge comme une pivoine. Elle reprit finalement ses esprits, et essaya de se remémorer ce qu'il avait dit. Elle ne se souvenait que de son nom et son talent. Yuri Furuya, SHSL dompteur. OK.

"Mi... Mie Saigyoshi, SHSL Couturière..."

Elle se perdait dans le bleu de ses yeux. Complètement ailleurs, elle dût le fixer pendant plusieurs minutes. Lorsqu'elle se rendit compte de ce qu'elle faisait, elle baissa la tête, gênée. Quelle idiote ! Faut dire qu'à rester toujours cachée derrière son frère, elle n'avait jamais approché quelqu'un d'autre d'aussi près, et le quelqu'un d'autre ne lui avait certainement pas fait un câlin. Elle était encore plus perdue qu'avant, et ne savait plus quoi faire. Mie secoua sa tête pour reprendre ses esprits.

"Euh, oui, mon frère... V... Tu... Le buffet, oui, allons-y..."

La jeune fille eut beau sortir une telle phrase, elle ne bougea pas et se mit à patiemment attendre que Yuri fasse le premier pas vers le buffet pour le suivre.

[HS : Désolée pour cette réponse nulle, je suis fatiguée *sors*]
Dim 1 Jan - 1:55
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dompteur
Messages : 81
Date d'inscription : 22/12/2016
Age : 666
Localisation : Quelque part ~
La jeune fille qui lui faisait face semblait avoir du mal à assimiler toutes les informations, car elle mit un certain temps avant de répondre à Yuri, les joues empourprées.

- Mi... Mie Saigyoshi, SHSL Couturière...

Mie. C'était probablement son prénom. Il ne l'avait encore jamais entendu et il lui était complétement inconnu. Étais-ce un nom japonais ? Le rouquin était curieux de savoir de quelle origine il était ainsi que sa signification. Si habituellement il n'aurait pas entendu plus longtemps pour avoir des réponses à ses questions, cette fois-ci, il ne demanda rien. De toute façon, s'il le fallait, elle-même ne savait pas. Il préférait ne pas l'ennuyer avec des questions de ce genre car elle avait d'autre problème, du moins c'est ce qu'il se disait.
L'ultime couturière. Il s'imaginait qu'elle avait son propre magasin avec ses créations uniques disponible en une seule taille, des créations originales et parfois abstraites. Tout à fait le genre de tenue que l'étudiant pourrait porter. Seul problème, le style vestimentaire de Mie. Il n'était... Pas tout à fait ressemblant au sien. Même très différent. Et c'était probablement la couturière qui avait fait sa propre robe. Alors que l'étudiant réfléchissait aux multiples questions qu'il pouvait lui poser, l'étudiante qui elle-même le fixait baissa la tête avant de la secouer.

- Euh, oui, mon frère... V... Tu... Le buffet, oui, allons-y...

Bien qu'elle ait dit une phrase comme ça, Mie ne bougea pas pour autant, attendant visiblement que Yuri passe devant pour qu'elle le suive. Le dompteur n'arrivait pas à savoir si c'était parce qu'elle était très timide ou bien qu'elle ne lui faisait pas confiance, ou même à l'inverse qu'elle se servait de lui pour la "protéger". Il fit donc le premier pas vers le buffet en l'invitant à le suivre avec son habituel sourire.

- Enchanté, Mie ! Alors t'es la SHSL couturière ? Raconte-moi donc ton parcours, je suis curieux. C'est toi-même qui a fait ta robe ? Elle est très jolie, je trouve qu'elle te va très bien. Tu es contente d'être ici ? Ah... Désolé, ça fait peut-être trop de questions d'un coup..., la questionna Yuri en se frottant le dernière de la tête avec sa main droite.

Le rouquin risquait de lui faire une mauvaise impression s'il continuait ainsi. Mais bon, en même temps, il c'était retenu jusqu'ici, même avec les autres élèves. Il prit au passage une pâtisserie aux fruits rouges sur le buffet et observa attentivement la couturière.
Dim 1 Jan - 20:00
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Barista
Messages : 65
Date d'inscription : 31/12/2016
Age : 21
Localisation : Chez les pruneaux ! :v
Le voyage en avion fut.. Inutile d'en parler, ce fut les plus longues heures de la vie du jeune homme. Ce fut la première fois qu'il prit l'avion, et il s'en souviendra toute sa vie. Entre l'impossibilité de dormir et le dernier repas bien trop copieux qu'il avait pris la veille, sentant se dernier faire les quatre cents tours dans son estomac.. Autant dire qu'il y a plus mémorable pour commencer son nouveau départ. Adieu la Chine, adieu parents et adieu, air presque pur qu'il était acceptable de respirer.

Il n'avait qu'un sac avec lui, un sac assez balèze qui comprenait un nombre affriolant de babioles et autres objets qui pourraient plus ou moins lui servir actuellement, mais il ne pouvait s'en séparer. C'est tout ce qu'il avait, et Edan se disait bien que cela vaux mieux de partir léger que de prendre une quantité astronomique de choses inutiles. L'avantage était qu'il n'avait même pas besoin de passer par ses quartiers pour y déposer ses affaires, il n'avait qu'à suivre l'impressionnante quantité des Etudiants qui semblaient tous se ressembler dans une même pièce. Ils avaient tous des vêtements magnifiques. Une aura impressionnante également, lui faisant se sentir comme un petit canard dans un fleuve remplis de crocodile. Il se contenta cependant de suivre ces gens, par peur principal de se perdre.

*Souris, Edan. Ne fais pas mauvaise impression !* *Ils ont tous l'air de faire des groupes, il faut que tu t'incruste !* *Non, ne fais pas ça, reste dans ton coin, prêt de.. Va te mettre par là-bas !*

Il semblerai que les voix dans sa tête ne se mirent pas bien d'accord, mais la troisième sembla être la plus convaincante. Edan se fit alors difficilement une place prêt du banquet, qui se vida à une vitesse assez impressionnante, ce qui n'a pourtant rien d'impression, compte tenu de la population se trouvant dans cette pièce. Il y en avait absolument partout, le bruit, les cris, tout résonnait tel un brouhaha infâme.. Mais ce qui fut le plus infâme en ce moment précis, ce fut la tasse de café qu'il avait pris dans ses mains.

"C'est bien fade. Peut-être qu'avec un peu de ça et.."

Il sorti quelques produit dans son sac, dont du gingembre en poudre, qu'il mélange au sein de sa boisson. Cela n'était pas parfait, mais il savait qu'il ne pouvait pas faire mieux pour l'instant, sans que la boisson ne se refroidisse. Ceci fait, il se remit bien droit devant le banquet, observant les environs. Il voyait beaucoup de personnes parlaient en groupes; dont une jeune fille aux airs fébriles mais plutôt mignonnes, avec un garçon pleins d'énergie. Oh, un autre garçon se faisait remarquer au loin, protégeant une certaine "Miss Japon".. Mais ne regardant que peu ce genre d'actualité, cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Il y avait décidément beaucoup d'animation dans le coin..

Sauf ici, là où était Edan. Calme plat. Mince.

Il n'arrivait pourtant pas a allez de l'avant, à allez voir ses autres gens que l'on considérait comme les meilleurs sur cette terre. Bien sûr, il en faisait parti aussi, mais il n'en avait pas l'impression. Il se flagellait seul, il le savait, mais pour l'instant, il était trop dur d'allez à leurs encontre. Ecoute les, Edan. Cela sera suffisant.
Dim 1 Jan - 21:10
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Populaire
Messages : 124
Date d'inscription : 20/10/2016
Age : 99
Localisation : Au Sud :)
Maniniña qui n'est pas de nature à se décourager, quand voyant la fille se faire aborder par un autre groupe de fille, décida de lui faire signe qu'elle était prête à l'attendre car elle avait l'impression qu'elle n'avait pas vu les filles lui tombaient dessus. Bref, à peine eut-elle tourné la tête que Maniniña vit un très mignon brun dans un élégant costume, c'est vers lui que ses yeux se tournèrent, elle lui fit de grands gestes à lui aussi, il avait l'air timide en plus, qu'il était beau.

Oh mais qu'il est mignon, j'espère juste qu'il n'est pas malvoyant, je dois avoir un de ses air de pintade comme ça, bon on pourra toujours en rire plus tard c'est déjà ça, cette académie, me plaît de plus en plus avec ces beaux garçons, mon rêve. Reste à savoir l'éducation ahaha. Comme si ça m'intéressait, maintenant il faudrait tout de même que je regarde un peu les filles, c'est quand même avec elles que je vais vivre, pas avec les garçons.

En continuant d'agiter les bras elle regarda tour à tour, le brun se faire un café ou du moins rajouter des trucs dans le sien, la chinoise parler, le brun regarder vers là où elle entendait dire "Miss Japon", la chinoise parler, le brun attendre et ne plus bouger, la chinoise se taire.

Lun 2 Jan - 2:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Reine de Beauté
Messages : 343
Date d'inscription : 30/09/2016
Elle s'était littéralement faite submerger depuis qu'on avait crié que mis Japon était ici. Non il y avait eu un moment de calme. Un peu comme la mer qui recule avant de tout engloutir comme un tsunami. Tsunami de questions, toutes aussi incompréhensibles les unes que les autres, tout le monde parlait en même temps, et elle pouvait à peine voir les visages, parce qu'à peu près à toutes les secondes un flash l'aveuglait et lui forçait à détourner les yeux sur un autre flash. Elle ne pouvait vraiment que regarder ses pieds pour espérer en éviter d'autres.

Les voix se mélangeaient, les mots se mêlaient et formaient une longue litanie polyphonique, la personne qui aurait pu interpréter ces paroles aurait été vraiment douée. Mais c'était quelque chose qu'elle ne se sentait pas capable de faire et à plus forte raison parce qu'elle n'en possédait pas les réponses. Ce n'était pas comme si elle n'essayait pas de répondre du mieux qu'elle pouvait. Sa petite voix ne s'entendait même pas au milieu des "justeunequesquelesttawoawjimaginaispaskjepeuxfaireunephoto". Trop, c'était trop! Si les bébés se sentaient agressés comme ça à la naissance, pas étonnant qu'ils expriment leur mécontentement.

Elle ne savait pas depuis combien de temps durait cet interrogatoire, mais soudainement une silhouette se dressa face aux flashs. Yoru voyait trouble, mais un répit aussi ténu soit-il était le bienvenue aussi s'accrocha-t-elle à sa bouée de sauvetage. De façon littérale, elle s'accrochait littéralement à sa taille et se cachait comme une petite fille qui rencontre un étranger.
Lun 2 Jan - 8:33
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Aviateur
Messages : 22
Date d'inscription : 28/12/2016
Conan est surement resté une ou deux minutes à bien observer la salle. Ne sachant pas quoi faire, il se dirigea vers le buffet, où de nombreuses pâtisseries lui font envie. En passant près du groupe d'élèves aggloméré il entendit quelqu'un débiter

"Fichez lui la paix bande de rats".

Conan n'y prêta pas une grande attention, il n'aimait pas se mêler des problèmes. Il aperçut aussi une jeune fille faire de grands mouvements de bras.

Elle doit s'entraîner à danser ou bien elle est tout simplement folle se-dit-il.

Conan continua son périple jusqu'au buffet, l'atteignant finalement. Un grand élève brun était en train de mélanger de la poudre et d'autres choses dans une boisson qui devait surement être du café. Il détourna son regard vers les pâtisseries placées sur le buffet. Son œil fut attiré par de sublimes tartelettes aux fruits rouges, il en pris une. Il l'engloutit d'un trait avant de faire de même avec d'autres.

Lun 2 Jan - 17:14
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Barista
Messages : 65
Date d'inscription : 31/12/2016
Age : 21
Localisation : Chez les pruneaux ! :v
Dans cette ambiance chaotique, se trouvait ainsi un grand nombre d'individu..Tous plus étranges et admirables, les uns que les autres.. Certains regards s'étaient retournés vers lui, ce qui n'était absolument pas l'effet recherché. Le garçon ne s'étonna pourtant pas, il faut admettre que faire d'étranges mélanges au milieu de cette assemblé.. On aurait pu le prendre pour un drogué, ou pire encore !

Tiens. Il semblerai que quelqu'un bouge dans le fond. Une jeune fille, probablement plus jeune que lui, qui portait une très belle robe, son apparence semblant très douce. Elle agitait vivement les bras en la direction d'Edan, qui ne comprit pas de suite que ses signes lui furent destinés. Après quelques coups de tête derrière lui, il comprit finalement que ses saluts lui furent adressés.. C'est embarrassant. Edan lui montra alors un faible sourire gêné, en  bougeant sa main droite pour lui répondre.

*Allez Edan, vas-là voir, elle est toute seule la pauvre !* *Va la voir, elle te fais des signes depuis tout à l'heure !* *...Tu devrais allez la voir,ça serait bien pour commencer l'année..*

Il semblerait que toutes les consciences de sa petite tête ne souhaitaient pas le laisser en paix.. Mais avec une certaine réflexion, il en était mieux ainsi. De prime abord, elle semblait amicale ! Oui !
Edan changea alors de position. Posant sa tasse dans un coin stratégique de la table pour que personne n'ai le malheur de prendre son verre, il s'en alla difficilement rejoindre la jeune fille, souvent entravé par les différents étudiants dans le chemin.. Miss Japon semblait attirer une attention toute particulière, la pauvre. La personne ayant criée précédemment semblait être une âme fortement charitable.. Il se demandait bien quand la situation se trouvera être plus calme, il n'avait pas l'habitude d'une telle agitation.

Cesse de penser, tu es devant "elle", à présent.

"H-Hum.. J'ai vu que tu me faisais des signes, j'ai pensé qu'il serait sympathique de me présenter.. Je suis Edan. Edan Wang. Je serai ravi de faire ta connaissance..!"

Il était dur pour le jeune homme de faire une présentation en bonne et dû formes, décidément, ce n'était pas son jour. Ce n'était pas vraiment de la timidité, loin de là, mais plutôt.. Une anxiété d'origine inconnu. Elle passera certainement vite. Il ne devait pas faire mauvaise impression, il serait dommage de gâcher une première rencontre. Pour autant, bien que ses pensées furent nobles, le jeune garçon ne pouvait s'empêcher de se pincer le bout des doigts.

"Si c'est possible.. Pourrais-je te demander ton nom ?"

Ce n'est pas si mal pour un début. Continue ainsi !
Mar 3 Jan - 19:08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dollmaker
Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2016
Bien... Au moins ce moment de ridicule aura permis de faire un petit silence. La masse de monde sur "miss japon" semble ne plus rien dire face à l'attaque poignante de Hiro... Pour l'instant.
La miss en question, d'ailleurs, s'est cachée derrière jeune homme. Il comprenait tout à fait sa réaction -qui lui rappelle un peu sa sœur d'ailleurs- mais il se sentait quand même un peu gêné! Une personne qu'il connait à peine qui semble avoir assez confiance pour faire ça... C'est tout nouveau pour lui!

Mais cela prouvait bien une chose : la jeune fille est contente que Hiro soit là pour la sortir d'un mauvais pas. Il avait bien fait du coup! En espérant pouvoir faire plus, parce que bon il est possible que la masse humaine se remette a piailler après ce petit choc... Comment faire disparaître une foule? Il pourrait dire qu'il y a une autre célébrité dans le coin... Ca ne servirait pas. Jeter un objet en faisant croire que c'est un truc important de "miss japon"? ça appâterait juste les plus stupides -et plus bizarres aussi... Ah, il avait trouvé!

"Vous... Vous ne voyez pas qu'elle est malade?! La pauvre elle va faire un malaise si vous continuez avec vos flashs et lui prenez la tête avec vos questions! C'est pour ça qu'elle s'est tout de suite cachée derrière moi. Elle ne veut pas que vous la voyez comme ça!... Mais ne vous inquiétez pas... J-je l'emmène au buffet pour qu'elle aille prendre un peu d'eau et de quoi se remplir l'estomac!"

Le petit blondinet n'avait pas donné beaucoup d'assurance dans sa réponse... Mais bon, qui ne tente rien n'a rien comme on dit!
Mer 4 Jan - 23:42
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Reine de Beauté
Messages : 343
Date d'inscription : 30/09/2016
Que ressentait Yoru à ce moment précis? Dur à dire, un cocktail de sensations semblait troubler ses sens... Et c'était très désagréable. Elle se sentait.. Vulnérable,  oui il y avait de ça,  les intentions des élèves étaient peut être louablé,  mais cela n'empêchait pas qu'elle était à leur merci. Elle avait peur aussi, elle pouvit ressentir comme une vague de froid la glacer de l'intérieur et raidi ses membres face à cette foule. Elle se sentait impuissante, et en plus de ça elle avait honte, honte de se sentir incapable de répondre à leurs questions, honte de s'être cachée comme une gamine et honte de se cramponner à un parfait inconnu. Mais là maintenant qu'elle y était agrippée, elle ne pouvait juste plus le lâcher.

"Vous... Vous ne voyez pas qu'elle est malade?! La pauvre elle va faire un malaise si vous continuez avec vos flashs et lui prenez la tête avec vos questions! C'est pour ça qu'elle s'est tout de suite cachée derrière moi. Elle ne veut pas que vous la voyez comme ça!... Mais ne vous inquiétez pas... J-je l'emmène au buffet pour qu'elle aille prendre un peu d'eau et de quoi se remplir l'estomac!"

M-Malade... Était-elle malade? C'est vrai qu'elle ne voulait pas qu'on la voit comme ça... Aussi... fragile! Mais elle ne voulait pas non plus qu'on sache qu'elle ne voulait pas être vue comme ça? Elle, miss Japon? Elle ne pouvait même pas supporter le regard de quelques élèves. Elle n'aurait sûrement pas pu supporter le regard de la nation. Elle serrait les paupières comme pour fair disparaître de nouveau l'univers.

Le message du garçon à qui elle s'était accrochée parcourut la foule. Il y avait eu des murmures de protestation quand il s'était mis au milieu de celle-ci. Et l'appellation rat n'avait rien pour caresser les gens dans le sens du poil. Mais la détresse de la jeune célébrité était assez évidente pour que certaines bonnes âmes, celles qui se taisent sI quelqu'un d'autre n'a pas déjà crié haut ce qu'elles avaient constaté tout bas, appuyèrent le point de vue du blondinette et la foule finit par se disperser en divers groupes.

Yoru se risqua à ouvrir un oeil et découvrit qu'ils étaient maintenant seuls. Elle voulut se détacher du jeune homme. Le ridicule avait assez duré! Mais le soulagement ou était-ce la diminution de son sentiment de peur lui fit se sentir la tête légère et ses jambes lachèrent,  Ses bras accrochés autour du garçon l'empêchant de se faire mal.

Elle lâcha son étreinte et baissa les yeux, encore une fois elle se retrouvait dans une situation embarrassante. Et elle n'avait même pas remercié son sauveur ou demandé de l'aide,car elle était maintenant assise avec des jambes faites de coton qui refusaient de répondre à la plus simple commande. Elle ne savait pas quoi dire aussi se mordilla t elle la lèvre inférieure en regardant le sol, ses joues rodissent proportionnellement au passage du temps et à son désir de devenir invisible.
Ven 6 Jan - 7:22
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Majordome
Messages : 9
Date d'inscription : 05/01/2017

Journée d'intégration

Feat. Others.

Diable … Que je déteste les imprévus. J'ai un véritable mauvais pressentiment. Depuis la veille que j'ai reçut cette mystérieuse missive, rien ne semble vouloir aller dans mon sens. Il n'étais absolument pas déterminé que je rejoigne l'académie si tôt. Et bien que Madame de La Gardière fut très compréhensive, je déteste abandonné ainsi sans préavis mon employeur. De même que mes parents. Tout ceci est un peu brutal je trouve. Enfin... Si la situation politique est délicate je suppose que l'on ne peut point y faire grand chose. Cependant … Il est a souligner que les embouteillages d'en Paris en me manquerons point. L'avion privé a du donc m'attendre. Diable … je déteste par dessus tout me faire attendre. Cela a le don de me mettre véritablement de mauvaise humeur.

J'ai beau tenté de me délassé dans l'avion, rien ne semble y faire. Je suis remonter comme un véritable coucou suisse. De plus, le thé servit à bord ne vaut pas mieux que de la pisse de chat... Quitte a se mettre au service des autres, autant y mettre la qualité non ? Je vous jure... Il y' en a qui je pourrais leur apprendre leur propre métier. Mais je ne dit rien... ne fait rien. J'attends que ce long voyage arrive à son terme. Et pour ce faire, un petit somme ne fut point de refus.

En effet... Ce fut efficace puis que je ne me réveillais seulement au moment de l' atterrissage. En regardant par le hublot, je pouvait clairement apercevoir un paysage très différent de la France que je connais. C'est alors que le commandant de bord s'approcha de moi.


- Nous sommes arrivé Monsieur Cordelier. Vos bagages ont déjà été déchargé de la soute pour être porté à votre chambre. Un étudiant de l'académie va vous guider jusqu'à la cérémonie d'intégration qui doit déjà avoir commencé à l'heure qu'il est.

Je soupire … Il ne manquait plus que cela. J'allais arrivé après tout le monde. Je déteste être en retard … Cela m'insupporte. Et couplez cela au fait que l'on m'appelle « Monsieur » et que je suis servis alors que je n'en ais absolument pas l'habitude … Je dois être rouge comme une tomate.

- Merci Monsieur …

Ma voix est petite, timide … A peine audible. Je descend de l'avion. Là, une étudiante m'adresse un sourire, m'indiquant que je devais me rendre de suite à la cérémonie d'intégration. Je lui emboîte alors le pas. Je ne prend pas vraiment le temps de regarder autour de moi cet endroit qu'il allait être ma maison et mon lieux de vie au moins une année durant. L'on se dirige vers le bâtiment de l'internat. Le bâtiment est plutôt élégant, il ne me déplaît pas. Il y' aurait à faire dans une telle bâtisse . Cela me fait légèrement sourire. Puis avant d'avoir put soupirer d'aise, je me retrouve dans l'entrée de la salle commune. Et avant même de remarquer la banderole de bienvenue au dessus de la scène, mon regard se posa sur les nombreux élèves déjà présents. Il semblait y avoir tous les profils … Et quand même j'eusse penser être parmi les plus grands... Visiblement, il y' avait un brun qui me dépassait bien d'une bonne tête. La poussée de croissance ne l'a visiblement pas épargné. Beaucoup semblait déjà discuter entre eux. Je soupire... je ne me voit absolument pas atterrir ainsi au milieux de tous le monde comme un cheveux dans le bouillon. Non... Allons plutôt voir ce fameux buffet, mon ventre cri un peu famine avec ce décalage horaire.

Mais une fois devant la table de victuailles, je suis frappé de stupeur. Diable … Que ce buffet est mal organisé et tenu par de véritable amateur. Règle numéro, ne jamais mélanger les amuses bouches salés et les friandises sucrées non loin. C'est la base … Et les boissons … Encore dans leurs bouteilles. Ils n'ont même pas pris la peine de préparer un saladier à cocktail avec une louche. Mais … le pire de tous. Les convives ce servent eux même !!!! Mais non … Diable que non ! Je sens mon échine frissonner. Je ne peux décidément pas laisser passer cela. Il en va de mon titre de majordome. Je réajuste ma capeline et je prend sans broncher le plat de petits fours salés, me tenant bien droit , le menton haut, le regard à la fois perçant et doux. Le plateau tiens sur le bout de mes doigts, parfaitement tous en appuis sur les endroits stratégiques, pour ne pas créé de déséquilibre. Avant même de partir en service, je remarque près des buffets un jeune homme blond engloutissant une à une les tartelettes, à la main. Je racle alors ma gorge.


- Si je puis me permettre Monsieur … Il me semble avoir vu à vôtre disposition des assiettes ainsi que des cuillères. Il me semblerait tout indiqué d'en faire bon usage. De plus, il serait appréciable que vous ne dévoriez pas tout et d'en laisser pour les autres convives non ? …

Oui … Bon … ce n'était pas la meilleure des entrées en matière pour ce faire bien voir mais … Ha l'impolitesse et le défaut sur les bonnes manières avaient le don de m'horripiler. Sans attendre de réponse, je commence mon tour de service en m'approchant de deux personnes, sûrement deux de mes futurs camarades de classes à n'en point douter. La jeune fille n'est pas très grande, les cheveux blond agrémenté de touches de couleurs … Originales. Le jeune homme à côté d'elle est plutôt grand. Je doit à peine le dépasser... Mais surtout … Il a un superbe visage. Il me faut bien l'avouer. Il est asiatique non ? Métisse ? C'est … C'est pas vrais que le premier garçon que je croise ici soit si mignon. Je reste immobile à le contempler quelques secondes... Impossible qu'il ne l'ai pas remarqué. Je sens mon plateau penché légèrement. Je me ressaisit aussitôt, reprenant mon air impassible bien que le rouge aux joues ne veuillent disparaître.

- Mademoiselle... Monsieur... Un Petit four peut être ?

Alala … ça commence bien.  


Ps : J'accoste Edan et Maninina
(c) Mellusa ~
A votre service

Ven 6 Jan - 17:16
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL CEO
Messages : 12
Date d'inscription : 05/01/2017
Un départ précipité pour une arrivée précipitée, ceci résume bien ma situation. Quarante-huit heures pour faire mes valises et venir ici, à la Negaigoto ? En voilà des manières, est-ce comme ça que l'on fait fonctionner une industrie, une communauté ? Enfin bon, j'ai dire mes au revoir à père sans avoir à croiser le fer de cette vipère me servant d'énième belle-mère. Cela me suffit amplement. Me voici en ce moment dans ce qui me servira de logement à partir de maintenant, tentant de réarranger ma tenue. Le voyage en avion depuis Montréal a été fort rude, seigneur. Je soupire en remettant le col de ma chemise en place, en époussetant nonchalamment mon tailleur sombre. Bien, il est temps d'aller à la rencontre de possibles contacts bénéfiques à l'avenir.

Je pénètre en ce lieu regorgeant de.... de vies ? Appelons ça comme ça, pour l'instant. Mon regard à la teinte du chêne parcourt la salle, observant, examinant chaque individu s'y trouvant. Je cherche à y trouver mon compte et à obtenir de la rentabilité en m'adressant à eux au lieu d'un tiers. Certaines têtes me rappellent vaguement quelques brèves apparitions que j'ai pu entrevoir devant mon écran d'ordinateur ou bien de télévision. Il est sûr que je peux y voir du bénéfice en eux, mais ne soyons pas trop gourmands et commençons en douceur. J'aurai néanmoins la satisfaction d'avoir repéré les futurs collaborateurs. 

Bien.

Je m'avance auprès de ce jeune homme, semblant s’avouer sa tartelette écarlate. Un goinfre donc. Toujours les mêmes archétypes d'individus dans ce genre de réception. Je ne vais habituellement pas vers ce genre de personne, mais si je dois m'attaquer à la quête des relations... Autant m'attaquer à une personne de ma taille. Littéralement. L'individu semble me dépasser de quelques centimètres, un détail me frustrant un poil.

Salutation, je suis Cornelia Sharden. SHSL CEO. Puis-je connaître votre identité ?

HRP:
 
Ven 6 Jan - 23:36
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dollmaker
Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2016
Après un moment d'hésitation et des regards dédaigneux, la foule se dispersa pour laisser la jeune fille tranquille... Temps mieux, cela avait marché. Hiro ne le montrait pas, mais il était un peu fier au fond de lui. Cela ne marchait pas à tous les coups, ce genre de discours! Il fallait croire que les gens étaient assez respectueux pour savoir quand quelqu'un a besoin d'un peu de paix.

Tiens d'ailleurs, la jeune fille à lunettes, comment va-t-elle? Hiro sentit qu'elle avait arrêté son étreinte. Il se retourna pour la voir, la pauvre demoiselle avait très mauvaise mine. Elle était assise et avait une expression entre la honte et le soulagement.

Hiro se dit qu'elle a eu sa dose. Elle avait besoin de repos. Il lui tendit la main et dit, avec un sourire un peu timide :

"Vous voulez que je vous amène près d'une chaise ou aller manger quelque chose? Au fait du coup je me suis même pas présenté! Je m'appelle Hiro Saigyoshi. Et vous?"

Il espérait ne pas lui avoir fait peur à avoir insulté la masse de tout à l'heure!
Ven 6 Jan - 23:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Populaire
Messages : 124
Date d'inscription : 20/10/2016
Age : 99
Localisation : Au Sud :)
Les grands signes de la jeune espagnole avaient servit, car celui qui, selon lui, s'appelait Edan, venait vers elle et lui parler, il était doté d'un grand esprit et d'une bonne vue, peu de gens mettent autant de temps pour voir quelqu'un qui fait d'aussi grands et maladroits gestes qu'elle. En plus de cela, il semblait timide, ce qui lui donnait un air craquant, mais elle ne voulait pas l'effrayer s'il semblait déjà timide, elle lui parlerait donc doucement et tendrement, pas trop quand même quoiqu'il appréciera peut-être qu'elle soit directe, mais elle n'allait quand même pas le draguer le premier jour, le second peut-être s'ils parlent assez....

Je m'appelle, enfin je, on m'a appelé Maniniña, moi je n'ai pas eu le choix et je n'ai rien demandé. Et on m'a dit que j'étais SHSL Populaire, mais ça tu peux l'oublier et m'appeler Mani, je te trouve assez mignon, tu viens d'où comme ça ?

Juste après ça, un garçon arrive et leur demande un petit four, heureusement elle croit qu'il n'a rien entendu de son petit compliment. Bien évidemment, elle va refuser le petit four, elle avait trop envie de parler avec son petit brun. Quoique ça pourrait être un gourmand...

Je n'ai pas grand appétit, merci. Mais si tu voulais Edan, j'accepterais volontiers de venir goûter quelques petites choses en compagnie de.... monsieur ? et de moi-même. Comment vous appelez-vous au fait ?

Lui aussi avait un petit air....lui aussi était assez mignon, tout comme Yuri, Jericho mais moins qu'Edan....mais il portait un plateau, un serveur ? un ancien élève qui aide à la réception ? En tout cas son plateau avait un peu tangué et qu'il avait un air de tomate pas assez mûre mais déjà plus rouge qu'un élève normal, aurait-il flashé sur elle ? ou sur lui ? Bah sûrement qu'il doit être timide lui aussi, et un apprenti serveur, quoique sont le penchement qu'eut son plateau fusse très professionnel...
Sam 7 Jan - 16:27
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chef d'Orchestre
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2016
Soulagement ! Desjardins-chan venait de sauver cette conversation, et pourtant j’aurais juré que s’il y en avait une qui pouvait rendre la situation encore plus gênante qu’elle ne l’était déjà, c’était bien elle. Et bien en tout cas, maintenant, je n’avais plus besoin de lui donner un surnom un peu ridicule. Elle avait un prénom ! Et un joli, en plus de cela. Il était dommage qu’elle ne nous ait pas donné son talent SHSL, car j’avais très envie de le découvrir. Mais l’envie de poser la question m’était quelque peu passée. La voix de Soikyuu-chan était, comment dire ? Je n’ai pas d’autre mots que “incroyablement apaisante”, maintenant que je pouvais l’entendre de plus près. Elle avait quelque chose de paisible et d’exotique. C’était assez gênant de le dire comme cela mais… sa voix était séduisante. Oh, ce n’est pas possible, je m’emballe trop facilement.

L’acupunctrice était très gênée, peut-être un peu tendue. En tout cas il y avait quelque chose de ce genre dans sa voix. Ce n’était pas anormal car, après tout, nous étions apparues comme si une fée avait donné un coup de baguette magique, et la seconde suivante, nous la couvrions de compliments sans qu’elle n’ait réclamé quoi que ce soit. En essayant de me mettre à sa place un instant, je pouvais effectivement trouver l’approche quelque peu agressive. Et ce n’était pas du tout mon intention ! Je ne souhaitais pas la mettre mal à l’aise… Voilà maintenant qu’elle rougissait, oh non… Elle était adorable, même lorsqu’elle ne se sentait pas à sa place.

Est-ce que mon accent chinois ne gêne pas trop ? J'ai appris le japonais, il n'y a pas si longtemps, donc j'avais peur de ne pas m'être fait comprendre ! Et puis... une chinoise campagnarde qui étudie au Japon, c'est... très bizarre non ?

"Bizarre" ? J'en avais vu d'autres en venant ici, moi ! Entre le rapatriement soudain, le transport de luxe tous frais payés, une robe venue de l'espace et un grand mec bodybuildé qui s'avère joueur d'échecs, la SHSL Acupunctrice me semblait bien normale... (et jolie) Je pris l’initiative de lui répondre, car son sentiment était injustifié. Après tout, s'il y a bien une chose que l'on ne pouvait pas dire, c'était que la salle commune de la Negaigoto Academy n’était pas cosmopolite.

"Soikyuu-chan, même si nous parlons tous japonais ici… ce n’est qu’une langue commune. Tu ne le perçois peut-être pas dans ce vacarme, mais moi j’entends des anglophones, des français et même un autre chinois ainsi qu'une personne dont l’accent chante plusieurs langues en même temps. N'ayons pas de préjugés, c’est tout simplement l’occasion de s’ouvrir à nos cultures respectives… tu ne trouves pas ?"

Hmm... Étais-je trop solennelle ? Moralisatrice !? Non, il ne fallait surtout pas donner cette impression, je voulais simplement la rassurer. Ayant peur de sembler un peu trop sérieuse, je pris le soin de continuer sur une petite touche d'humour. "Et ton accent est très mélodieux ! Puis venir de la campagne chinoise n’est certainement pas plus étrange que sauter d’une table pour se présenter, si tu veux mon avis !" avant de poursuivre, "qu’es-tu capable de faire avec tes talents ? Monopedia raconte qu’il serait possible de remodeler entièrement un visage lorsqu’on atteint un niveau suprême d’acupuncture… est-ce que c’est vrai ?"
Sam 7 Jan - 20:28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Nouvelliste
Messages : 129
Date d'inscription : 27/10/2016
A nouveau des informations qui n’intéresse pas Yua. Cette jeune fille à la robe si belle qui ne sais pas quoi faire de toute évidence.... L'autre discute .... Un instant, serais ce sont imagination où l'attention ne se porte plus sur elle ? Magnifique. Elle va pouvoir filer en douce. Mettant tout son soin à s’enfuir en douce en ayant l'air d'avoir vu quelque chose au loin de familier, elle marche tranquillement. Elle fait attention. Visage détendu, souriant, un regard un peu pétillant, pas trop, le menton relevé. C'est partit !! Elle s'en va d'un pas léger sans bruit. Elle met tout en œuvres pour marcher sans toucher personne. Elle slalome entre les gens sans les toucher ou même les frôler. Elle réussi à partir loin d'elles. Espérons être tranquille maintenant. Asseyons nous à une des tables. Loin de leur regard. Seule, enfin ... Elle met son casque ... Rien de mieux que le son assourdie d'une foule en liesse pour s’apaiser et se sentir ailleurs
Sam 7 Jan - 21:25
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Barista
Messages : 65
Date d'inscription : 31/12/2016
Age : 21
Localisation : Chez les pruneaux ! :v
Cette discussion entamée avec la jeune demoiselle fut quelques peu surprenantes, bien que tout cela ne  furent que des présentations. Des présentations tout à fait claires et précises, peut-être un peu trop directes.. Mais Edan ne s'en offusqua pas plus que nécessaire, il s'attendait à rencontrer diverses personnes aux mentaux tous différents les un des autres. C'est également une manière pour lui de se préparer à sa future carrière, tout en élargissant ses horizons. Ce qui était étrange, cependant, fut la franchise avec laquelle, la jeune demoiselle du nom de Maninina se présenta.

"O-Oh euh.. Il est difficile de choisir son prénom mais le tien est tout à fait appréçiable ! Populaire, tu..O-Oh d'accord, hum... Je viens de Chine, je suis désolé si je ne parviens pas à m'exprimer comme il le faut."

Suite à cette discussion beaucoup trop personnelle qui aurait pu faire montrer de deux rang, la détresse d'Edan -surtout lorsqu'elle le complimenta sur une chose qu'il trouvait bonnement absurde, dont sa tête se posait la question "Est-ce qu'elle se moque de toi en te qualifiant de mignon ?", un garçon de leurs âge vint les accoster. Il était habillé comme un Majordome et tenait un plateau de petit four, difficile de dire si il faisait parti du personnel ou s'il fut lui-même, un élève.. Au visage rouge mais avec une certaine odeur de fraise, qui lui donna envie de prendre une nouvelle tasse de café.. Il lui sourit amicalement.

"Je n'ai pas beaucoup d'appétit non plus.. Mais.. Il serait surement bien que nous allions boire un peu tous ensemble, peut-être ? M-Mais merci pour les petits-four, j'en prendrai un avec plaisir.."

"Il est canon. Il irait bien avec un peu de "Killing me Sofly" , "Mais c'est un garçon ! En tout cas, il semble sympathique" "..Allez au buffet, invite le et va boire.." .. Toutes ses consciences avaient raisons, mais la dernière fut la plus intelligente. Edan s'approcha alors du jeune homme dont il espérait entendre le nom et pris un gâteau, le remerciant à nouveau de son accent quelques peu original.
Pour une raison encore inconnu, un grand nombre de personnes venaient à se rassembler à proximité de ce buffet, alors qu'il fut encore peu rempli il n'y a que quelques minutes. Mais ce fut une bonne chose, il le pensait sincèrement. En tout les cas, malgré une faible fatigue qui le poussa à soupirer doucement, Edan souriait. Un sourire sincère, preuve que cette soirée lui fut agréable malgré tout. Malgré ce trajet en avion. Malgré ses nausées qui lui eurent passé. Malgré le fait que tout était fort bruyant. Une pointe de douceur se glissa dans cette étrange alchimie qui dégagea un moment tout à fait agréable.. Ainsi qu'une légère odeur de fraise, frottant délicatement contre ses narines.

De nouvelles informations arrivèrent aux yeux d'Edan, au fur et a mesure que son regard hésitant pencha d'un coté à l'autre. Une nouvelle arrivante, aux airs bien professionnels. Une jeune fille s'échappant tel Cendrillon au douze coup de minuit.. Une autre jeune fille, semblant montrer une passion communicative dans ses mots.. Edan savait qu'il n'avait pas tout à fait sa place ici, mais il s'y sentait tout de même bien et espérait que cette situation pouvait duré encore un peu.
Dim 8 Jan - 1:28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Populaire
Messages : 124
Date d'inscription : 20/10/2016
Age : 99
Localisation : Au Sud :)
Mais qu'il était beau....Qu'a-t'il dit ? Qu'il venait de Chine ? C'est exotique, elle voulait lui en demandait plus, bien plus, comment devient-on chinois, c'est une étrange chose, et comment vont les chinois, de quel manière vivait-il chinois, de quel manière vivra t-il japonais, les chinois sont-ils vraiment les mêmes chinois que les chinois différents des chinois, elle pourrait l'interroger des heures et de plus en plus qu'il y répondrait, elle trouverait d'autres questions pour que cette conversation ne s'arrête jamais, oh oui, elle pourrait lui poser de multiples questions, beaucoup plus qu'hier et bien moins que demain. Mais elle n'allait quand même pas le noyer de questions surtout qu'il continuait à lui parler, ah mais qu'il était mignon quand il parlait, quand sa bouche s'agitait dès le premier instant, il fut adorable, dès lors elle l'idolâtra, comment ? Il m'eu dit que mon prénom était appréciable et je n'avais rien dit ou fait pour lui faire remarquer que je l'avais remarqué ? Oh, je lui dirais quand je lui répondrais...Mais qu'il est beau quand il s'excuse, ses beaux yeux, oh mais ses beaux yeux, il avait ce regard qu'on ne croise qu'une fois dans son existence, ce regard qui vous prend, qui vous serre et vous endoctrine, ce regard là était un regard qu'on ne pouvait manquer, un qui vous fait baisser les yeux....Mais il s'excuse ??? Car il ne s'exprimerait pas comme il le faudrait, comment doit-on s'exprimer devant une demoiselle quand on est comme il est, je le sais bien, et je l'ai bien connu mais n'accepterait-il pas sa manière de parler, ça manière de se rendre craquant, d'ailleurs ces excuses n'en sont-elles pas un moyen, qu'il était attirant et irrésistible quand il disait ça. Mais à sa grande déception, il ne fit aucune remarque à propos de son compliment, avait-il mal prit le fait qu'elle le trouve mignon ? Avait-il peu apprécié sa franchise des plus franches ? Ou n'y avait-il tout simplement pas fait attention ? Pas besoin de le harceler avec ça, elle pourrait lui rappeler un peu plus tard et de temps en temps, en espérant qu'il comprendra assez vite qu'elle l'aime. En attendant, il ne se refusa pas à prendre un petit four et elle non plus d'ailleurs, qu'au moins s'il n'avait pas encore compris, elle lui montrerais déjà qu'elle a confiance en lui. Et après avoir finie sa bouchée, elle put enfin lui répondre tout en oubliant pas de faire interagir le garçon aux petits-fours.

Merci, si tu le trouve appréciable c'est un grand plaisir pour moi, enfin tu dois me comprendre mais même si le regard des autres m'importe peu, j'ai quand même plus de légitimité, et mon père, et ma mère a porté et à me faire porter ce prénom quand quelqu'un me confirme qu'il est convenable surtout quelqu'un comme toi...

Elle baissa involontairement les yeux à la fin de cette phrase avant de pousser un petit soupir. Elle ne voulait pas croiser le regard d'Edan qui porterait sans doute trop de choses. Mettant sa main dans les cheveux, relevant les yeux et reprenant son courage, elle continua son discours.

Chinois dis-tu ? C'est intéressant d'autant plus que je n'ai jamais visité ou connu une quelconque Chine ou un de ses homonymes. Les chinois sont-ils différents des Japonais selon vous ? Personnellement je n'en sais rien, je suis d'origine espagnole.Et aussi si j'osais vous le demander et j'ose, tout les chinois sont-ils aussi adorables que toi ?

Là, elle venait d'étouffer le mot le plus important de sa phrase, d'une part car elle avait une peur bleue qu'il comprenne mal ses intentions, qu'il soit trop timide pour accepter d'y répondre devant des gens qui l'entendraient ou juste pour ne pas que le joli serveur l'entende, d'ailleurs parlons-en de ce serveur, ne devrait-il pas être parti d'autres personnes s'il venez servir les élèves ? Ou alors ne serait-ce qu'un rôle pour s'intégrer ou pour leur parler ? C'était tout aussi mignon qu'Edan tout entier....

Ne vous excusez-pas ou alors pour quelque chose de valable, vous....vous êtes charmant...de vous excuser, et si ce n'est pas trop discret pouvez-vous me promettre de rester à mes côtés, car j'ai peur de vous perdre...enfin de re-être seule, vous me comprenez ?

Mais que faisait-elle ? Elle avait alterné vouvoiement et tutoiement, elle était gênée à croire que le mal d'Edan était contagieux ! Elle avait l'impression, qui était la bonne, de rougir légèrement, comme si elle était gênée au plus haut point, car n'étant pas de nature trop rougissante, il en fallait beaucoup pour faire d'elle une tomate...Maintenant qu'elle était sûre de lui avoir tout dit, elle se tourna presque pas pour parler à celui qui apportait des petis-fours.

Et vous, parlez-vous de nous, ou plutôt parlez-nous de vous, je suis sûre que vous avez des choses très intéressantes à raconter, nous sommes vraiment désolés de ne pas avoir fait les présentations, hum....Donc voici Edannnn...et moi-même Mani, enfin c'est mon surnom, SHSLLLLL Barista, oui c'est cela respectivement pour Edan...et pour mon cas, qui on ne se le cache pas, est un cas désespéré, SHSL Populaire, ahem et donc d'où venez-vous ? Comment vous appelez-vous ? Et quelle est votre Super High School Level ?

Whoah, elle n'avait même pas retenu le nom d'Edan, enfin si Wang bien entendu, mais elle n'arrivait pas à le dire correctement, c'est assez étrange pour elle, bégayait mais quelle étrange sensation, on l'avait surnommé SHSL Populaire car elle n'avait pas connu l'amour depuis qu'on la connait, mais là, tout ses repères prennent la fuite, heureusement ça commence à s'arranger, désormais seul l'avis d'Edan compterait vraiment pour elle, et tant qu'elle ne le saura pas positif, elle sera aussi,...incapable de mériter son SHSL. Quand elle parlait d'Edan c'est comme si sa vie pouvait de nouveau basculer comme avant, et qu'elle le savait, mais dès qu'elle n'en parlait plus tout allait bien. Il lui faisait tourner la tête, oh comme c'était bizarre, c'est comme si tout d'un coup un SHSL Archer avait planté deux flèches dans leur coeur ou au moins une gravait de son nom dans celui de Mani. Enfin planter deux flèches, sans le sang, la douleur, la souffrance, la panique, les coups de poing dans l'archer et le reste, comme si ce SHSL Archer était aussi SHSL Cupidon...
Dim 8 Jan - 18:41
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Reine de Beauté
Messages : 343
Date d'inscription : 30/09/2016
Contrairement à son désir, Yoru ne devenait pas invisible, bien au contraire! Elle était la cible d'un regard en particulier, celui du jeune homme blond qui l'avait tirée de ce moment traumatisant. Et voici qu'en plus il lui tendait le bras avec un sourire qui trahissait une forme de maladresse! Il ne voulait quand même pas l'aider? Quoi que vu ce qu'il venait de faire, assister une jeune fille incapable de se relever semblait une évidence pour la continuité de ses actes.

"Vous voulez que je vous amène près d'une chaise ou aller manger quelque chose? Au fait du coup je me suis même pas présenté! Je m'appelle Hiro Saigyoshi. Et vous?"

Gagné. Avant qu'elle ne comprenne un grand sourire vint éclairer son visage, enfin grand... C'était dur à dire, il y avait clairement un sourire, mais c'était comme si un message était véhiculé dans celui-là De la... reconnaissance? Oui, oui elle lui était reconnaissante. Sans lui elle serait encore... Il le méritait ce sourire! Parce qu'elle se sentait vraiment d'humeur à lui sourire avec reconnaissance. La lumière l'éclairant et faisant briller ses yeux comme de l'or et parcourant ses cheveux de reflets cuivrés était un pur hasard. Aussi sans hésitation aucune elle prit le bras tendu et s'y accrocha tandis qu'une force inexorable la remettait sur ses pieds.

Curieusement, elle ne lâcha pas le bras de son héros mais s'y accrocha à deux mains, un peu comme si elle était avec un cavalier au bal. Avant que le jeune homme n'ait le temps de dire quoi que ce soit, elle le désarma avec un autre sourire, celui-ci plein de douceur, tout aussi doux que le son musicale de sa voix.


-Merci infiniment pour tout ce que vous avez fait pour moi Saigyoshi san. Je m'appelle Yoru. S'il vous plaît veuillez prendre soin de moi.

Elle termina sa phrase en fermant les yeux toujours toute sourire avec une légère inclinaison de la tête. Rouvrant les yeux, elle pût voir le buffet non loin, c'est vrai elle avait faim! Elle se retourna vers Saigyoshi san et son sourire se mêla d'une pointe de rose à ses joues, signe d'embarras.

-Anoo Saigyoshi san... Je crois que je vais accepter votre invitation! Je vous suis!
Lun 9 Jan - 6:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Acupunctrice
Messages : 13
Date d'inscription : 26/12/2016
Mes lèvres murmurènt de petits rires imbéciles ! Elles cherchaient un moyen de diminuer ce stress envahissant. Ce n'est pas que je détestais mes interlocutrices, loin de là ! Malgré l'intense surprise, j'étais bel et bien ravie les avoir vues débouler devant moi ! C'est juste que je voulais apparaître absolument normale devant elles, c'est tout ! Mais actuellement ce ne semblait guère le cas. La crispation me dévorait. J'étais bien partie pour devenir une statue célèbre : "Raidi", ce nom swinguait parfaitement pour une potentielle oeuvre mondiale. Les yeux de Yua se voulaient pourtant volatiles, extérieures à notre discussion dans laquelle elle s'était pourtant présentée. C'était ceux d'Umeka qui semblaient, au contraire perçants. C'était comme être analysée par de divines pupilles. Même si c'était la SHSL Maestro, j'avais l'impression qu'elle pouvait découvrir mes noirs secrets ! Faudrait-il encore que j'en aie de réellement disgracieux à dissimuler !
Même avant de reprendre la parole, ses yeux me sondaient mystiquement. Dans sa posture joviale et pleine d'assurance, elle me déroutait :

"Soikyuu-chan, même si nous parlons tous japonais ici… ce n’est qu’une langue commune. Tu ne le perçois peut-être pas dans ce vacarme, mais moi j’entends des anglophones, des français et même un autre chinois ainsi qu'une personne dont l’accent chante plusieurs langues en même temps. N'ayons pas de préjugés, c’est tout simplement l’occasion de s’ouvrir à nos cultures respectives… tu ne trouves pas ?"

En apprenant qu'il y avait un autre chinois dans notre promotion, je fus pris d'un doux soupir incontrôlé. Bien évidemment, je souhaitais intensément connaître chacun de mes nouveaux camarades. Toutefois, savoir qu'il y avait un autre homologue dans la foule était en quelque sorte rassurant. Juste en lui adressant la parole, le sentiment de mon "chez moi" territorial rafraîchirait mon échine dépaysé.
Il se peut que mes réactions soupirantes aient portées à confusion. Aussi, je plaçai ma main contre ma malicieuse bouche avant d'interpréter des mimiques désolées. On dirait que j'avais encore plombé l'ambiance... Ah l'intégration est une épreuve bien ardue grand-père. Malgré l'angoisse paralysante, il me fallait encore persévérer ! Ce que disait Umeka était tout à fait vrai : Ouvrir nos cultures ! Partir d'un millier d'entités puis les mélanger dans saladier afin de n'en former qu'une et une seule. Si je voulais m'intégrer correctement, suivre son comportement enjouée semblait une bonne idée :

"Et ton accent est très mélodieux ! Puis venir de la campagne chinoise n’est certainement pas plus étrange que sauter d’une table pour se présenter, si tu veux mon avis !" Gentille, audacieuse, réconfortante et ma foi, très rigolote. J'émis un petit rire égayé face à cette comparaison inconcevable. Serait-ce de l'admiration que je ressentais pour elle ? "Qu’es-tu capable de faire avec tes talents ? Monopedia raconte qu’il serait possible de remodeler entièrement un visage lorsqu’on atteint un niveau suprême d’acupuncture… est-ce que c’est vrai ?"

Durant mon voyage en avion, c'était le répertoire de questions sur lequel je m'étais le plus préparé. Bien plus que le "comment t'appelles-tu ?" ou le "c'est quoi ton prénom ?" ! Si seulement, je n'avais pas perdu le papier où j'avais marqué ma réponse préétablie, j'aurais pu la lui lire et... Peut-être aurait-elle douté de mes capacités en médecine, qui sait ! Finalement, il semblerait que cette perte soit une bonne chose. Toujours est-il que je ne savais pas par où commencer pour répondre. L'acupuncture est un univers bien plus vaste qu'il n'y paraît. Il est par exemple impossible d'aborder la médecine des aiguilles sans aborder la médecine chinoise. Elle-même regorgeant de sous-branches médicales où l'on a vite fini de s'égarer.
D'ailleurs... qui est ce Monopédia ? Vu comment la demoiselle aux cheveux prairies en parlait, ce devait un acupuncteur plutôt célèbre. J'étais pourtant sûre de connaître toutes les subtilités de ce milieu qu'était celui de la médecines à aiguilles. Alors pourquoi n'avais-je donc jamais entendu parler de cette célébrité médicale ? De mes souvenirs, Grand-père ne m'avait jamais parlé d'un Docteur Monopédia, expert en acupuncture... Si ça trouve, c'était peut-être une preuve de négligence dans mes études ! Et voilà que les divinités me testaient avec ces questions.

Théoriquement, je connaissais les réponses à toutes ses questions, mais il restait une interrogation : Dr Monopedia. Je n'avais jamais entendu parler de cette nouvelle thèse relatant du remodelage complet du visage grâce à l'acupuncture. De nouveaux détails sur le sujet pouvaient m'échapper ! En tant que SHSL Acupunctrice, je ne pouvais donc me permettre de donner une information fallacieuse à des solliciteurs... je ne l'avais pas remarqué, mais j'avais été peut-être été trop expressive lors de ma réflexion :

"Si Docteur Monopedia l'a lui-même dit, alors je suis sûr qu'il est possible de remodeler complètement un visage..." affirmai-je, la voix peu convaincante.

Ma réponse était hésitante... alors que j'avais réussi à surmonter ce stress ! Ces questions m'avaient sacrément déconcerté et je n'étais pas une personne capable de brillantissimmes poker face. En fait, c'était plutôt ce Monopédia qui m'intriguait ! Je serais presque désireuse de le rencontrer afin de discuter piqures... si vous voyez ce que je veux dire !
Des gens avaient entendu ma réponse et me regardèrent... Leur regard était pesant ! Je voulais me cacher loin, loin !
Lun 9 Jan - 23:27
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Violoniste
Messages : 60
Date d'inscription : 28/12/2016
Localisation : Bonne question
Trop d'agitation, beaucoup trop pour Emile qui apprécié particulièrement le calme. Pourtant, son voyage en avion depuis la Norvège c'était passer dans le calme, à part lorsqu'une hôtesse avait interpellé un passager ce qui avait causé une agitation, qui fut, bien heureusement, passagère. Au tout début, avant le discours de la directrice, Emile avait pensé innocemment qu'ils n'aurait qu'à écouté le discours et qu'après ils seraient libre de faire ce qu'ils voulaient. Ce ne fut pas le cas, du tout, loin de là !

Les nouveaux élèves devaient se présenté les uns aux autres et aux vu des multiples personnes qu'il y avait cela prendrais longtemps. Bien trop de temps pour ce pauvre Emile qui n'avait pas pu jouer du violon durant tout son vol ! Et, celui-ci qui était placé confortablement dans son étuis, bien à l’abri d'un mauvais coup. Enfin, cela dit, durant les présentations c'était plus ou moins calme, la première avait titillé l’intérêt d'Emile, une certaine Uméka qui serait Chef d'Orchestre, peut être pourrait elle lui passer de nouvelles partitions, qui sait ? Après cette reflexion, l'esprit d'Emile c'était totalement déconnecté des présentations de ses camarades pour ce diriger vers la partition qu'il était en train d'apprendre, Air du sommeil, tirée de Armide et Composé pas Jean-Baptiste Lully un magnifique air très descriptif qu'Emile appréciait tout particulièrement...
Puis un hurlement, non un braillement indistinct, qui était du pur charabia pour Emile, qu'est-ce donc qu'une Misss ? avait retentis dans la salle, suivis par un vacarme assourdissant et un bruit de porte... Le calme d'Emile l'avait alors lâché et il s'était éloigné en trompe, de cette foutu foutu foule trop bruyante qui ne savait pas être calme, pour sortir doucement sont violon de son étui. Il le caressa, lentement, faisant les contours du bout des doigts, se disant qu'en jouer ne résoudrait rien pour finalement craquer. Cela faisait déjà quatre longues heures, interminables, qu'Emile n'avait pas touché à son violon... Jamais, durant les 8 années qui avait suivis sont acquisitions il n'avait tenu autant de temps sans contrainte ! Portant son violon dans sa main gauche et son archet dans l'autre, Emile commença à jouer, doucement, lentement, avec amour et le vide se fit autour de lui, ne restait plus que la musique de son violon, oh si magnifique violon. Peut être que ce n'était qu'un rêve après tout, et qu'Emile se retrouverais debout dans sa chambre, encore en pyjama, sortant d'une de ses multiples crises de somnambulisme, même endormit, il pensait à son violon, alors réveillé...
Mar 10 Jan - 20:41
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyper Danganronpa RPG :: RP - Arc 1 :: Ponant - Zone Résidentielle :: Internat :: RDC - Partie Commune :: Salle commune-
Sauter vers: