AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[J1] Journée d'intégration [terminé mais ouvert]

 :: RP - Arc 1 :: Ponant - Zone Résidentielle :: Internat :: RDC - Partie Commune :: Salle commune Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Narrateur
Messages : 7
Date d'inscription : 22/11/2016


Un soleil éclatant brillait sur l’archipel de la Negaigoto Academy. Nous n’étions qu’à un mois de l’automne, et plus que jamais l’été avait décidé de faire la fête tambours battant, profitant du temps qu’il lui restait avant de tirer sa révérence. Sur l’île centrale, les oiseaux gazouillaient en compagnie des faunes, tandis que les fées chatouillaient les castors près des cascades. Malgré l’euphorie chantante de la nature, malgré la fantaisie des lieux, le contexte n’était guère réjouissant.

Un pays entrait en guerre, et la nouvelle promotion d’étudiants avait dû être amenée sur le campus dans les délais les plus brefs. Ce fut pour certains l’occasion d’adieux déchirants avec leurs familles. L’école avait juré de garantir la sécurité des proches que leurs élèves laissaient derrière eux, mais ils n’étaient pas prêts à les quitter si tôt. D’autres partaient l’âme tranquille pour de nouvelles aventures et ne quittaient en tout et pour tout qu’un taudis dans lequel deux paires de chaussettes se battaient en duel au milieu de la poussière et des termites. Certains s’étaient méfiés de cette soudaine annonce et arrivaient anxieux après avoir vomi sur toute la durée du voyage. Est-ce que tout cela n’était qu’un piège ?

Soucieuse du bien-être de ses étudiants, l’administration, qui avait exceptionnellement fait installer au port de l'archipel son très fameux et très spécial bateau-aéroport, faisait contre mauvaise fortune bon cœur. Et sur l’île du Ponant, le personnel et les étudiants des promotions précédentes s’affairaient sous l’oeil perçant de la très sévère et très effrayante Rectrice Morrigan. Aucun détail ne lui échappait. CXw77-404, communément appelé Robot Staff, subissait moult reprogrammations pour chaque erreur qu’il commettait. Morrigan n’aimait, à vrai dire, pas beaucoup les étudiants. Mais ce qu’elle aimait encore moins, c’était le travail mal fait. L’on raconte que des coups de fouet se firent sentir dans de sombres coins de l’internat, mais nul ne peut le confirmer.

Alors voilà, midi sonnait, et les premiers nouveaux arrivants faisaient leur entrée dans la salle commune. Au dessus de l’estrade (“la scène” disaient les artistes), une banderole sur laquelle on pouvait lire “Journé d’intégration et d’exhibition des nouveaux talents !!!” C’était Robot Staff qui l’avait préparée, et elle est ici retranscrite dans son exactitude. Un riche buffet et des élèves joyeux étaient là pour les accueillir. “Bienvenue !” entendait-on de façon tonitruante, parfois dans diverses langues. Les nouveaux s’avançaient dans la grande pièce, avec des attitudes très contrastées. Se dirigeaient-ils vers le repas, la scène spécialement équipée d’un micro, ou bien leurs nouveaux camarades de promotion ?

C’est maintenant à nos nouveaux héros d’écrire l'histoire, car moi, je ne suis que celui qui la raconte. De mon côté, je n’ai plus rien à faire ici, donc je vous libère de mes expressions vues et revues… En tout cas pour le moment.



Guide:
 
Mer 21 Déc - 13:46
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chef d'Orchestre
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2016
“Est-ce que mes parents vont bien ?”
C'était la question que je ressassais depuis que nous nous étions dit au revoir au port de Tokyo. Je ne pouvais cesser de penser à ce mail qui nous avait été envoyé. Visiblement, la situation géopolitique était grave. Il est vrai que nous avions vu cette information au journal télévisé. “Notre pays entre en guerre”. Toutes les chaînes en parlaient. Pour ainsi dire, je n’y connaissais rien en politique, et je ne connaissais pas les détails de cette crise… La seule chose qui m’inquiétait vraiment, c’était la sécurité de mes parents. Je ne pensais pas que la séparation serait aussi difficile…

Nous y étions arrivés. Après un long voyage en bateau durant lequel personne n’avait réellement discuté avec personne, nous foulions enfin le sol de l’archipel Negaigoto. Attendez, est-ce que j’ai vraiment vu des fées voler !? Je n’eus même pas le temps de me pincer le bras pour savoir si c’était un rêve; nous étions déjà conduits vers l’internat dans lequel nous allions séjourner durant nos études. Est-ce que mes parents vont bien ? … C’était sans doute pour dissiper cette inquiétude qu’une petite fête de bienvenue nous avait été préparée… Oh, je dois avouer que ça marchait plutôt bien. Ces réceptions avaient toujours eu le don de me donner la pêche !

Allez Umeka, c’est l’occasion de faire bonne impression et de se faire des amis tout de suite ! Créer l’harmonie, c’est mon rôle ! Tout en évitant de me positionner sur la scène, ce qui aurait été un peu prétentieux, je me retournai dès l’entrée dans la pièce vers mes nouveaux camarades de promotion. Mains sur les hanches, doigts orientés vers l’avant, j’arborai mon plus grand sourire… peut-être un peu forcé.

"Bonjour ! Je m’appelle Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre ! Vous m’avez peut-être déjà vue si vous avez assisté à l’interprétation symphonique de Madama Butterfly qui était donnée au conservatoire de Tokyo, le mois dernier. J’ai hâte de passer des bons moments avec vous ! Et si nous allions nous présenter à tour de rôle autour du buffet ?"

Sans vraiment vérifier si tout le monde avait suivi ma suggestion, je me dirigeai en sautillant vers la table couverte de nourriture.
Ven 23 Déc - 20:18
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chessmaster
Messages : 115
Date d'inscription : 21/10/2016
Age : 15
Localisation : Terre
/!\Début HORS RP/!\
À tous les nouveaux lecteurs, toutes les nouvelles lectrices, mon personnage, même quand il pense, parle à la troisième personne de lui-même. Bonne lecture, bon courage, désolé d'avoir fait cours  lol! .
/!\Fin HORS RP/!\

KasparKoff se pose tant de questions depuis ce mail. Tout comme après chaque information qu'il reçoit... La première chose qui lui ai venu à l'esprit était le pion empoisonné. En effet aux échecs, c'est un coup, une stratégie consistant à laisser l’opportunité à l'adversaire de prendre un pion. Ainsi, il pense dominer la partie... Car tout le monde sait qu'un pion, c'est peu, mais plus on monte en niveau, plus ça devient déjà trop... Cette manœuvre est un pur piège. Parfois, ce faux avantage pouvait même mettre fin au suspens d'une partie. Lorsque KasparKoff utilise cette combinaison, elle est fatale pour l'adversaire, du moins s'il succombe à l’appât. Le plus drôle, c'est qu'il n'a souvent pas le choix, il doit le prendre... En bref, ici, la "guerre" semble être ce pion, du moins l'excuse pour attirer les élèves. KasparKoff s'est inscrit en ce lieu afin de démarrer une partie des plus intéressante. Néanmoins, ce coup n'était pas prévu, pas si tôt. Une idée peu conventionnelle chez lui vint alors perturber son schéma mental : jusque-là, tout ceci ressemble fort à une mise en scène. Il pourrait même assimiler ça à une blague de mauvais goût. Une sorte de trappe grotesque mais tellement évidente qu'on n'en suspect rien... Bref, idée pour le moins saugrenue...

Suite au message et afin d'avoir le temps de prendre ses marques au plus vite, KasparKoff s'était arrangé pour arriver tôt. Il avait fait en sorte d'être au plus proche des timings parfaits. Et il avait réussi, bien que suivi de près, il arriva le premier. Ainsi, arrivé dans le bateau, il se mit dans un coin où personne ne pourrait réellement se rendre compte de sa présence, sauf le personnel qui l'avait accueillit bien évidemment. Le trajet fut long mais cela lui permis de se reposer un peu afin d'être des plus en forme pour les futurs premiers coups sur ce nouvelle échiquier.

En arrivant au quai, KasparKoff remarqua plusieurs choses. Il y a un chemin ayant l'air de descendre, certainement vers un sous-sol. Deux chemins menant, d'après les indications, à deux étranges lieux nommés "Uflora" et "Chemin de Cristal". Un accès à deux lignes de monorail. Mmh intéressant... des monorails...

Après ces quelques rapides et discrets repérages au port, on l’emmena quasi de force vers l’internat dans lequel nous allions séjourner durant nos études. Ce manque de choix, KasparKoff l'interprété bien facilement, du genre "Nous vous dirigeons ici pour des raisons de sécurités et afin de conserver l'organisation prévue" ou quelque chose du genre... à d'autre... pensa-t-il. Mais ce qu'il ne manqua surtout pas de noter était la vue d'une femme à la posture sévère qui dominait la vue dans la salle commune. Impossible de se cacher d'elle. Elle était accompagnée d'un étrange personnage à l'allure humaine, mais une humanité dépourvue d'âme, comme un robot, ce dernier scruté et noté un tas de choses... Manifestement, KasparKoff sentait que l'ambiance serait loin d'être des plus facilement contrôlable. Ce lieu, l’intéressé de plus en plus. Tout comme son idée de pion...


Il arriva à une sorte de lieu de fête. Il était l'un des premiers. Hormis les tables du buffet et la banderole. Il observa une table vide entourée de chaises collées dos au mur. Il mit un pied sur l'une de ces chaises et s’assit sur la table. Assis sur le table, contre le mur, il plia ses jambes de façon à ce que ses genoux soit près de son menton. Sa position favorite pour observer, analyser et réfléchir. Il irait manger après. On réfléchit mieux l'estomac vide, l'oxygène n'est pas demandé pour la digestion, il peut se concentrer sur le cerveau.
Au bout de quelques minutes, une jeune personne à l'air sympathique prit la parole. "Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre"... Mmh, mais oui ! Cette jeune génie de la musique classique dont il avait entendu parlé. Intéressant, voilà une potentielle amie qui aurait de surplus le leadership... aux airs très sociables. Parfait. Ne la laissons pas seule trop longtemps. Il serait peu courtois de la part de KasparKoff de la laisser passée pour seule et inécoutée. Il fallait bien du courage pour ouvrir un dialogue devant tant de monde.

Alors que nombre de regards se tournaient vers elle et que les chuchotements se dupliquer, elle partit vers le buffet. Un long silence suivi bientôt. Alors que le malaise était proche... KasparKoff se leva sur la table, le géant de bientôt trois mètres de hauteur, en comptant la table, attira nombre d'attentions. Tout en sautant de la table à terre, il déclara dans un brouhaha tout en se rapprochant de la chef d’orchestre :


-Enchanté, Umeka Meizuru, tu peux appeler ma personne KasparKoff. Il est SHSL ChessMaster, KasparKoff n'a guère eu l'occasion de te connaître directement par le biais de cette représentation. Cependant, il en eu écho. D'après ses contacts, tu serais capable de transcender ton être pour te connecter direct avec l'âme gens qui t'entourent, ceci aurait pour finalité de donner des interprétations musicales des plus parfaite. Non seulement les musiciens ne forme qu'un tout, mais tu sais mettre en valeur chacun d'entre eux. Du moins, c'est ce que l'on lui a dit avoir ressenti lorsqu'on t'a vu. KasparKoff ne sait pas si tu le connait. Peu importe. Il espère que si ce n'est pas le cas, nous pourrons remédier à cela bientôt. Sur ce...

KasparKoff sourit à Umeka puis se tourna vers les autres.

-Allons, vous autres ! Ne nous laissez pas seuls dans nos prises de parole. Qui sera le prochain à se présenter !?

Suite à cette dernière phrase, KasparKoff fit un grand sourire, scruta rapidement la salle, et commença à se servir quelques assiettes au buffet, il les déposa à son ancienne place pour plus tard, il n'allait pas laisser passer une miette des futurs événements. Et surtout, il se mit sur ses gardes. Après avoir attiré l'attention, plus que jamais il était vigilant.
Sam 24 Déc - 1:12
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Nouvelliste
Messages : 129
Date d'inscription : 27/10/2016
Yua était partie dès qu'elle avait reçu le message de rapatriement. Enfin, elle partait. J'espère qu'ils auront prévu une bonne chambre pensa-t-elle. Elle était dans le premier bateau. Difficile d'y voir quelque chose avec ce géant devant elle. Il semblait analyser la situation. C'était intelligent. Elle fit plus attention à ses gestes qu'à ce qu'il observait, de même à vrai dire pour chaque personne présentes, mais elles ne faisaient que sourire ou broyer du noir.

Une fois arrivé, on pouvait voir une banderole. C'est touchant. Il partit s'asseoir là où il n'y avait personne. Drôle de position ! Yua le perd de vue, elle regarde les autres. Ils restent debout, alors faisons de même. Ils sourient, faisons de même. Yua était à l'aise pour se fondre dans la foule. On pourrait même dire qu'elle avait un don pour ça. Elle reste muette ou parle de mondanité, de la pluie et du beau temps. Elle ne parle pas beaucoup en somme. Lorsqu'une jeune fille se présente :
- Bonjour ! Je m’appelle Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre ! Et si nous allions nous présenter à tour de rôle autour du buffet ?

Yua, comme les autres se rapproche du buffet. Le géant se lève et se présente alors :
-Enchanté, Umeka Meizuru, tu peux m'appeler KasparKoff, SHSL ChessMaster. Allons, vous autres ! Ne nous laissez pas seuls dans nos prises de parole. Qui sera le prochain à se présenter !?

Elle ne sait pas qui va se présenter ensuite, mais pas elle ! Elle déteste ça parler devant les autres, encore pires maintenant qu'ils sont si nombreux. Elle n'aime pas du tout être sujette d'attention. Pour ne pas être trop vu, elle se recule derrière quelqu'un et pense trop tard que c'est sans doute la chose la plus visible dans une foule interdite.
Sam 24 Déc - 15:30
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Maître d'Armes
Messages : 100
Date d'inscription : 09/10/2016
Il avait reçu le message que sans doute beaucoup d'autres de ces futurs camarades avaient reçu. Ses affaires étaient déjà prêtes depuis un moment, le strict nécessaire n'étant pas très dur à rassembler, par conséquent, il aurait pu se mettre en route dans la minute qui avait suivi la réception de l'annonce. Il aurait pu... Si sa mère n'avait pas été là pour s'inquiéter. Elle avait pris soin de lui développé tout un tas d'arguments et de remarques, qui avaient du sens et que Vin avait évidemment déjà pris en compte, sur l'étrangeté de cette soudaine annonce. Elle était à deux doigts de lui faire abandonner ce qu'il souhaitait réellement: entrer dans cette académie mais son argument final avait malheureusement détruit toute la solide plaidoirie qu'elle venait de bâtir en une fraction de secondes: "Ton père et moi souhaitons que tu restes." Cette argument était tellement minable sur des milliards de points que même Vin ne comprenait ce qui avait convaincu sa mère qu'il marcherait. Il a certes clôturer le débat de manière définitive. Invoquer son père dans une telle discussion était une erreur de débutant surtout lorsqu'il est évident que des deux parents, elle était sûrement la seule à vouloir qu'il reste. Peu importe ce que sa mère avait pu penser, ce dernier argument l'avait décidé à se rendre à l'académie en moins de 48h malgré la mauvaise intuition qu'il avait, lui-même, à cause de ce soudain message.

Il avait donc quitté sa famille sans regrets. Son père était évidemment absent lors de son départ et ses frères étaient occupés autre part, ce qui lui avait épargné une scène d'adieux stupides. Sa mère était par contre là pour lui rappeler de bien se comporter et d'être "gentil"... Sur le chemin, néanmoins, après avoir dépassé l'étape de départ sur un coup de tête , dans le seul but de contrarier ses parents, le problème du message le perturbait. Il se dirigeait peut-être vers quelque chose de dangereux réalisant petit à petit de ce qu'il venait de faire: foncer tête baissée sans chercher à en savoir plus... Il était néanmoins en route pour la Negaigoto, c'était maintenant inévitable, pas de demi-tour maintenant. Il sortit son portable pour examiner le message une dernière fois. Peut-être que maintenant que sa mère n'était pas là pour l'embrouiller, il pourrait voir cela autrement.

- S'il vous plait ? Nous préférerions que vous n'utilisiez pas votre portable ou autre appareil électronique pendant le vol.

Quelques personnes se retournèrent pour l'observer. Il soupira mais rangea tout de même son téléphone. L'hôtesse de l'air lui adressa un faux-sourire et repartit. Quel timing... Il s'assura qu'elle avait dégagé pour ressortir son téléphone, qui était en mode avion, ce qui devrait être amplement suffisant, non ? Après tout, s'il y a un mode avion disponible, c'est pour une raison... Bien.

*Bla bla bla... Le discours habituel cherchant à s'attirer les bonnes grâces des élèves et quoi d'autre ? Suite à la décision inattendue du gouvernement japonais d’intervenir dans les guerres d’Europe centrale.*

De sa Grande Bretagne natale et étant le genre de personne ne s'intéressant clairement pas au monde et ses problèmes, il n'avait rien entendu à propos de la décision de ce fameux gouvernement japonais. Il tenterait de vérifier la véracité de cette information. Après tout, toute cette mascarade repose sur cet événement. Mais dans l'immédiat...

*Dès que tous les étudiants seront recensés sur le campus, nous activerons la barrière de protection de l’archipel pour assurer votre sécurité. Nous déploierons également toutes les ressources qui seront nécessaires à la protection de vos familles.*

Combien d'étudiants avaient été acceptés ? Et quels genres de talent pouvaient-ils bien avoir ?  Le problème politique était-il si grave pour qu'une barrière de protection soit utilisée ? Il y avait-il vraiment besoin de protéger les populations ? Si c'était le cas, le problème aurait été médiatisé, non ? Il avait du mal à croire qu'une information lui aurait tout simplement échappée. Quoique.... un vague souvenir d'une discussion ennuyante à souhait avec quelqu'un à ce sujet lui revenait. Time to do some researches.

- Monsieur ?! S'il vous plaît ?..

Sérieusement !? Un certain nombre de passagers se tournèrent à nouveau vers lui. Bande de curieux...

- Je l'éteignais simplement. Vous ne m'avez pas laissé le faire avant et j'ignorais qu'il devait être éteint, autrement je l'aurai éteint avant d'entrer dans l'avion.

Elle ne rajouta rien et ce fut évident qu'elle ne croyait pas à ça. Tant pis, son but n'était pas de lui faire croire quoi que ce soit, il voulait juste qu'elle le laisse tranquille. Elle repartit sans dire un mot et il décida de remettre ses recherches à plus tard. La harpie qui servait d'hôtesse serait capable de lui confisquer son mobile, ce qui serait fâcheux... Avant de ranger le téléphone dans sa poche, il finit néanmoins sa relecture rapide, se rappelant l'occasion qu'il avait refusé: "Le transport sera entièrement pris en charge par l’école." Il avait déjà inconsciemment décidé de venir, l'idée de le faire par le biais de transports exclusivement fourni par l'école ne lui plaisait, par conséquent, il avait refusé ce service. Mais face à cette dame, il en viendrait presque à regretter son choix...
 ¤¤¤¤¤  

Il venait d'arriver. La Negaigoto Academy. Grande bâtisse qui cherche à être imposante et impressionnante, sûrement dans le seul but de l'être et derrière cet immense bâtiment, le soleil brillait de mille feux. Le message disait qu'il serait logé dans l'internat que Vin avait trouvé assez facilement, l'envie de visiter n'était pas très présente, il aurait souhaité s'y rendre de suite mais il fut reconduit dans ce qui semblait être la salle principale. Fatigué par le voyage, le bruit ambiant et le monde présent ne l'aidait pas vraiment.

*Well... Désolé maman, mais je doute pouvoir être "gentil" dans ces conditions...*

Elle pouvait presque l'entendre lui demander de faire un effort alors qu'il se dirigeait vers le buffet. Il s'adossa contre le mur le plus proche et jaugea ce qui trônait devant lui. Parce que oui, il avait faim... Il leva les yeux vers l'estrade, son attention était attirée:

- Bonjour ! Je m’appelle Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre ! Vous m’avez peut-être déjà vue si vous avez assisté à l’interprétation symphonique de Madama Butterfly qui était donnée au conservatoire de Tokyo, le mois dernier. J’ai hâte de passer des bons moments avec vous ! Et si nous allions nous présenter à tour de rôle autour du buffet ?

Sur l'estrade, une fille, relativement petite sûrement à cause de la distance qui le sépare de la scène. Gosh... Cette salle est géante. Mais même de loin, il voyait les cheveux verts du chef d'orchestre dont il n'avait jamais entendu parler avant. Chef d'orchestre ? SHSL intéressant, dans une certaine mesure. Bien, les festivités étaient lancés. Les présentations étaient réclamées. Il prit le temps de réfléchir un instant alors une grande partie des personnes présentes se réunissaient déjà près du buffet. Il n'avait pas le choix, après tout, il allait passer une année scolaire avec tout le monde alors autant en savoir plus sur eux. La fille de tout à l'heure (Umeka ?) s'était déjà rapproché et alors que Vin en faisait autant, un mec sortit de la foule, plus grand que tout le monde ? Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre qu'il venait de monter sur une table de laquelle il descendit presque immédiatement. Vin réussit malgré tout à voir le personnage qu'il était. Habillé d'une tenue unicolore, cheveux noirs, assez grand. Vin crut même apercevoir un semblant de carrure musclée, mais cette information n'était pas sûre. Il était maintenant arrivé au niveau de la masse informe de gens.

- Allons, vous autres ! Ne nous laissez pas seuls dans nos prises de parole. Qui sera le prochain à se présenter !?

Vin aurait-il manqué sa présentation ? En tout cas de plus près, c'était clair: ce mec était assez bien foutu. Alors qu'il avançait, il dût éviter de justesse une jeune fille qui reculait. Il la bouscula néanmoins.

- ...Désolé.
C'était plutôt à elle de s'excuser mais la fatigue l'empêchait de faire sa mauvaise tête. Celle-ci avait des cheveux roses et des yeux bleus. Peu importe, il ne voulait pas laisser passer une information aussi simple à obtenir. Il s'était évidemment renseigner sur les futurs élèves de l'académie mais n'avait pas cherché de moyen de les reconnaître physiquement.

- Je m'appelle Vin. Vin Sachellini. Excuse moi, quel est ton SHSL ? Je n'ai pas été capable de l'entendre.

Il désigna le gars qui avait parlé plus tôt en disant cela et qui s'était déplacé vers le buffet entre temps. De plus près, il pouvait aisément le détailler. Rien de bien intéressant, si ce n'est que Vin n'avait pu s'empêcher de remarquer le... Peu importe, information inutile pour l'instant. Ils voudront savoir son SHSL aussi mais il préférait espérer qu'ils ne poseront pas trop de questions.
Sam 24 Déc - 19:38
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Mode Design
Messages : 5
Date d'inscription : 05/12/2016
Age : 20
Un mot se répéta dans la tête de la jeune fille... "Éphémère... Elle déteste ce mot d'une puissance. Ce qui disparaît n'était pas vraiment amusant. Cette réflexion est digne d'une petite fille, mais seules les mauvaises choses restent longtemps dans notre point de vue. Elle quitta sa maison pour aller dans une nouvelle école qui lui plaisait... mais encore une fois cette situation était éphémère. Elle partait, mais se plaignait déjà que ça se terminerait alors que ça n'avait même pas commencé. Le discours de bienvenue avait commencé...

Elle allait vers le buffet et entendit une discussion qui était entre plusieurs élèves de cette nouvelle académie. Hikari entendait des phrases qu'elle n'aurait pas pu entendre chez elle. Elle s'approcha plus directement pour mieux les écouter.

- Bonjour ! Je m’appelle Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre ! Vous m’avez peut-être déjà vue si vous avez assisté à l’interprétation symphonique de Madama Butterfly qui était donnée au conservatoire de Tokyo, le mois dernier. J’ai hâte de passer des bons moments avec vous ! Et si nous allions nous présenter à tour de rôle autour du buffet ?

C'était incroyable, il y avait un Chef d'Orchestre, un chessmaster et bien d'autre... mais il ne semblait pas y avoir un talent qui pourrait bien aller avec celui de cette jeune fille. Après un petit moment. Elle décida de prendre son courage à deux mains :

- Désolé de ne pas avoir parlé pour le moment. Mon nom est Hikari Kara, on peut traduire ça par : "la couleur brillante". Je suis la SHSL Mode Design. Je suis contente de vous rencontrer...
Sam 24 Déc - 20:04
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Nouvelliste
Messages : 129
Date d'inscription : 27/10/2016
Yua observe celui qu'elle a bousculé. Elle aime bien les roux. Ça se voit que c'est un athlète. Elle aurait aimé s'excuser, mais il l'a devancé et n'y fait déjà plus attention. Une jeune fille prend alors la parole. Elle semble gentille et elle adore sa robe !!!! Elle se doute qu'un par un, chacun d'entre eux vont se présenter, elle n'en a vraiment pas envie. Elle va soigneusement se déplacer entre les élèves pour ne pas être repérée par le géant, bien que ce soit sans doute trop tard. Elle continue donc de sourire en silence et profite du moindre mouvement de foule ou même de simple élève pour se bouger loin.
Dim 25 Déc - 16:18
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chef d'Orchestre
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2016
Je m’en doutais, je m’en doutais ! Je me ridiculisais dès les premiers instants. J’étais en passe de passer l’un des moments les plus embarrassants de ma vie. Être réunie ici avec tous ces SHSL, et me mettre dans cette situation gênante d’emblée… Oh la la. J’évitai de me retourner à ce moment là. Déjà que personne ne m’avait suivie, ça aurait été encore plus difficile de leur faire face pour le constater. C’est alors que ce garçon massif, que je n’avais étrangement pas remarqué, se mit à bouger de sa place confortable et à… se mettre debout sur la table !? Est-ce qu’il adorait attirer l’attention sur lui ? Non, peut-être que c’était une habitude liée à son SHSL. Il était peut-être le SHSL Catcheur, ça irait bien avec sa corpulence... OK, je dois l’avouer : je regardais des matchs de temps en temps, même si c’est un peu embarrassant à admettre. Et souvent, les combattants se mettaient debout sur les cordes pour sauter sur leur adversaire. Oui, c’était ça, j’en étais sûre désormais...

"Enchanté Umeka Meizuru. Tu peux m'appeler KasparKoff, SHSL ChessMaster."

… ou pas. Joueur d’échecs !? J’aurais plutôt dit “Terminator”, vu l’apparence. Mais je n’aurais pas dû le juger sur son apparence. C’est ce que papa m’aurait dit s’il avait vu ça. En tout cas, je ne sais pas s’il était bien judicieux de lui dire que je n’avais jamais entendu parler de lui. C’est-à-dire que les échecs étaient une discipline beaucoup trop cérébrale pour moi. Mais il m’avait évité la honte de ma vie, alors je me tus à ce sujet. Je me servai un verre de jus d’ananas et me mis en tête de rester un moment avec le SHSL Chessmaster, qui se servait au buffet.

"Merci pour tes compliments, Kasparkoff-kun, mais je pense que tes contacts sont un peu trop élogieux. Il est vrai que je prends beaucoup de plaisir à diriger l’orchestre, mais j’ai encore beaucoup à apprendre… en tout cas selon la presse musicale, ha ha ha !"

J’allais commettre l’erreur de m’étonner de son SHSL étant donné son physique, lorsqu’un autre garçon interpella le joueur d’échecs. Il s’appelait Vin Sachellini et il venait d’interrompre la conversation, si on pouvait appeler ça comme ça. Il ne le savait pas, mais il m’avait peut-être épargné un autre moment de solitude. Je me retournai alors vers lui pour le détailler. Un rouquin aux cheveux ébouriffés, plutôt athlétique et joli garçon. Le détail qui m’avait interpellé à ce moment là était son accent. A vrai dire, il était extrêmement léger et une personne lambda ne l’aurait pas perçu, mais je pouvais entendre assez distinctement qu’il n’était pas japonais. Si je devais parier, j’aurais bien dit qu’il était anglophone, mais je n’aurais pas pu dire de quel pays il venait exactement. Je profitai en tout cas de l’occasion pour me soustraire à la discussion, laissant les garçons entre eux, pour dialoguer avec une fille qui avait bien tenté de se manifester elle aussi, mais qui n’avait pas eu plus de succès que moi. Pourtant, sa robe était magnifique, personne n’aurait pu la manquer.

"Ravie de te rencontrer, Kara-chan ! Je suis Umeka Meizuru, SHSL Chef d’orchestre. Tu es donc styliste ? Si c’est toi qui as conçu ta propre robe, laisse-moi te dire qu’elle est vraiment superbe. N’est-ce pas ?"

Cette dernière question était dirigée à la jeune fille aux longs cheveux roses qui était à côté de nous et nous observait depuis un moment sans prendre la parole. Elle était prête à s’éloigner, mais je tentai de l’interpeller ainsi avant qu’elle puisse y parvenir. Je pense qu’elle était un peu timide et avait simplement besoin de quelqu’un pour l’intégrer aux conversations. Puis j’avais très hâte de connaître son talent à elle aussi ! Se trouver au milieu de tous ces SHSL était une sensation formidable. En dépit des circonstances, en dépit des moments d’embarras, cette petite fête d’intégration m’apportait un peu de réconfort, et je me sentais définitivement plus rassurée qu’au moment de quitter la maison.
Dim 25 Déc - 21:21
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Nouvelliste
Messages : 129
Date d'inscription : 27/10/2016
Yua sentit que cette question lui était destinée... Elle devait répondre. Elle s'approcha donc des deux filles en souriant.

Je te félicite pour cette robe. Elle est ... Spatiale. Elle irait tellement bien à Louna .... On pourrait tellement l'utiliser !! Ce serait la robe d'une sorcière céleste dont le courroux irait sur les hommes. Elle aurait la puissance de la nuit et des rêves. Elle aurait aussi celle des étoiles .... BRÛLE MON COSMOS CRÉATIF !!!!!!

Yua avait des yeux brillant d'étoiles. Puis se rendit compte qu'il faut parfois se calmer ...

Il m'arrive d'avoir des flash, veuillez m'excuser

Elle sourit tout en passant la main dans ses cheveux (position de timidité parfaite).
Dim 25 Déc - 21:35
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chessmaster
Messages : 115
Date d'inscription : 21/10/2016
Age : 15
Localisation : Terre
/!\ HORS RP /!\
Xiang Fu : Art martial qui est née dans les années 2179 dans un monastère Shaoline, discipline née d'un mélange de Kung Fu shaolinien et de Krav Maga. Confère fiche personnage.
Voilà, sinon, suite à quelques remarques pertinentes de Monokuma j'ai du modifier certaines choses dans mon premier message, plus haut.
/!\ FIN HORS RP /!\

Après avoir posé sa question d'une voix forte et avoir déposé quelques assiettes pleines du buffet à sa place initiale sans manger une miette... KasparKoff fut interpellé par le premier SHSL qui réagissant aux derniers événements.


- Je m'appelle Vin. Vin Sachellini. Excuse moi, quel est ton SHSL ? Je n'ai pas été capable de l'entendre.


*Il avait beau dire ne pas avoir entendu la présentation de KasparKoff... Le feu, le feu dans les yeux de cette personne, Vin Sachellini, le regard est tel qu'il rappel à KaspaKoff le non moins célèbre Kasparov, grand-maître des échecs à son époque, pointure dans son style de jeu agressif et n'ayant peur de rien. Bien qu'aujourd'hui dépassé de loin par l'évolution des calculs du jeu des échecs, très peu de grands-maîtres peuvent se venter d'être aussi charismatiques que ce Kasparov. Quel personnage intéressant, son style rappel pour sur quelqu'un qui n'a pas peur de s'affirmer et de défendre des valeurs qui lui son chère quand il le faut. Le genre de potentiel adversaire rare que KasparKoff respect quoi qu'il arrive. Répondons exhaustivement à sa remarque histoire de voir ce qu'il en est.*

KasparKoff attendu que Vin soit assez proche pour finalement faire le reste du chemin. Après l'avoir salué comme le fait tout bon disciple de Xiang Fu. C'est-à-dire une légère inclinaison du buste, la tête la première, mais tout en regardant les yeux de l’adversaire, KasparKoff se redressa et dit :

-KasparKoff te salue Vin Sachellini. Je pense ne rien dévoiler de plus en me présentant de nouveau. Le nom qu'on m'a donné est KasparKoff, SHSL ChessMaster. Mais dis-moi plutôt Vin, quel est ton SHSL. KasparKoff présume que tu ne l'as volontairement pas donné. Cependant, si cela ne te dérange pas, il aimerait le connaître. Tu as l'air d'être quelqu'un de très captivant pour qui veut bien t'écouter.

Sur ces dernières paroles, KasparKoff remarqua que les présentations générales étaient lancées. L'éternelle ambiance de glace de Karpov est brisée, comme il aimé le penser. Tout en gardant le focus sur les alentours. KasparKoff attend bien évidemment la réponse de Vin. Il lui tendit alors la main comme pour le saluer moins solennellement.

KasparKoff, par intermittence, regarda le plafond, comme pour établir un schéma de ses idées. Il nota assez rapidement deux SHSL intéressants, deux jeunes créatives sans aucun doute. Et doués de surplus. Une SHSL Mode Design ainsi qu'une SHSL qui ne s'est pas vraiment présentée, mais qui l'intrigué. Une fille dont les qualités inventives ne faisaient pas absence. Malgré un potentiel manque de confiance en elle. C'est peut-être le plus intéressant que KasparKoff ait remarqué jusqu'ici. En ces lieux. Tellement loin du sien qu'incroyablement mystérieux. Il faudra qu'il essaie d'en savoir plus. Tout ceci, KasparKoff était plutôt fière de voir que c'était bien le résultat de la Chef d'orchestre. Non seulement modeste dans sa brève réponse, que KasparKoff n'a pas eue le temps de relever. Mais en plus capable, comme il le pensait bien plus tôt, de permettre à chacun d'exprimer sa personnalité. La base de ce qui est nécessaire pour former un groupe soudé et uni. Que de personnalités fascinantes.

S'il considérait s'être inscrit comme une nouvelle partie des plus intéressante. Il s'avère que KasparKoff, depuis les débuts de son être en ce monde, ne s'était jamais retrouvé à un endroit où autant de talent été réunis. Alors qu'il pensait jouer seul contre tous. Les rôles sur l'échiquier étaient plus que jamais à remettre en cause.
Cependant... Le manque d’adversaire faisait peine à voir. Non pas, car ils n'en étaient pas dignes, loin de là. Mais, car KasparKoff aurait voulu ne former des SHSL présents qu'une seule couleur, les blancs ou les noirs. Peu importe. C'est le genre de partie captivante qu'il adore. À la foi difficile à jouer, car avec nombre de différences entres les alliés, mais surtout le genre de partie que seuls les plus grands peuvent oser jouer. Qui serait assez audacieux pour défier une telle équipe ?! Qu'il soit d'un côté ou l'autre de l'échiquier. KasparKoff ne regrettait pas son inscription ici.
Dim 25 Déc - 22:54
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Narrateur
Messages : 7
Date d'inscription : 22/11/2016
Les discussions allaient bon train dans la salle commune. Si l’ambiance était tendue au premier abord, les âmes se lâchèrent fort rapidement et bientôt, les étudiants de la nouvelle promotion avaient laissé tomber toute leur nervosité… enfin, pas tout à fait, mais l’on ne se préoccupe jamais des cas isolés dans ce genre de contes. Par exemple, dans le conte tout à fait inconnu de La Princesse et l’Orang-Outan Vert à Pois Rouges, on dit par convention que “tout le monde” fête avec joie la naissance de la princesse du Royaume de l’Arc-en-Ciel Magique de l’Horizon Lointain à la Terre d’Or Enchantée. L’on ne mentionne pas Jeremiah Baldos Licornéus, un négociant lambda, qui en réalité n’en a rien à fiche, et termine la soirée au “Bar du Coin” du coin. Mais ce n’est pas pour raconter cette histoire que j’interviens aujourd’hui. La princesse dont je vais vous parler est bien réelle, et elle n’a pas de pouvoirs magiques, mais elle est adorable et belle comme un coeur - contrairement à Cendrillon, qui a pris la grosse tête depuis son succès (mais ce n’est pas moi qui vous l’ai dit).

Il était une fois une jeune fille, parangon de douceur d’une grâce rarement égalée. En fait, l’on pouvait même dire que son élégance était inégalée au pays du Soleil-Levant. Mais je reviendrai là-dessus plus tard. Cette sublime créature, personne ne la connaissait. Ce que je veux dire, c’est que personne ne la connaissait vraiment. Et malgré ses longs cheveux aux reflets flamboyants, malgré ses proportions idéales pour sa petite taille, malgré ses grands yeux bruns aux lueurs d’or, elle savait se faire discrète. Il n’était alors pas étonnant qu’on puisse la retrouver au milieu d’une foule d’illustres non-inconnus sans provoquer d’émeute. Ces individus réputés et tous plus hauts en couleurs les uns que les autres, c’étaient les SHSL réunis dans la salle commune de la Negaigoto Academy. Et oui, nos histoires se rejoignent, et ça tombe bien car cela veut dire que je ne me suis pas trompé de sujet.

J’ignore comment elle s’est retrouvée là car mon livre ne le précise pas. Blâmez l’auteur si vous n’aimez pas les ambiguïtés, je ne suis que celui qui relate son oeuvre. D’une modestie infinie, la princesse dont nous parlons se présentait de la façon la plus sommaire qui soit. Pendant qu’une jeune fille aux cheveux verts se faisait remarquer par l’assemblée, pendant qu’un colosse sautait d’une table, et qu’une styliste tentait de s’affirmer avec timidité, notre princesse ne donnait que son nom avec beaucoup de réserve sans jamais énoncer son SHSL. Mais tout conte démarre réellement à cause de (ou grâce à) son élément perturbateur, et ici un individu au chapeau de paille qui ne jouera pas un grand rôle dans ce récit reconnut notre idole de beauté dès son entrée dans la pièce. D’une voix forte empreinte de stupeur et d’excitation, ce jeune homme s’écria en la montrant du doigt :


- Miss Japon est ici ? MISS JAPON 2203 !?

Et le silence s’empara ainsi des lieux. La moitié d’entre eux se turent principalement parce qu’ils étaient surpris ou excédés par l’exclamation soudaine du SHSL Cultivateur de Tomates - le seul, l’unique. D’autres étaient tout simplement sous le choc. Car tout japonais qui disposait d’une télévision, d’un ordinateur, ou qui recevait les journaux holographiques, tout japonais qui ne vivait pas dans une grotte connaissait les mystères qui entouraient celle qui portait le titre de SHSL Reine de Beauté. Les rumeurs les plus folles couraient sur cette candidate qui avait remporté le titre de Miss Japon 2203 et avait aussitôt disparu des radars. Sa présence énigmatique mais remarquée lui avait permis de gagner le concours et un titre de SHSL par la même occasion.

La salle reprenait vie. Certaines conversations interrompues se poursuivaient comme si rien ne s'était passé, tandis que plusieurs nouveaux étudiants s'approchaient de notre princesse pour la saluer et l'accabler de questions.

Son nom était Yoru. Personne ne la connaissait. Elle la première.
Lun 26 Déc - 2:36
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Reine de Beauté
Messages : 343
Date d'inscription : 30/09/2016
Qu'il était bon de pouvoir enfin boire! Et sa gorge lui faisait moins mal. Elle avait erré au milieu des couloirs et des escaliers pendant de longues dizaines de minutes, puis en tournant à droite ou était-ce à gauche? Elle déboucha enfin sur une fontaine. D'un geste automatique elle appuya sur le spray et dégagea ses cheveux de son autre main alors qu'elle  se penchait dessus.

Le problème de la soif réglée, il ne lui restait plus qu'à résoudre la question du où elle était et celle du qui elle était. Plus facile à dire qu'à faire, elle était dans une sorte d'école... vide et elle s'appelait Yoru, enfin si elle en croyait sa montre et les salles de classes qu'elle avait croisées durant sa quête. Peut-être qu'elle en saurait plus en sortant du bâtiment. Elle se pencha à la fenêtre et évalua la hauteur de son étage. À vue d’œil, elle devrait encore descendre une ou deux série de marches. Elle contempla le paysage autour.

La mer baignée de reflet dorée rappelait une pierre précieuse oscillant entre l'émeraude, le lapis lazuli et la turquoise. Elle était coupée par une falaise à pic sur laquelle un chemin de pierres blanches serpentait entre des étendues de fleur aux milles couleurs. C'était...

Une larme coula sur son visage, elle la prit du bout de son index et la contempla un instant. Elle connaissait ce qu'elle ressentait, elle était émue au delà des mots par le paysage, mais celui-ci ne lui rappelait rien. Devait-elle le connaître, devait-elle ne pas le connaître. Se frottant les yeux, elle se dirigea à nouveau vers les escaliers.

Après avoir descendu deux étages, des voix lui parvinrent et presque contre sa volonté un sourire apparût sur son visage. Était-elle heureuse d'entendre des voix? Naturellement, qui disait voix disait personnes. Et peut-être que ces personnes pourraient l'aider à savoir qui elle était ou au moins où elle était. Il y avait de quoi garder espoir non?

Les deux personnes étaient des adultes, ils semblaient pris dans une discussion animée puisqu'ils n'avaient pas remarqués la nouvelle venue. En même temps, vu son mètre quarante, il n'était pas étonnant que ces géants la dépassant de plus de 30 cm ne prêtent guère attention à sa personne. Oui mais elle avait besoin d'être remarquée.


-Anooo... e-e-e excusez moi....

-ET LÀ IL ME SORT QU'IL N'EN AVAIT PLUS!

À la réflexion... ça pouvait bien attendre. Elle avait réuni toute son énergie pour cet appel, mais leur conversation devait être plus intéressante. Elle devait l'être vu comment ils s'agitaient devant elle. Et puis, ils seraient peut-être plus disposés à l'aider si elle attendait poliment la fin de leur conversation.

-Eh petite souris! Qu'est ce que tu fais là à espionner les grandes personnes!

Ah, ils venaient de la voir, et ils semblaient plutôt insatisfaits de la trouver ici. Oserait-elle dire fâchés? Mais c c'était juste une méprise, elle ne les espionnait pas, elle attendait juste qu'ils finissent leur conversation en les écoutant sans qu'eux ne l'aperçoivent... Non mais elle ne voulait pas espionner, il fallait juste qu'elle leur explique.

-D.. demo je n'étais p-pas en train d' d' d'espionner.

-Tu m'en diras tant! Et si on demandait son avis à la rectrice Morrigan?

-Attend Satoshi kun, elle ne te rappelle personne.

-Qu'est ce que tu raconte Saru bak... KUSOO! C'est pas vrai ce n'est pas...

-Oh que si, vu le nombre de fois où Yuri me l'a mise sous le nez!

-Excusez nous ojou sama, nous aurions dû nous attendre à rencontrer des personnes comme vous ici!

-Cependant, vous devriez rejoindre vos camarades sur l'île du Ponant, ce sera plus rapide en monorail, permettez que nous vous y accompagnons.

Elle fût donc escortée par ces deux hommes en direction du monorail, leur pas crissant sur le gravier blanc, ces gens savaient qui elle était, il n'y avait pas de doute, mais elle avait tellement de questions dans son esprit qu'elle ne savait pas où commencer, et même si elle avait trouvé, il lui était impossible d'interrompre les deux hommes qui l'escortaient, leur conversation parlant principalement de leurs familles, de leur admiration pour elle et la chance qu'ils avaient d'avoir pu la rencontrer ça et le fait que leur famille ne les croirait jamais.

Ils arrivèrent finalement au monorail, sans qu'aucune des questions de la jeune fille n'aient pu trouver de réponse. Alors qu'elle saluait ses deux guides en se dirigeant vers le monorail, un des deux hommes sortit une photo et la lui montra.


-S'il vous plaît pour ma petite Yuri, est ce que vous pourriez?

Sur la photo, une jeune fille arrangée professionnellement, les mains croisés sagement sur ses genoux souriait avec un air mutin. Comme si elle connaissait un secret qu'elle s'amuser à faire pendre devant son nez. À part que même sur la photo, et en écoutant les conversations, Yoru pouvait se reconnaître. Qu'elle avait l'air sûre d'elle, sur cette photo. En tout cas, si ce n'était pas elle, c'était sa soeur, sa soeur avec une coupe de cheveux plus courte. Ce n'était vraiment pas le moment de se chercher une soeur réelle ou pas! Ces personnes s'étaient montrées si serviables avec elle, quelle image elle aurait donnée à la fille de Saru san!

On lui confia un feutre d'une jolie couleur violette et elle se mit à écrire sur la photo, s'appliquant pour que dans son écriture, un message d'encouragement permette de pousser la petite Yuri jusqu'au bout de ses rêves, oui mais en même temps elle ne devait pas se montrer trop familière. Si Yuri devenait une hooligan par sa faute, elle ne se le pardonnerait pas. Alors un remerciement, oui, mais il n'y avait pas que Yuri qui l'admirait. Non, c'était beaucoup trop formel elle voulait témoigner son amitié à ces personnes qui l'admiraient. Oh elle avait tout gâché.

Sans un mot elle tendit la photo à l'un des deux hommes qui regarda l'objet sans rien dire. Elle se mordilla la lèvre.



-A... anoo saru san, je suis désolée que....

-WAOW UN AUTOGRAPHE DE YORU SAMA!! YURI VA ÊTRE TELLEMENT HEUREUSE!! MERCI! MERCI! MERCI MILLE FOIS! VOUS ÊTES VRAIMENT LA..

Et les portes se fermèrent coupant aussi le son dehors. Yoru regardait défiler un paysage surnaturel, son regard ne sachant ou s'arrêter sur les jungles et forêts, les champs et les créatures qui y batifolaient. L'île du ponant avait on dit, ses camarades... et des gens l'admiraient, plus elle en apprenait et moins elle comprenait...

***

Elle avait rejoint les autres avant qu'ils n'entrent dans la salle commune, elle n'était pas la plus petite, mais elle devait souvent lever la tête pour voir les autres. Une chef d'orchestre avait rompu le silence et proposé de se présenter devant le buffet Umeka Meizuru. Et c'est en voyant le buffet que Yoru comprit qu'elle avait faim. Un homme plutôt grand(géant), Kasparkoff, si c'était de lui qu'il parlait, un maître en échec, avait proposé qu'ils viennent tous se présenter près du buffet. Une excellente idée d'après son estomac. Puis traversant la salle, un nouvel arrivant fit manquer un battement au coeur de la demoiselle.

Roux, les cheveux courts, un visage pâle et des yeux ambrés, ainsi qu'un corps fin mais taillé dans du diamant ou était ce du marbre blanc? Il disait s'appeler Vin Sanchellini. Qu'est ce qu'il pouvait faire chaud dans la pièce!

Elle manqua presque le nom de la styliste Hikari Kara, elle avait une robe vraiment intéressante, moins que le garçon qui discutait avec le géant. Viiiiin... Mais elle se demandait comment elle avait pu assembler ces tons de bleus et de noir avant d'y ajouter ces touches de blanc... Cet effet voûte céleste avait dû prendre des heures voir des jours pour être obtenu.

Son estomac eût raison de sa réserve juste après qu'une fille aux cheveux roses, comment les disciplinait-elle à ce point, exprimait son enthousiasme sur une certaine sorcière nommée Louna. Elle se dirigea donc vers le buffet, ses pas ne faisaient aucun bruit, ils n'en faisaient jamais. Elle pouvait bien se douter qu'elle allait être invisible face à tous ces gens formidables. Sa voix sortit en un petit filet à peine audible.


-A... anoo minna san. Je... je m'appelle Yoru. Enchantée de vous connaître.

Invisible, comme prévu. Elle ne savait pas si elle devait s'en réjouir ou si elle devait s'en attrister. Enfin, le buffet l'attendait quel choix pourrait-elle faire?

- Miss Japon est ici ? MISS JAPON 2203 !?

Quoi miss Japon! Elle se retourna vers le jeune homme qui la pointait du doigt. Pourquoi la montrait-elle du doigt et où était mi... Oh non! Toute la salle la fixait maintenant. Elle pouvait sentir le rose lui monter aux joues. Elle miss japon? C'était ridicule! Mais en même temps... la fille sur la photo... et 2203, ça faisait un an... Mais elle miss japon? Il y avait tellement de personnes qui méritaient ce titre plus qu'elle. Il devait y avoir une erreur. Un seul mot pouvait résumer son embarras.

-Anooo....
Lun 26 Déc - 6:17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Populaire
Messages : 124
Date d'inscription : 20/10/2016
Age : 99
Localisation : Au Sud :)
Maniniña arrivait presque au bon moment, quoique elle semblait être légèrement en retard, elle voyait d'ici plusieurs élèves, certains lui étaient familiers, d'autres non, mais aucun ne lui inspirait ni nom, ni affection. La salle commune avait en effet la particularité d'être ouverte et par l'ouverture de la porte, elle distinguait quelques élèves, un grand, très grand brun, qui semblait discuter avec un plus petit, pas plus petit qu'elle ce qui est difficile mais plus petit que le très grand. Il avait les cheveux rouges, pas roux mais véritablement rouge, ou alors n'était-ce que les jeux d'ombres et de lumières ? C'était probable, car elle voyait aussi une fille aux cheveux roses parlait avec une habillée en noir, très brune. Voyant que tout ce beau monde, elle comprit que tous, ou au moins ceux qu'elle pouvait voir n'étaient pas seuls ce qui était son cas, elle hésita alors à rentrer, non pas qu'elle soit timide bien au contraire mais....si personne ne voulait lui parler ? ça ne lui était jamais arriver mais face à cette nouvelle situation pour la moins inconnue de la fille aux cheveux multicolores, elle hésita à entrer, si jamais, ils ne l'intégraient pas ? Si jamais ils la dévisageaient et qu'elle se sentait seule ? ça pourrait faire rire d'ici quelques temps mais pas aujourd'hui et si ils avaient décidé de l'ignorer ? Elle ne faisait pas partie ou du moins en apparence à ces gens-là, elle ne savait pas comment les aborder...
Pour la première fois de sa vie, dans cette situation inédite, elle ravala son SHSL et regarda par la porte discrètement pour que personne ne puisse la voir, ce qui réussit, pour essayer de savoir quoi faire. Se casser la figure au milieu de la pièce pourrait être comique et franchement, ça pourrait lui faire avoir des amis vite fait. Oui c'est ce qu'elle allait faire au pire, quelqu'un l'aiderait à se relever et ça favoriser immanquablement le contact, dusse-t-elle se casser le coccyx.

Elle savait donc quoi faire, sa réputation pouvait de nouveau, fièrement briller dans le regard des autres, son SHSL lui correspondait encore une fois, et s'attachait de nouveau à celle qui le portait bravement. Mais quand elle s'apprêta à y aller, elle entendit quelqu'un arriver.....


HRP:
 
Lun 26 Déc - 17:51
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Hang Drumiste
Messages : 61
Date d'inscription : 25/12/2016
c'est après un long moment d'attente de la part de ma famille que je reçu ce mail, le fameux mail qui m'indiquait que j'avais été inscrit avec succès à l'académie Negaigoto, mes parents étaient fiers de savoir que j'avais été accepté, mais moi personnellement je ne voyais pas ce qu'il y avait de vraiment spécial avec le fait d'être dans cet établissement, même si d'après les infos que j'ai recueillies il regrouperait un grand nombre d'autres talents.

Je pris soin de préparer mes affaires pour le départ, même si je vit actuellement au Japon le point de rendez-vous était tout de même assez loin de chez moi, ce serais mieux pour moi de partir avec le plus d'avance possible pour avoir le moins de retard. Je pris le bateau pour me rendre à l'académie et mon dieu que ce fut long, je me suis ennuyé à mourir pendant tout le voyage à entendre des gens parler de sujets plus ou moins intelligents, partant de la situation politique actuelle du Japon à ce qu'il ont mangés hier, des choses basiques en somme.

Une fois le voyage de trois plombes et demi enfin terminé je mis le pied à terre et ne perdit pas un instant à me diriger vers l'académie, malgré mes efforts j'ai remarqués que j'avais un léger retard sur les autres personnes dans l'établissement. C'est sans attendre plus longtemps que je m'avança vers les lieux ou tout le monde était rassemblé, mais avant de faire mon entrée je vit quelqu'un, une fille, qui semblait être à deux doigts de manger le sol, mais étrangement j'avais l'impression qu'elle tentait de le faire volontairement, comme pour attirer l'attention, je ne perdit pas une seconde pour aller la voir et poser ma main sur son épaule en l'empêchant de tomber


-Si tu compte te servir de ça pour attirer l'attention sache qu'il existe des moyens plus simples et moins douloureux...

Après lui avoir adressé la parole je retira ma main de son épaule et m'avança un peu, après deux ou trois pas je me stoppa et me mit à parler assez fort pour que tout le monde m'entende.

-Bien le bonjour camarades, j'espère passer une excellente année en votre compagnie.

Après avoir lancé ma phrase de bienvenue je fit un quart de tour sur moi même pour regarder la fille de tout à l'heure, la fixant de mon air neutre, sans le moindre sourire

-Viens on va se présenter.
Mar 27 Déc - 10:08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Populaire
Messages : 124
Date d'inscription : 20/10/2016
Age : 99
Localisation : Au Sud :)
Elle était à deux doigts et demi de tomber, quand celui qui la suivait l'arrêta;


-Si tu compte te servir de ça pour attirer l'attention sache qu'il existe des moyens plus simples et moins douloureux...

Comment le savait-il ? Il est fort, très fort. Mais il ne faut pas qu'il le sache, de toute façon, même quand elle fait pas exprès, on dirait qu'elle le fait exprès, c'est une de ses malédictions qui la hantent depuis toujours ou presque à deux trois jours près. Là elle avait prit l'air d'une dinde aux marrons semi-cuite pour se ramasser par-terre et qui fort heureusement était à quelques bourrelets près le même air qu'elle avait quand elle tombait. Pas le temps de s'expliquer qu'il est déjà partis dire bonjour à tout le monde, bah elle continuera toute seule, quoique même pas car le temps qu'elle essuie sa robe d'on-se-demande-quoi, il est déjà revenu.

-Viens on va se présenter.

Et il donne un ordre en plus ! Mais ce n'est pas pour lui déplaire qu'elle obéit, en souriant, il n'est pas vraiment moche ce garçon, il est même légèrement mignon. Elle comprenait qu'elle allait passer un bon moment dès qu'elle l'avait vu.

-Mais avec plaisir, Maniniña Torosuzchi à un ou deux "i" près, Super High School Level Populaire mais c'est pas important à savoir. Et toi ?
Mar 27 Déc - 16:58
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dompteur
Messages : 81
Date d'inscription : 22/12/2016
Age : 666
Localisation : Quelque part ~

Yuri était tout excité depuis qu'il avait reçu le message en provenance de la Negaigoto Academy, ce fabuleux message qui lui avait dit qu'il avait été accepté. Il se disait que ça allait être génial, d'habiter là-bas, de rencontrer d'autres talents, de tout. Il s'imaginait comment le bâtiment pouvait être, comment les autres élèves étaient, si ça chambre avait une belle vue... Le rouquin était vraiment très impatient d'y être enfin et de découvrir un tout autre univers que le sien. Il avait très rapidement regroupé ses affaires, celles qu'il voulait emmener avec lui, en commençant par ses costumes. Il espérait très fort qu'il n'y avait pas d'uniforme obligatoire. Après avoir dit "au revoir" à ses proches, il avait pris le bateau en direction de son nouvel établissement.

Malgré certaines parties du message qui aurait pu lui faire avoir peur pour sa famille du cirque, il n'y pensait pas véritablement. Pour lui, sa famille était protégée par l'académie, donc elle n'avait rien à craindre. Bien sûr, elle lui manquait déjà, mais pour le moment, il était bien trop occupé à penser à ce qui allait lui arriver à lui, ce qui fit que le temps passé dans ce bateau fut assez court. Le temps passe plus vite lorsqu'on ne s'ennuie pas.

Et puis le bateau s'arrêta. Et ce n'était pas à cause d'éventuels bouchons maritimes ! Non, il était arrivé à l'archipel de la Negaigoto Academy. Comme les autres étudiants, Yuri fut immédiatement conduit vers l'internat des élèves de l'île qu'il avait intérêt à bien connaître rapidement. Il pourrait très bien être capable d'aller dormir (par erreur, bien sûr...) dans le dortoir des filles. Il entra et de ce qu'il pouvait voir, il devina qu'il était en retard. Il avait été bien trop lent, il aurait dû se dépêcher... Enfin. Ce n'est jamais trop tard pour s'intégrer. Il vu deux personnes qui discutaient dès qu'il eut franchi la porte. Il pensa que ça serait probablement plus efficace de venir se présenter auprès de deux personnes plutôt que d'une dizaine et s'avança vers eux.
- Bien le bonjour ! Je m'appelle Yuri Furuya, mais vous pouvez m'appeler Yuri, je préfère. Je suis le SHSL dompteur. Enchanté ! ~ dit-il sans timidité, le visage radieux.
Mar 27 Déc - 19:03
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Hang Drumiste
Messages : 61
Date d'inscription : 25/12/2016
Maniniña Torosuzchi, c'est ainsi qu'elle disait se nommer, c'était spécial comme nom, mais ce n'était pas un mauvais nom non plus, je le trouve même plutôt sympa. Je comptait me présenter à mon tour quand une tierce personne fit son entrée en s'approchant de nous, nous annonçant son nom, Yuri Furuya, mais il préfère être appelé Yuri apparemment, ça me perturbait de voir quelqu'un se nommer comme un vieux porno lesbien. C'est les bras croisés que je fini par me présenter également.

-Hé bien chers Maniniña et Yuri je suis ravi de vous rencontrer, mon nom est Jericho Blackriver, je suis Super High School Level Stratège.

Je pris un petit moment après mon intervention pour regarder aux alentours, les élèves semblaient séparés en plusieurs groupes, deux groupes avaient attirés mon attention pour le coup à l'heure actuelle, j'avais envie de faire connaissance avec les autres un peu.

-j'ai envie d'aller voir les autres pour faire connaissance, libre à vous de me suivre ou non.

Je ne perdit pas une seconde pour aller vers le groupe des garçons, j'allais commencer par là l'histoire de ne pas passer pour un dragueur impulsif en sachant que je n'en suis pas un, je n'allais pas trop vite tout de même l'histoire qu'ils puissent me rattraper si ils veulent m'accompagner.

information::
 
Mar 27 Déc - 21:15
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Acupunctrice
Messages : 13
Date d'inscription : 26/12/2016

Les adieux larmoyants avec mon grand-père avaient déjà été faits auparavant. Je pouvais donc, le coeur léger quitter ma terre natale chinoise. De Beijing, mon avion s'envola vers une destination qui, jusque-là me paraissait pure folie. La Negaigoto Académy. Même au plus profond de ma petite campagne reculée, ma radio avait capté quelques prestigieuses rumeurs à propos de leur excellence pointue. Et forcée d'admettre que beaucoup de ces murmures n'étaient pas que du vent. Pour mon premier voyage en avion, ils n'avaient pas lésiné sur les moyens. J'étais non seulement en première classe, mais également l'unique passagère de ce vol... Même le pilote s'était doté d'un message à mon attention personnelle :

- Allo, allo ! Ici votre commandant de bord qui vous parle ! Ce vol en partance de Beijing ne dessert qu'un seul arrêt : la prestigieuse Negaigoto Academy ! C'est un honneur d'avoir en notre compagnie la SHSL Acupunctrice ! Comptez sur nous pour vous amener à bon port, Mademoiselle et merci d'avoir choisi la M. Company !

En fait, je n'avais pas vraiment choisi grand chose ! Le transport était entièrement pris en compte par l'établissement. D'ailleurs, je me demande toujours combien d'argents avaient-ils posé sur la table afin de me rapatrier sur le lieu demandé. Il y avait probablement beaucoup de zéros sur le chèque ! Avec le service de qualité qui m'était proposée à bord, ce genre de questions pseudo-plaintes était à éviter. Depuis ma naissance, c'était peut-être la première fois que je pouvais ressentir une telle quiétude, donc évitons de tout gâcher inutilement.
Lorsque le pilote annonça dans son microphone notre arrivée imminente sur l'île, une certaine pression m'empoigna intérieurement. Pour la première fois, j'avais quitté mon pays afin de me rendre pour la première fois à l'école... et pas n'importe quelle école en plus ! Il n'y avait que le gratin du gratin et moi, campagnarde de surcroit en faisait officiellement partie.

En posant le pied sur l'île, cette pensée trottait toujours dans ma tête, amplifiant davantage un stress bouillonnant ! Qu'allaient-ils penser de moi ? Dans un sens, c'était ma toute première rentrée de classe. Je voulais donc bien paraître. Aussi, j'avais pensé à préparer un discours sur un bout de papier, papier... que je n'arrivais plus à retrouver ! C'était le défaut de porter une robe traditionnelle chinoise ! J'aurais dû méditer sur l'achat d'un sac à Beijing plutôt que sur la dégustation massive de spécialités culinaires. Cela m'apprendra ! Il allait bien falloir s'en passer.
Tenant jusqu'au bout à montrer une bonne image d'elle, la compagnie de voyage me guida à travers l'immensité de cette île magnifique. Humblement, je leur fis part de mes remerciements ! Sans leur aide, je me serais probablement perdue dans cette île aux airs de labyrinthe. Ayant enfilé des talons d'environ 4 centimètres à l'occasion de cette rentrée, leur fracas contre le sol suivirent le rythme solennel de leur botte. Derrière eux, j'espérai que mon angoisse ne se verrait et pourtant ils n'eurent aucun mal à le remarquer :

- Vous n'avez pas à stresser à ma petite dame ! Vous devriez au contraire être honorée de pouvoir fouler le sol de cette prestigieuse académie ! Des gens vendraient leur famille pour avoir ce privilège...

Etais-ce sensé me rassurer ? Lui en tout cas, ria à chaudes larmes ! Ce devait être une blague qu'une campagnarde telle que moi ne pouvait comprendre ! A cette boutade, il ajouta un commentaire qui ne manquait pas de m'interpeller :

- D'ailleurs, nous avons un peu de retard sur l'heure de rendez-vous qui était prévue ! Les relations entre la Chine et le Japon ont toujours été très compliqué... mais je ne suis pas censé vous parler de ça ! Vous êtes arrivés et c'est le plus important ! La plupart de vos nouveaux camarades sont probablement déjà là ! Hâtons-nous !

Cet homme était talentueux pour conduire un avion, mais il devrait sérieusement revoir sa définition de "Boîte de Pandore" ! Quoi qu'il en soit, j'arrivai à l'internat enfin, munie de ma valise. Le pilote tenta à sa manière d'encourager une dernière fois. Puis, lui et sa clique repartirent. Probablement vers leur "bébé" volant. Il était grand temps pour moi de connaître l'identité de mes camarades. Respirant un grand coup, je vérifiai que ma robe rouge et aux motifs dorés n'ait rien de suspect... Voilà un moment décisif que j'appréhendai depuis Beijing ! Mes doigts poussèrent la porte et mon corps entra dans cette pièce curieusement large, muni d'un sourire doux.
Comme le pilote me l'avait annoncé avant de se retirer, il y avait déjà des élèves discutant entre eux, ou dégustant de succulents mets au buffet. Quelques camarades tournèrent la tête vers moi. De loin, je les saluai donc d'un signe de main amical. Effectivement, j'étais en retard ! Des groupes de conversation s'étaient déjà formés. Lequel devais-je rejoindre ? J'avoue que le pression m'empêcha d'y songer correctement !

Au loin, j'aperçus une estrade et tel un robot rouillé m'y dirigeai instinctivement. Placée sur ces élévations, peut-être pourrais-je me présenter comme il se doit ! Sur celle-ci, il y avait un étrange appareil noire ressemblant comme deux gouttes d'eaux à un cornet de glace. Il était accroché à une tige de la même clarté ! Son utilité m'échappait ! Aussi, je m'y plaçai distinctement à côté et m'exprimai d'une voix calme et pétillante :

- Ni Hao ! Je ne nomme Mei Soikyuu et je viens d'une campagne très reculée de Chine ! Ma spécialité à moi, c'est l'acupuncture ! Enfin... je veux dire que je  suis la SHSL Acupunctrice ! Un plaisir de tous vous rencontrer !

Peu de gens firent attention à ma présentation ! Je n'étais pas une gueularde dans l'âme, donc il est probable qu'ils n'aient juste pas entendu mon speech. Certains eurent les lèvres souriantes, voire même moqueuses ! Je ne comprenais pourquoi ! Ce devait être mon imagination écrasée par le stress. Quelques plats du buffet devraient me soulager de toute cette pression. Je me rendis alors au buffet et goûtai quelques douceurs. L'intégration n'est pas chose simple, grand-père...
Mer 28 Déc - 0:38
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Nouvelliste
Messages : 129
Date d'inscription : 27/10/2016
Beaucoup d'agitation pour pas grand chose... Yua n'aimait pas ça. C'est alors qu'une personne avec une petite voix parlz de l'estrade. C'était à nouveau une magnifique robe chinoise. Elle était vraiment jolie cette demoiselle. Mais sa voix était trop faible pour que Yua puisse entendre quoi que ce soit dans ce vacarme assourdissant... Elle aurait bien envie de l'aider mais elle-même ne se sent vraiment pas à l'aise...
Mer 28 Déc - 2:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Maître d'Armes
Messages : 100
Date d'inscription : 09/10/2016
ChessMaster ? Un ultime intéressant..? Tout comme le personnage qui parlait de lui à la troisième personne et qui venait de lui retourner la question. Bien, c'était inévitable. Le chef d'orchestre venait de s'éloigner pour rejoindre la fille aux cheveux roses qu'il avait bousculé tout à l'heure, ce qui le laissait seul avec KasparKoff. Prénom étrange d'ailleurs mais Vin ne souhaitait pas risquer devoir répondre à d'autres questions. Il opérerait d'une autre manière pour avoir les informations qu'il souhaitait. Surtout que pendant qu'il discutait avec l'étudiant, d'autres personnes s'étaient approchés et commençaient à se présenter.
Mais en attendant, il était temps de dévoiler son cher SHSL a joueur d'échecs, il les détaillera plus tard.

- ...Je-
- Miss Japon est ici ? MISS JAPON 2203 !?

Il fut coupé par cette annonce bruyante et inutile et pourtant assez pratique pour le coup.
Miss Japon ? Ce genre de connerie se faisait encore ? D'un autre côté, on parlait du Japon. Non seulement, rien ne devait l'étonner mais en plus, rien ne devait l'intéresser. Les actualités de son propre pays lui importaient peu alors... Un concours de miss au Japon ?
La salle entière s'était néanmoins tût, comme abasourdie par cette annonce. La plupart des personnes présentes s'étaient tournés à l'unisson vers la miss. Vin, quant à lui, se tourna vers KasparKoff: entre poursuivre cette discussion avec un parfait inconnu aussi curieux que lui et feindre de s'intéresser à l'arrivée d'une quelconque personne dont la seule présence est apparemment considérée comme incroyable, qu'est ce qui serait le plus peinant et douloureux pour lui ? Son talent se fera éventuellement connaître à un moment ou à un autre, mais le plus tard sera le mieux, histoire de garder un semblant de contrôle, peut-être.  Il haussa les épaules nonchalamment et adressa à son interlocuteur un vague sourire poli qui s'apparentait plus à un sourire satisfait puis, Vin se dirigea vers la source d'attention. Une jeune femme relativement petite aux longs cheveux sombres. Il ne l'avait pas vu plus tôt, venait-elle d'arriver ? Il avait dû se frayer un chemin à travers la masse de gens bêtement immobile pour l'apercevoir totalement. Une miss, que dire d'autre ? Elle était effectivement magnifique... Ce qui lui avait sans doute permis de gagner ce concours stupide aux critères idiots en 2203. Il avait un avis assez tranché sur ce genre de système. C'est rarement une bonne idée lorsqu'un groupe de gens se proposent de juger d'autres personnes et de les classer selon leur beauté et leur sourire contrefait. Hmm... Venait-elle de parler ? Cela ressemblait plus à un soupir, dans tous les cas, c'était inaudible. Elle semblait affreusement gênée d'être au milieu de tant d'attention. Comme si ce n'était pas une habitude. La question se posait: Était-ce inné ou pas ? Cette capacité à bluffer et à jouer la comédie de manière à se rendre plus mignon que l'on était. A quel genre de personne avait-il à faire ?

Vin ne se rendit même pas compte qu'il était maintenant le seul à s'intéresser à la miss, et pourtant. Elle semblait toujours gêné. Après tout, il y a avait toujours un public, lui. Il soupira et prit finalement conscience des nouveaux arrivants: Deux mecs et une fille qu'il n'avait pas vu plus tôt. Ils s'étaient sûrement déjà présentés, Vin n'apprendrait rien de nouveau et risquait d'être de nouveau confronté à KasparKoff, autant l'éviter. Il prit donc du recul assez discrètement.

Est-ce qu'être miss donner des droits et des responsabilités ? Ce ne serait pas étonnant d'apprendre que ces personnes se pensaient supérieures et se croyaient tout permis: ils s'octroyaient donc des droits. Et quel genre de responsabilité pouvait conférer le rang stupide de miss ? Question conne. D'ailleurs, pourquoi se posait-il la question ? Le jeune fille dont il n'avait pas le nom, la miss était toujours près du buffet, seule. Tiens ? Elle n'est peut-être aussi populaire qu'elle espérait ? Ça n'étonnerait pas Vin qu'elle soit déçue que son moment sous les projecteurs fût si court, elle était sûrement en train de concocter un plan pour attirer à nouveau l'attention, tout en gardant sa façade de princesse mignonne et adorable... Tel était la manière de pensée des personnes ayant connu le succès. Une fois qu'on n'y a goûté, on ne peut plus s'en passer. C'était une évidence aux yeux de Vin, sans exception même pas pour la miss près du buffet. Peu importe...

Cette salle remplie de gens bruyants avaient une atmosphère presque étouffante maintenant. Atmosphère qui était arrivé comme une soudaine bouffée de chaleur: sans prévenir. Vin se sentait presque rougir ce qui était assez désagréable, mieux valait sortir un instant. Il se dirigea vers la sortie, histoire de prendre l'air, juste au moment où quelqu'un montait sur scène. C'était assez efficace, il faisait suffisamment frais dehors. Vin lâcha le plus long soupir au monde. Adossé contre le mur du bâtiment, juste à côté de l'entrée, il avait l'opportunité de réfléchir.

Il avait eu l'occasion de rencontrer KasparKoff, SHSL Chessmaster. Un type assez baraqué et bizarre. Et aussi Umeka, SHSL Chef d'orchestre, du genre énergique et entreprenante. Il n'avait pas autant d'infos sur les autres: la fille aux cheveux roses, et avant de sortir il avait noté la présence d'un mec qui ressemblait à un lutin tout de vert vêtu, un autre: roux, cheveux courts et yeux bleus, et enfin une fille: aux cheveux du genre multicolore sur laquelle il ne s'était pas attardé... Rien de bien intéressant. Il allait avoir une année entière pour côtoyer toutes ses personnes et apprendre à les connaître. Pas très motivant.

Oh, il ne fallait pas oublier la fille sans nom AKA SHSL Princesse. Une magnifique fille. Une miss qu'il n'avait pas eu l'occasion d'approcher. Et qu'il n’approcherait sûrement pas. La simple idée du genre de discussion qu'il pourrait avoir avec elle lui donnait déjà mal à la tête. Il n'avait certes jamais parlé avec une miss, ce qui n'était pas plus mal. A quel point celle ci était-elle superficielle ? C'était l’occasion d'en apprendre plus sur ce genre de personne.
Bien... Même la brise ne l'aidait plus, il avait encore relativement chaud. Autant retourner  l'intérieur dans ce cas. Mais pas dans l'immédiat.
Mer 28 Déc - 14:08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Populaire
Messages : 124
Date d'inscription : 20/10/2016
Age : 99
Localisation : Au Sud :)
Maniniña connaissais donc ses deux interlocuteurs, dont un qui se barrait tranquillement en disant "qui m'aime me suive" enfin en quelque sorte, du moins c'est ce qu'elle en avait compris. Alors bien sûr après une brève mais suffisante présentation à Yuri, qu'elle surnommerait sans doute Yuyu avant la fin de la journée , elle suivit lentement Jericho, qui avait déjà pour elle le surnom de Jéjé, tout en souriant, elle avançait assez lentement pour que Yuri les rejoignent, quand tout d'un coup, elle voit une fille seule manger. Ça ne pouvait pas être la SHSL gastronome, capable de quitter ses amis pour goûter des petits-fours, Maniniña l'aurait reconnue, elle qui passait dans un journal qu'elle avait lu il y a trois semaines. Comprenant qu'elle n'avait sans doute pas eu le temps, ni la chance de rencontrer beaucoup de gens. Ni une, ni deux, Maniniña agite ses bras en l'air pour inviter la jolie fille, plus grande qu'elle, à venir discuter avec eux.
Elle n'allait pas laisser une élève seul dans un coin, et si elle voyait que la nouvelle ne la voyait pas, elle irait sans doute la voir...
Mer 28 Déc - 19:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Chef d'Orchestre
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2016
La fille aux cheveux roses semblait vraiment enthousiaste devant cette robe spatiale. C’était un mélange entre timidité et folie inventive. Je dois avouer que sur le moment, je n’avais pas très bien compris qui était “Louna” ou la “sorcière céleste”, mais ce qui m’avait saisi, c’est qu’en quelques phrases, je me retrouvais plongée dans un univers parallèle très éloigné de la Terre sur laquelle je posais les pieds. Pendant un court instant, je m’étais même interrogée sur le genre de bande musicale qui pourrait accompagner les aventures des personnages de son flash d’inspiration. Ha, cette étincelle, je l’aurais reconnue entre mille… C’était celle d’une cinéaste ! Mais je ne connaissais même pas son nom, elle ne l'avait toujours pas donné.

Alors que je m’apprêtais à lui demander, un vacarme sans nom se produisait dans la salle. Bien que les sons se confondaient, j’entendais distinctement que… Miss Japon 2203 était ici !? Wow, incroyable ! J’avais entendu tellement de choses à son sujet. Sur Monopedia, il y avait une théorie selon laquelle cette fille pouvait bien être la vraie première reptilienne à s’infiltrer dans notre société. Non pas que je croyais aveuglément en ce genre de théories complotistes mais… Quand même ! Elle avait disparu aussi vite qu’elle était apparue ! Il faut avoir des super-pouvoirs étranges pour faire ça non ? Je veux dire, avec toutes les personnes qui ont mené l’enquête sur elle, même en amateur, quelqu’un aurait dû avoir une piste à son sujet. Sa présence en ces lieux me mettait, de ce fait, un peu mal à l’aise, donc je n’osais pas trop l’approcher. Je continuai la conversation avec la mystérieuse fille aux cheveux roses.

"Tu as tellement d’imagination ! Est-ce que ton talent aurait un rapport avec le cinéma ? Au fait, je ne crois pas avoir entendu ton nom… "

Au même moment, un groupe composé d’une fille aux cheveux multicolores, un garçon en tenue militaire et un rouquin avec beaucoup d’énergie pénétrait dans la salle, tandis qu’une très jolie jeune fille en robe chinoise tentait une prise de parole au micro. Personne ne l’entendait, mais moi si. Sa voix avait quelque chose de monocorde, mais aussi un effet doux et apaisant. Quelque chose m’intriguait beaucoup chez elle. Lorsque je vis qu’elle s’approchait du buffet, je m’adressai à nouveau à la fille aux cheveux roses, que je décidai de surnommer mentalement Pink Lady jusqu'à ce que j'obtienne son nom.

"Allons la voir !"

Par la même occasion, j’attrapai instinctivement Kara-chan par la main afin de l’emmener avec nous, un peu comme si je l’avais adoptée. Elle était si mignonne ! Nous arrivâmes donc près de la jeune chinoise, sauf si j’en avais perdu une en cours de route, ce qui était assez probable vu qu’il y avait beaucoup de monde et que je ne faisais pas très attention. L’excitation et le bruit ambiant, ça suffisait pour me mettre en roue libre.

"Bonjour, Soikyuu-chan ! … Il fallait beaucoup de courage pour te présenter comme ça, personne n’a encore osé le faire ! Je m’appelle Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre. Ton talent est vraiment fascinant, je n’ai jamais rencontré d’acupunctrice. D’où te vient-il ? Au fait je te présente… euh… "

Mince, mais qu’est-ce qui m'avait pris ? Je ne connaissais pas le prénom de l’une, et j’avais lâché la main de l’autre en chemin lorsqu’un autre étudiant s’était immiscé entre nous. J’avais encore l’air ridicule, et je me retrouvais à espérer que Kara-chan apparaisse soudainement pour m’éviter un moment de solitude, ou que Pink Lady enchaîne les présentations d'une façon un peu plus naturelle que ce qu'elle avait montré jusqu'à présent.
Mer 28 Déc - 20:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Nouvelliste
Messages : 129
Date d'inscription : 27/10/2016
Yua n'avait pas tout suivi des questions ou propositions de cette demoiselle ... Mais elle propose de venir voir cette jeune chinoise qui venait de s'exprimer. Cela l’intéresse. Même si elle traînait comme une poupée la porteuse de cette magnifique robe qui la faisait rêver.

- Bonjour, Soikyuu-chan ! … Il fallait beaucoup de courage pour te présenter comme ça, personne n’a encore osé le faire ! Je m’appelle Umeka Meizuru, SHSL Chef d’Orchestre. Ton talent est vraiment fascinant, je n’ai jamais rencontré d’acupunctrice. D’où te vient-il ? Au fait, je te présente… euh…

Zut, il fallait maintenant se présenter ... Elle envoya un regard à la porteuse de la robe plein de questionnement, mais se rendit compte qu'elle était la seule à ne pas avoir donné son nom de ce groupe féminin ..... Elle détestait ça ... S'inventer un autre nom ? Elle en avait en réserve, mais ce serait idiot ... Elle n'aimait vraiment pas réfléchir à des banalités ... Encore heureux qu'elle avait un pseudo en temps qu'écrivain ... Elle prit alors la parole de sa voix grave, mature, mais mal assurée

- Yua ... Yua desjardins. Il est composé de "Yu" et de "a" qui veulent respectivement dire liens et amour. Enchanté de vous rencontrer.

Elle fit une rapide inclinaison.

- Tu as une voix très douce ... Et cette petite couette sur le côté de ton visage est vraiment mignonne.

Quitte à parler mondanité ... Yua souriait toujours en toute circonstance. Ça la faisait paraître un peu niaise, mais rien n’échappait à son regard d'aigle quand il s'agissait de physique intéressant.
Jeu 29 Déc - 20:22
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Dompteur
Messages : 81
Date d'inscription : 22/12/2016
Age : 666
Localisation : Quelque part ~
Un des étudiants que Yuri était aller voir, celui vêtu d'une tenue militaire, croisa les bras et se présenta.

- Hé bien chers Maniniña et Yuri je suis ravi de vous rencontrer, mon nom est Jericho Blackriver, je suis Super High School Level Stratège.

Honnêtement, le rouquin n'était pas très étonné que ce soit un stratège, vu sa tenue. Enfin, pas tout à fait. C'était simplement assez logique, pour lui, bien que ce ne le soit pas forcément. En tout cas, il se demandait bien comment pouvait être la vie de tous les jours de l'ultime Stratège, et surtout, ce qui avait fait qu'il avait eut ce titre. D'après lui, quelque chose de très important du genre éviter une guerre, sans préciser pour autant la manière. Le rouquin se dit qu'il était probablement très connu par ses exploits en tant que stratège et ne pu s'empêcher de le regarder avec admiration. Alors que l'étudiant cherchait comment formuler ses questions pour en savoir plus sur les deux personnes qui lui faisaient face, en particulier la jeune fille qu'il n'avait pas entendu se présenter, Jericho continua de parler.

- J'ai envie d'aller voir les autres pour faire connaissance, libre à vous de me suivre ou non.

Il ne perdit pas une seule seconde pour aller voir d'autres personnes. Yuri était déçu, il s'était imaginé quelque chose de totalement différent, où tous les étudiants auraient formé des groupes pour discuter entre eux, partager leurs histoires et leurs impressions et ils seraient devenu plus tard totalement inséparable. Le genre de chose qui ne se passe que dans les bouquins et les films, en fait. L'autre étudiant se présenta rapidement et suivit Jericho, marchant lentement pour que Yuri les rejoignent. Il s'arrêta lorsqu'il vit que Maniña ou Maniniña, nom qu'il avait du mal à retenir, agiter les bras en direction d'une autre fille, l'invitant ainsi à venir discuter avec eux. Le petit groupe s'agrandissait-il ?! Yuri était tout joyeux à cette idée et regarda en lui adressant un petit sourir la jolie fille que Maniniña avait invitée. Les questions seront pour plus tard. Un peu plus tard.
Jeu 29 Déc - 20:31
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
SHSL Hang Drumiste
Messages : 61
Date d'inscription : 25/12/2016
je continuais à chercher qui j'allais venir voir ensuite, j'ai remarqué assez rapidement que Maniniña avait décidée de me suivre, Yuri également, je me doutait qu'ils allaient me suivre, je sentait que Yuri était du genre à rester avec les autres et comme Maniniña m'avais déjà suivie je me doutait que celle-ci allait me suivre de nouveau, même si je n'en était pas sûr à 100%. Je cherchais tranquillement une autre personne à aborder pendant que mes deux partenaires invitèrent une nouvelle personne dans le groupe. En cherchant activement je n'ai trouvé pas grand monde qui pouvais attirer mon intérêt, je ne savais pas vraiment quoi faire pour le coup, mais j'allais trouver une solution, j'ai toujours trouvé une solution à mes problèmes alors pourquoi ça changerais aujourd'hui? Je me mis à réfléchir, et après un moment de réflexion je pris l'initiative de me rendre au buffet pour prendre quelque chose à boire et attendre, il y avait pas mal de monde ici alors peut-être que quelqu'un finira par m'aborder, je l'espère en tout cas.

- Haaa... c'est pas facile tout les jours d'être Stratège... la solitude est ancrée dans mon quotidien... première preuve de ça... je me met à parler tout seul...

Je devais VRAIMENT avoir atteins un point de solitude assez haut pour commencer à parler tout seul, mais en même temps je commençais à me remémorer mes souvenirs du passé, les bons, comme le plus mauvais...
Jeu 29 Déc - 21:46
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyper Danganronpa RPG :: RP - Arc 1 :: Ponant - Zone Résidentielle :: Internat :: RDC - Partie Commune :: Salle commune-
Sauter vers: